Avis BD Mana Books : Stranger Things : Zombie Boys

Même si la saison 3 de Stranger Things nous a moins convaincus, la série créée par les frères Duffer et diffusée depuis 2016 sur Netflix reste un bel hommage aux années 80 et aux films de Spielberg ou encore de Carpenter. Le succès du show n’est plus à démontrer, et c’est d’une nouvelle bande-dessinée tirée de la série dont nous allons parler aujourd’hui. L’approche est moins sombre cette fois-ci et l’ouvrage s’attarde sur Mike, Lucas, Dustin et Will, que l’on retrouve après les événements de la saison 1. C’est parti !


Avis BD Mana Books : Stranger Things : Zombie BoysSynopsis : 1983. Le printemps s’est installé dans la (presque) paisible ville d’Hawkins. Mike, Lucas, Dustin et Will essayent tant bien que mal de se remettre de leur rencontre traumatisante avec le Démogorgon. Le Monde à l’Envers continue de les hanter et des tensions naissent entre les quatre garçons : leur groupe est au bord de l’éclatement. C’est à ce moment que Joey Kim, un nouvel élève, vient frapper à la porte du club d’audiovisuel, un caméscope à la main et des idées plein la tête. Cet apprenti Spielberg veut en effet réaliser un film de zombies basé sur les dessins de Will, et leur propose de jouer dedans. Ce projet sera sans doute l’opportunité pour les jeunes acteurs de resserrer leurs liens et de surmonter les horreurs qu’ils ont vécues. L’ouvrage est à découvrir sur le site de Mana Books à cette adresse.


Avis BD Mana Books : Stranger Things : Zombie Boys


L’éditeur Mana Books vient donc tout juste de nous faire parvenir Zombie Boys, la toute dernière bande dessinée adaptée de la série Netflix Stranger Things, dont la saison 4 sera disponible l’année prochaine en 2021. Disponible depuis le 27 août très exactement, ce nouvel ouvrage écrit par Greg Pak et dessiné par Valeria Favoccia opte pour un ton moins sombre qu’à l’accoutumée. Nous vous avions en effet présenté il y a quelques mois les ouvrages Stranger Things : Six et Stranger Things, de l’Autre Côté, mais Zombie Boys est quelque peu différent et s’adresse à tous les publics. Nous n’irons pas jusqu’à dire que les précédentes BD étaient réservées à un public averti, mais elles optaient pour une ambiance un peu plus noire. Zombie Boys propose malgré tout son lot de thèmes forts (l’amitié, le racisme, le harcèlement scolaire) et se déroule juste après la fin de la première saison. On retrouve Will et ses amis fortement impactés par ce qu’ils viennent de vivre avec le Démogorgon : leur groupe se fragilise et les caractères des uns et des autres s’entrechoquent. Heureusement, un nouvel élève vient frapper à la porte du club d’audiovisuel et va leur soumettre un projet qui la leur redonner le moral. On suit donc dans un premier temps notre groupe de héros tentant de retrouver une vie normale et subissant certaines moqueries de la part des autres jeunes de leur école, puis dans un second temps leur nouveau projet.

Joey Kim débarque donc au milieu du groupe d’amis avec des projets plein la tête et l’intention de réaliser un film de zombies, ce qui leur permettra d’oublier leurs tracas et de sortir de leur quotidien, voire même d’exprimer leurs sentiments dans une séquence réussie émotionnellement. La BD ne nous apprend donc rien de particulier sur l’univers de la série en général mais s’attarde sur nos personnages et le fait de manière simple mais efficace. On pourra reprocher que la lecture soit très rapide, mais elle s’avère agréable et il n’est pas nécessaire d’être un grand connaisseur de la série pour en profiter. On appréciera également le travail sur les visages et les regards, et sur le choix des couleurs. Le tout est moins sombre que les BD précédentes, et le rendu est très satisfaisant, malgré le manque d’illustrations en pleine page.


A lire également : 


Stranger Things : Zombie Boys est rapide à lire et manque un poil de consistance, mais l’esprit de la série est là, et l’histoire s’attarde sur nos héros après les événements de la saison 1. Certains thèmes forts sont abordés et les personnages sont traités avec justesse. Visuellement, le rendu est très bon, avec un chouette travail sur les visages et les couleurs. Même si cette BD est un léger cran en dessous des précédentes, elle reste bien conçue et ne tombe pas dans le fan service facile. De quoi patienter un peu en attendant la prochaine saison !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *