Avis BD Urban Comics : The Witcher – Tome 2 : de Chair et de Flamme

Geralt de Riv a décidément le vent en poupe ! Alors que la série Netflix est un véritable carton et que The Witcher 3 bénéficie d’une seconde jeunesse, l’éditeur Urban Comics propose à ses lecteurs la BD The Witcher – Tome 2 : de Chair et de Flamme, disponible depuis le 17 janvier 2020. Nous l’avons reçu et avons retrouvé sans mal l’esprit de la saga, cette histoire se déroulant après les événements de The Witcher 3. Geralt est-il toujours en forme ? C’est ce que nous allons voir !


Avis BD Urban Comics : The Witcher - Tome 2 : de Chair et de Flamme blog jeux video lageekroomSynopsis : De retour à Novigrad, Geralt accepte de protéger la fille d’un notable des assauts d’un soupirant trop entreprenant. La mission du sorceleur s’achève lorsqu’il découvre l’identité de l’amant : il s’agit de Jaskier, conteur, troubadour et chroniqueur officiel de la saga du Loup Blanc. Alors que Geralt s’enquiert de Priscilla, le joli coeur lui présente bien vite sa dernière trouvaille : une malle magique, gagnée lors d’une partie de gwent à Oxenfurt. Au contact du médaillon du sorceleur, la malle embarque à son bord les deux amis pour les terres lointaines du royaume d’Ophir, très loin « derrière les mers »…


Avis BD Urban Comics : The Witcher - Tome 2 : de Chair et de Flamme blog jeux video lageekroom


Il ne nous a fallu que quelques pages pour nous immerger totalement dans l’ambiance de The Witcher et retrouver notre bon vieux Geralt, qui accepte une mission en apparence basique mais qui va l’embarquer bien plus loin qu’il n’aurait cru. Geralt retrouve donc rapidement l’ami Jaskier, et nos 2 compères vont voyager vers le royaume d’Ophir et enquêter sur une série de meurtres étranges. Si le scénario s’avère globalement classique, il n’en réserve pas moins quelques surprises, le point fort étant l’ambiance qui s’en dégage. On retrouve en effet tout ce qui fait l’ADN de l’univers de The Witcher : de la magie, des combats et un aspect politique dont le contexte est bien expliqué. On alterne donc entre des dialogues mettant en place les événements et des phases plus dynamiques, notamment lorsque Geralt part à la recherche d’ingrédients spéciaux pour lever un sort. Le tout est donc parfaitement rythmé et on ne s’ennuie pas, la lecture étant relativement courte (comptez une trentaine de minutes pour les 112 pages proposées).

Techniquement, l’ouvrage est de belle qualité, que l’on parle du papier et de la couverture ou des dessins. On reconnaît sans mal nos personnages, et les visages ont bénéficié d’un joli soin, ce qui n’est pas toujours le cas dans les ouvrages du genre (on pensera notamment à la dernière BD God of War aux visages très inégaux, voire ratés). Le charisme de Geralt est palpable, et quelques belles jeunes femmes sont de la partie. La lecture est également rendue agréable grâce à un découpage des cases cohérent et des illustrations superbes en pleine page. Voir le sorceleur en action fait toujours plaisir, et on notera également le très beau travail sur la colorimétrie, même si le tout fait peut être un peu trop propre. L’ouvrage reste en tout cas très accrocheur visuellement, et surtout fidèle à l’univers créé par Andrzej Sapkowski.


A lire également : 


Geralt de Riv repart en mission avec The Witcher – Tome 2 : de Chair et de Flamme, et le résultat s’avère convaincant. Les dessins sont de qualité et la narration fluide et agréable. Le travail sur les visages fait également plaisir à voir, et on retrouve l’ambiance de la saga adaptée en jeu vidéo par CD Project Red. Dommage que la lecture soit un poil courte, malgré une intrigue réussie et quelques rebondissements. Mais ne boudons pas notre plaisir, car retrouver l’univers si particulier de The Witcher fait toujours quelque chose, surtout quand il est bien exploité.


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *