Avis Ki-oon : Bâtard – Tome 1

Publié entre 2014 et 2017 en Corée, « Bâtard » est un webtoon qui a connu un certain succès et qui vient tout juste de débarquer en version papier chez Ki-oon ! Grand format, couverture et titre accrocheurs, synopsis au fort potentiel : tout est là pour que la découverte soit réussie ! Verdict ?


Avis Ki-oon : Bâtard - Tome 1 blog manga lageekroomSynopsis : Autour du lycée de Jin, les disparitions de femmes se multiplient… Le jeune garçon vit pourtant dans un quartier huppé grâce à la réussite de son père, P.-D.G. d’une grande entreprise. On pourrait croire qu’il a tout pour être heureux, mais l’adolescent souffre de l’absence de sa mère et d’une vie solitaire. Son seul repère est son père : toujours prêt à aider son prochain, il est connu pour ses actions caritatives. Pourtant, ses airs avenants dissimulent un tueur en série à la cruauté sans limites… C’est lui qui se cache derrière les disparitions ! Et Jin est bien placé pour le savoir, puisqu’il joue depuis des années le rôle d’appât afin d’assurer sa propre survie ! Sa mission ? Attirer les victimes et les assommer à coups de masse avant de les livrer à leur bourreau… Mais quand la prochaine cible désignée est la nouvelle élève de sa classe, la seule à lui avoir jamais porté de l’intérêt, c’est le déclic. Pour la première fois, il décide de se rebeller : qui sortira vivant de cet implacable duel père-fils ?


Avis Ki-oon : Bâtard - Tome 1 blog manga lageekroom


Commençons tout d’abord par préciser ce qu’est un webtoon. Concrètement, il s’agit d’ouvrages (webcomics sud-coréens ou encore manhwas) à lire en ligne, principalement sur smartphones et tablettes, proposant du coup une mise en page et un découpage prévus à cet effet. Adapter ce genre de format en version papier peut donc poser quelques problèmes d’ergonomie, mais le dans le cas présent, le rendu est très bon malgré une prise en main pas toujours facile. Proposant un format plus grand que les mangas habituels (15 x 21cm), « Bâtard » bénéficie d’un encrage noir qui a tendance à marquer lorsque l’on y pose ses doigts pour tourner les pages. Les maniaques devront donc faire attention. Passé ce petit détail, il faut avouer que ce premier tome est particulièrement prenant, et la tension que l’on découvre dès les premières pages ne retombe jamais. Le jeune Jin ne mène pas une vie facile. Pris à parti par certains de ses camarades, il ne peut malheureusement pas trouver de réconfort en rentrant à la maison. Il vit avec son père, un homme en apparence bon et altruiste qui cache en vérité de bien sombres secrets. Pour faire simple, et sans trop vous en dire, Jin sert d’appât à son père pour attirer des jeunes femmes à la maison… dont le sort est, vous vous en doutez, bien funeste. Son père est en effet un psychopathe, et son visage qui change d’expression en un clin d’œil en dit long sur ce qui peut se passer dans sa tête. Il ne se déroule pas énormément de choses dans ce premier tome, mais l’ambiance est particulièrement sombre, voire sinistre. Heureusement, Jin va se rapprocher d’un de ses camarades et faire la connaissance d’une jolie jeune fille (qui mène, elle aussi, une vie particulièrement difficile), qui sera malheureusement la prochaine cible de son père. Les bases sont posées, les personnages bénéficient d’un soin tout particulier, et la tension ne retombe jamais.

« Bâtard » aborde des thèmes forts comme le harcèlement scolaire, la solitude, le deuil, le sentiment d’impuissance, mais également la relation père/fils. Mais ce lien entre un père et sa progéniture, souvent abordé dans les mangas, BD ou autres comics, est ici bien différent ! Jin n’a pas d’autre choix que d’obéir à son père, un homme instable et imprévisible. Il semblerait qu’il n’ait pas droit à un semblant de bonheur, et qu’on lui retire la moindre miette de positif. Mais les événements évoluent, et nous avons hâte de découvrir la suite ! Visuellement, le rendu est excellent, et certains visages font froid dans le dos ! C’est parfois un peu simple et un peu rigide dans les animations, mais l’immersion est là, encore une fois grâce à l’atmosphère générale. Maintenant que les bases sont posées, reste à voir comment vont évoluer les relations entre certains personnages et si on en apprendra davantage sur Jin, son enfance, et bien entendu son père…


A lire également :


Ce premier tome de « Bâtard » n’ennuie pas une seule seconde tout au long de ses 440 pages, malgré un rythme parfois lent. Mais c’est l’ambiance qui prime, et l’ensemble est prenant et vraiment sombre, la tension ne retombant quasiment jamais. Simple mais efficace visuellement, ce premier tome est vraiment convaincant, et nous avons hâte de voir comment évolueront les choses. Vite, la suite !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *