Avis Manga Editions H2T : Ashen Memories – Tome 2

Cela fait déjà 8 mois que nous vous avons parlé du premier tome d’Ashen Memories, le Shojo de science-fiction de la mangaka italienne Elena Toma édité chez H2T. Nous avions découvert une histoire de science-fiction accrocheuse mettant en scène des personnages attachants, le tout parvenant à proposer un chouette équilibre entre romance et action. Disponible depuis le 16 juillet, ce tome 2 est enfin entre nos mains et il est temps de vous donner notre avis. C’est parti !


Synopsis : Après avoir activé un étrange appareil, et libéré une immense vague d’énergie, Néala et Cédric ont attiré l’attention de l’armée royale galactique. Sans perdre une seconde, une division menée par le prince Alban débarque sur Elharm et comprend qu’il est à portée de ce que le Roi recherche depuis longtemps  : les particules Keller. Néala parvient à s’enfuir avec Cédric à bord de l’Obsidian, un vaisseau pirate dirigé par la terrible Cassandra, le capitaine. Mais pour Néala les choses ne se passent pas comme elle l’attendait, et au sein d’un équipage hostile, la jeune fille trouvera un confident pour le moins inattendu.


Avis Manga Editions H2T : Ashen Memories – Tome 2


Cédric et Néala ont su, dans le premier tome d’Ashen Memories, nous embarquer dans leur aventure. Piochant dans de nombreuses œuvres de science-fiction, et en particulier Star Wars, Elena Toma a su nous proposer son propre univers. Les codes liés au genre sont là, les clichés aussi avouons-le, mais certaines bonnes idées (comme les pertes de mémoire de notre héroïne) ont ajouté ce petit quelque chose qui fait la différence et permet à ce genre d’ouvrage de sortir du lot. Ce tome 2 démarre sur les chapeaux de roue, avec une Néala un peu perdue et qui subit la pression et l’hostilité de l’équipage du vaisseau pirate sur lequel elle s’est réfugiée avec Cédric. Ce dernier est la cible de Cassandra, la capitaine, qui l’accuse d’avoir tiré sur ses hommes pour tenter de s’échapper avec Néala. Les membres de l’équipage ont quant à eux compris que Néala avait en elle les particules Keller, qui leur permettrait à tous d’être immunisés contre « le mal des origines », un mal dont souffre Cassandra. Mais ces particules pourraient également être utilisées à des fins militaires, ce qui dérange fortement Néala qui ne compte pas se laisser faire. On retrouve également le prince Alban Eins Von Altdorf (dont on découvre les motivations), qui tente le tout pour le tout pour rallier Néala à sa cause, en lui promettant une vie meilleure et sa protection en échange des particules présentes dans son corps. Le choix est difficile pour Néala, qui comprend que quel que soit son choix et le camp vers lequel elle va se tourner, l’utilisation des particules Keller pourrait bien être à l’opposée de ce qu’elle souhaite. On se retrouve donc face à un tome très riche, qui gère plusieurs intrigues en même temps sans jamais se perdre. Perdue, Néala l’est malgré tout, et elle semble se rapprocher malgré elle du prince, qui est son ennemi ne l’oublions pas, au détriment du pauvre Cédric. Nous ne pouvons pas vous en dire plus pour ne rien vous gâcher, mais des rebondissements sont à prévoir, et le travail réalisé sur les personnages est vraiment intéressant. Chacun a son histoire, son background, et les caractères des uns vont parfois se confronter à celui des autres. On passe par différentes émotions, et Néala (malgré son côté un peu pleurnicheuse une nouvelle fois) est souvent touchante, mais gagne en maturité.

Avec ce tome 2, le lecteur en a clairement pour son argent. La lecture est assez longue, les dialogues nombreux, et la qualité de l’ouvrage est au rendez-vous ! Papier épais, superbe couverture, pages en couleur : tout est fait pour que l’immersion soit maximale. Visuellement, c’est du tout bon également, malgré une légère frustration : tout se passe quasi intégralement en intérieur, dans des pièces ou des couloirs On sent que la mangaka a à cœur de créer un univers riche, mais il manque quelques vues extérieures de l’espace. Nous avions écrit dans notre chronique du premier tome : « même si la plupart des scènes se déroulent en intérieur, nous prenons bien conscience de l’immensité de l’espace à l’extérieur ». C’est un peu moins le cas dans cette suite, qui fait davantage cloisonnée et qui manque du coup un peu d’air. Heureusement, tout le reste est réussi, que l’on parle des visages expressifs des personnages ou encore du dynamisme de l’ensemble.


A lire également : 


Il manque un petit quelque chose à ce tome 2 d’Ashen Memories pour qu’il soit parfait. L’histoire est riche, les personnages et leurs relations montent en puissance, les révélations sont là et c’est visuellement au poil, mais le tout est un peu trop cloisonné. Il manque ce côté « exotique » que l’on retrouve dans un Space Opera, et l’immensité de l’espace manque un peu. Malgré cela, la lecture est très accrocheuse et nos personnages toujours aussi attachants, chacun possédant son histoire et ses motivations. Quelques clichés sont toujours de la partie, mais la mangaka ajoute suffisamment de bonnes idées pour rendre son oeuvre unique. Il nous tarde de découvrir la suite, qui promet beaucoup. On vous laisse découvrir Ashen Memories sur le site de l’éditeur, juste ici.


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *