Avis Manga Editions H2T : The Isolated Zone – Tomes 3 et 4

C’est l’an dernier que nous avons découvert The Isolated Zone grâce aux éditions H2T, une oeuvre aussi dure que surprenante. La mangaka Nao Yazawa nous raconte l’histoire d’un virus qui se répand suite à un tremblement de terre sans précédent qui a ravagé la région du Kantô. On y découvre Tetsu et Kaoru, qui vont tenter de fuir la zone pour découvrir la vérité sur cette catastrophe. Après un premier tome imparfait et une suite un bon cran au dessus en terme de narration, il est temps de vous parler des tomes 3 et 4 de cette série (qui en compte 8 au total) qui s’est terminée en ce début d’année. C’est parti !


Synopsis : « Z », une arme biologique développée dans le plus grand secret s’est répandue suite à un grand tremblement de terre qui a ravagé la région du Kantô. Pour endiguer l’épidémie, le gouvernement Japonais décide alors d’isoler la zone abandonnant les quelques survivants à leur triste sort. Tetsu avait 12 ans quand est survenue la catastrophe. Il est aujourd’hui le chef d’un groupe d’enfants qui tente de survivre dans une région où les plus faibles sont les victimes des plus forts. Mais leur quotidien déjà précaire sera bouleversé par l’apparition d’un nouveau groupe dirigé par un homme se faisant appeler : l’Empereur.


the isolated zone manga lageekroom H2T


Ce qui nous a plu dès le début de The Isolated Zone, c’est cette faculté à nous embarquer dans cette histoire de « fin du monde » en poussant certaines limites. L’oeuvre est résolument mature et aborde des thèmes forts, n’hésitant pas à tuer ses personnages importants pour montrer la folie des hommes face à la catastrophe. Le mot survie porte bien son nom, et nos héros vont croiser toutes sortes de menaces et en prendre plein la tronche. Après un premier tome difficile à appréhender, du fait de sa narration décousue, la suite a fait preuve de davantage de maturité. On sent que la mangaka a progressé et ce tome 3 confirme ces bonnes impressions. On commence avec un flashback revenant sur le tremblement de terre aux côté de Tetsu, de son grand frère et de ses camarades de classe. C’est à ce moment là que l’épidémie a commencé à frapper les habitants, et les morts se sont accumulées. Seul Tetsu a survécu, et ce « miracle » a fait de lui un symbole. Courageux, le jeune homme doit faire face à la mort, comme de nombreux autres habitants, et le thème du deuil est abordé de belle manière. Pour survivre, il va falloir s’accrocher, et avancer, face à la nature et la maladie. C’est également à ce moment là que Tetsu a commencé à « grandir » et à façonner son caractère de leader.

Retour dans le présent avec Kaoru, qui a survécu à sa chute (à la fin du tome 2, durant laquelle nos 2 héros ont été séparés). La jeune fille a été récupérée par Saotome et emmenée dans un village géré par « la patronne ». Même si l’endroit semble accueillant et agréable, tout n’est pas forcément rose : les femmes se prostituent et le bonheur affiché ne pourrait être qu’une façade. Kaoru a du mal à trouver sa place, et ne souhaite qu’une chose : retrouver Tetsu. Ce tome 3 propose une narration travaillée et non linéaire, qui n’hésite pas à alterner entre présent, passé et futur. La lecture se fait néanmoins avec fluidité, le tout étant mieux détaillé et riche en informations pour bien se repérer, malgré un certain manque d’indications temporelles. On comprend parfois que quelques années séparent certains événements, mais nous aurions aimé un peu plus de précisions. Une nouvelle fois, le monde présenté est impitoyable, et même si la violence est moins présente, il ne fait pas bon vivre dans certains endroits. Mais l’extérieur est-il davantage accueillant ? La mangaka en profite également pour nous expliquer le contexte politique de l’ensemble et la situation au delà des frontières. Elle revient également sur les scientifiques à l’origine du virus, mais nous vous laissons découvrir tout ceci. Mention spéciale une nouvelle fois au coup de crayon « retro », nous faisant voyager dans les années 80. Les dessins sont en tout cas mieux maîtrisés, et il est plus facile de s’y retrouver entre les nombreux personnages.


A lire également : 


Venons-en désormais au tome 4. Assurez-vous d’avoir bien lu les 3 premiers tomes avant de poursuivre la lecture ! Ce tome est clairement complexe, et s’attarde beaucoup sur le contexte géographique et politique des différentes régions. Tetsu a encore gagné en maturité, et son but est d’unifier les 3 districts de Tokyo pour en prendre le contrôle. Il cherche du soutien auprès de personnes d’un certain grade afin de mener à bien son plan. Certains de ses alliés le suivent tête baissée tandis que d’autres doutent de sa sincérité et se sentent manipulés. Ce tome 4 est une réelle surprise, et parvient à toujours autant développer ses personnages tout en apportant une dimension plus importante à l’histoire. Le ton est une nouvelle fois mature, et les intrigues s’épaississent, mêlant pressions politiques et complots. Le scénario en sort grandi, mais on retrouve quelques soucis de narration et certains passages d’un lieu à un autre sont compliqués à appréhender, tout comme la prolifération de personnages, dont certains se ressemblent beaucoup. Un nouveau personnage capital fait son apparition : il s’agit du grand frère de Kaoru, qui vient de la zone extérieure, et qui apportera sans doute quelques réponses à nos questions. On vous reparlera de tout ça rapidement, avec notre avis sur les tomes 5 et 6 !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *