Avis Manga Glénat : The Ghost in the Shell Tribute

Ghost in the Shell fait partie de ces oeuvres cultes de notre jeunesse, au même titre qu’Akira ou encore Dragon Ball. Nous avons découvert cet univers cyberpunk en 1995 à l’occasion de la sortie du premier anime, puis nous nous sommes plongés dans le manga de Masamune Shirow dans la foulée. Retrouver Ghost in the Shell aujourd’hui est donc un réel plaisir, d’autant plus que notre manga du jour est un recueil d’histoires réalisées par des auteurs actuels. Sorti le 18 mars aux éditions Glénat, l’ouvrage est entre nos mains, et il est temps de vous en parler. 


Avis Manga Glénat : The Ghost in the Shell Tribute lageekroomSynopsis : L’univers riche de Ghost in the Shell ne cesse d’inspirer les auteurs actuels. Ce recueil réunit ceux-ci, avec des développements très différents : là où Yu Kinutani (GITS Stand Alone Complex), Takumi Oyama (GITS Arise) ou Nokuto Koike (6000) restent plutôt fidèles à l’ambiance des films de Oshii, Boichi ose partir dans un joyeux délire sexy propre à Shirow. En couverture, une belle Motoko Kusanagi dessinée par Akira Hiramoto hackera immédiatement votre esprit pour vous inciter à prendre ce tome dans les mains !


Avis Manga Glénat : The Ghost in the Shell Tribute lageekroom


La chose qui frappe d’emblée à la découverte de l’ouvrage, c’est sa qualité globale. Ghost in the Shell Tribute propose un format perfect, plus grand que d’habitude et agréable à prendre en main. Le personnage principal de l’oeuvre est un cyborg de sexe féminin du nom de Motoko Kusanagi, et c’est elle que l’on retrouve en couverture, dessinée par Akira Hiramoto. On en retrouve même une version légèrement plus grande à l’intérieur, pliée comme un poster. Ce grand format sied parfaitement à l’oeuvre de Masamune Shirow et permet de mettre en valeur les illustrations des différents auteurs, chacun ayant son propre style. Ces différentes histoires sont parfois inégales (nous avons moins aimé celle de Masayuki Yamamoto et son découpage en très petites cases) mais la plupart s’avèrent vite prenantes. Il n’est pas facile de parfaitement s’immerger dans une histoire se limitant à quelques pages, mais certains auteurs y parviennent parfaitement. On citera par exemple Nobuaki Tadano et son récit intense et sombre, ou encore Tomonori Inoue et son récit « La Ville Close ». Certains jouent davantage la carte de l’humour comme Yu Imai et son « Major Laglande » tandis que d’autres optent pour un délire sexy, à l’image de Boichi. Chaque style est donc bien différent et permet de varier les plaisirs, et les pages s’enchaînent à une vitesse folle.

Forcément, l’ouvrage aborde des thèmes forts liés à cette histoire et cet univers. Par exemple, le récit « Hopeful Monster » de Takumi Oyama nous montre clairement que l’homme a encore sa place dans ce monde de machines ou d’humains modifiés. Des thèmes forts sur le rapport entre l’homme et la machine, et sur la machine elle-même. Une IA peut-elle avoir une conscience ou en développer une ? Si vous avez aimé ce Ghost in the Shell Tribute, nous ne pouvons que vous conseiller de découvrir l’oeuvre dans son intégralité ! Et si vous appréciez ce genre de recueil, jetez un œil à notre avis sur Neo Parasite (lien ci-dessous), qui est tout aussi qualitatif dans un registre bien différent !


A lire également : 


Que vous connaissiez ou non Ghost in the Shell, ce recueil est à découvrir ! Les fans retrouveront des personnages et un univers qu’ils connaissent bien, le tout proposant des styles bien différents selon les auteurs. Les nouveaux venus mettront en revanche un pied dans une licence riche et bourrée de qualités et de thèmes forts. Ce manga est à découvrir sur le site des éditions Glénat, juste ici !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *