Avis Manga Glénat : Tokyo Revengers – Tome 8

Le Tokyo Manjikai et le Valhalla s’affrontent ! La guerre fait rage, le sang coule et les coups pleuvent. La mission de Takemichi est d’empêcher Mickey de tuer Kazutora, mais c’est Baji qui va débloquer la situation… En se suicidant. Un sacrifice lourd de sens, riche en émotions, qui lance ce tome 8 sur les chapeaux de roue. C’est parti pour notre avis !


Avis Manga Glénat : Tokyo Revengers – Tome 8 blog lageekroomSynopsis : L’affrontement entre le Toman et le Valhalla s’achève dans le sang. Mais ce combat a également des conséquences inattendues sur la structure du clan et la situation personnelle de Takemichi. Une surprise de taille l’attend dans le présent… Ce tome 8 de Tokyo Revengers est à découvrir sur le site de Glénat à cette adresse.

 


Avis Manga Glénat : Tokyo Revengers – Tome 8 blog lageekroom


Pas de voyage dans le temps ou de mise au point sur l’histoire dans le tome précédent de Tokyo Revengers : ce sont les poings et les pieds qui ont parlé ! Mais ce que l’on appelle le « Bain de sang d’Halloween » touche à sa fin avec le suicide de Baji et une émotion qui transperce les pages. Ken Wakui prend son temps et s’applique à développer ses personnages avec justesse, ces séquences étant véritablement accrocheuses. Mais ce tome 8 va réserver quelques surprises narratives et s’avérer plus complet que le précédent, proposant également des séquences plus légères apportant quelques touches d’humour. On en découvre par exemple davantage sur Draken et l’endroit où il vit, dans une scène vraiment drôle avec un malentendu mettant Takemichi dans l’embarras. Les relations entres les personnages s’étoffent, le tout appuyé par un flashback qui enrichit le background de l’œuvre. Le mangaka parvient à enchaîner les séquences en conservant la cohérence de son récit et ne perd jamais le lecteur, même s’il est parfois difficile de s’y retrouver parmi tous ces personnages tous plus intéressants les uns que les autres. Après un deuxième tiers plus léger, la fin du tome relance le scénario et Takemichi n’est pas au bout de ses surprises. Malgré tous ses efforts et le fait d’avoir empêché Mickey de passer du côté obscur, Kasaki refait surface, lui qui est censé être l’ennemi du clan…

Ce tome 8 de Tokyo Revengers se recentre sur ses personnages et son histoire là où le précédent était orienté 100% baston. Le rythme est de ce fait moins intense, même si quelques coups de tatane sont de la partie, avec comme toujours une parfaite lisibilité ! Les dessins restent en tout cas toujours aussi qualitatifs, avec des personnages charismatiques aux visages plus qu’expressifs. L’émotion de certaines séquences touche le lecteur de plein fouet, et l’immersion est une nouvelle fois au rendez-vous. Depuis son tout premier tome, la série nous captive, et ce n’est pas prêt de s’arrêter.


A lire également : 


Tokyo Revengers reste une valeur sûre dans le catalogue des éditions Glénat. Ce tome 8 met de côté la baston pour s’attarder sur ses personnages et son scénario, et le tout s’enrichit de belle manière. Le suspense est au rendez-vous, et on se demande bien ce que nous réserve la suite, ce tome s’achevant une nouvelle fois sur un sacré rebondissement. Takemichi n’est pas au bout de ses peines, et nous non plus !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *