Avis Manga Kana : Walking Cat – Tomes 1 à 3 (série terminée)

Vous aimez les chats ? Vous aimez les zombies ? Et bien notre manga du jour risquerait bien de vous plaire. L’auteur Tomo Kitaoka nous propose en effet une histoire étonnante, dans laquelle le lecteur pourra suivre les aventures d’un chat au beau milieu d’une invasion de zombies. Un The Walking Dead en mode félin ? Nous avons eu la chance de recevoir le premier tome (la série en comportera 3) de Walking Cat, dont la sortie est prévue pour le 26 juin aux éditions Kana (via la collection Big Kana) et il est temps de vous en parler ! 

– Mise à jour de l’article avec nos avis sur les tomes 2 (paru le 4 septembre 2020) et 3 (disponible dès le 27 novembre 2020) –


Avis Manga Kana : Walking Cat - Tome 1Synopsis : Depuis que les zombies sont apparus en ville, tout est parti en vrille. Jin, un homme dans la vingtaine, fait de son mieux pour survivre seul dans ce chaos. Un jour, alors qu’il approche d’une petite bourgade, il croise un chat blanc, déambulant, nonchalant, au milieu des morts-vivants. Inquiet de le voir si vulnérable, Jin sauve le chat des griffes des zombies à ses trousses. Peut-être pour le remercier, le chat blanc guide Jin vers la maison de ses maîtres, un couple de personnes âgées encore saines. D’abord méfiant, le mari finit par accepter d’héberger Jin pour la nuit lorsqu’il voit que ses chats lui accordent leur confiance. Le lendemain matin, le chat blanc, prénommé Yuki, se faufile dans le sac à dos de Jin pour partir à l’aventure avec lui, à la recherche de son épouse disparue…


Avis Manga Kana : Walking Cat - Tome 1


Le félin Yuki a beau être le héros de notre aventure, il ne sera pas seul à braver le monde. Il a même failli y passer et finir dévoré par ces salopards de zombies, après avoir coursé un rat. Sauvé par Jin, à la recherche de sa femme Satoko, Yuki va se retrouver embarqué dans un périple qui ne sera pas de tout repos. Notre duo va se découvrir et rapidement s’attacher, même si le caractère de Yuki est loin d’être facile, celui-ci n’hésitant pas à balancer quelques coups de patte dans la tronche de son sauveur. Que voulez-vous, les chats sont comme ça, parfois câlins mais souvent ingrats. Ce premier tome permet de se familiariser avec le monde qui entoure nos héros. Pourquoi la société a t’elle sombré ? Comment les morts ont-ils bien pu revenir à la vie ? Nous ne le saurons pas, l’essentiel n’étant pas là. L’auteur laisse en effet le lecteur dans le flou, et s’attarde sur ses personnages. Yuki et Jin vont ainsi rencontrer d’autres survivants, comme un scientifique ou encore des gamins capturant les animaux pour les manger. Un monde pas très accueillant donc, peuplé de zombies bien collants et de nombreuses autres menaces. Jin va devoir faire chauffer son couteau pour percer quelques cerveaux. Les zombies bénéficient d’un chouette travail et s’avèrent tout particulièrement crédibles, tout comme l’univers en général. Malgré tout, et cela pourra en déranger certains, ce premier tome ne raconte finalement pas grand chose. Bien que la relation entre Jin et Yuki soit bien traitée et que le jeune homme ait comme objectif de retrouver sa femme, l’histoire se contente d’enchaîner les scénettes et s’avère vraiment légère. Malgré cette simplicité, le récit réserve quelques surprises, mais nous vous laissons les découvrir !

Visuellement, le tout est vraiment très agréable, et les mimiques et le comportement de Yuki donnent souvent le sourire. Les personnages et les zombies sont détaillés, et les décors souvent épurés rendent la lecture ultra lisible, le coup de crayon optant parfois même pour un côté rétro. A quelques exceptions près, c’est le blanc qui prédomine et cette clarté tranche véritablement avec la noirceur d’un monde en perte. C’est assez étrange, mais ça fonctionne vraiment bien, et la présence du chat apporte un certain réconfort et de l’espoir. Le découpage est quant à lui assez audacieux, et alterne entre grandes et petites cases en gardant une certaine cohérence. Malgré quelques visages parfois en deçà (notamment celui de Jin), ce premier tome est vraiment intéressant. On pourra pointer du doigt l’histoire finalement assez creuse de ce premier tome, mais l’auteur tient avant tout à développer la relation entre notre héros et son nouveau compagnon félin, certaines séquences prêtant même à sourire. Le monde dans lequel ils évoluent reste malgré tout très menaçant, et la quête de Jin bien réelle : ce dernier veut à tout prix retrouver sa femme. Avec ses dessins épurés mais néanmoins détaillés et ses personnages attachants, ce premier tome reste accrocheur et même parfois surprenant.


A lire également : 


avis manga walking cat tome 2Walking Cat – Tome 2 : assurez-vous d’avoir bien lu le premier tome de Walking Cat avant de poursuivre la lecture de ce paragraphe ! Une grosse surprise attendait les lecteurs à la fin du premier tome, à savoir la mort de Jin. Malheureusement, ce dernier n’aura pas l’occasion de retrouver sa femme, et le héros de notre aventure reste Yuki, qui va faire ses premiers pas sur l’île, lieu censé être protégé des zombies et qui abrite une colonie. On y découvre donc de nouveaux personnages dont Kaoru, qui doit gérer à la fois ses sentiments envers Billy et les soucis de sa mère, qui se fait maltraiter par son nouveau compagnon. Le chat Yuki navigue entre ces différents personnages et apporte une nouvelle une touche de légèreté dans un contexte grave, qui aborde des thèmes forts. L’ambiance reste assez sombre avec des personnages perdus et torturés, sans oublier la présence des zombies que l’on pensait pourtant tenus à distance. Ce tome s’avère tout aussi prenant à lire et reflète même les dérives de notre société, dès lors qu’une menace plane sur l’équilibre général. Le scénario reste anecdotique et ce tome s’attarde une nouvelle fois sur ses personnages, relativement bien traités et auxquels on s’attache rapidement. On retrouve également Satoko, la femme de Jin, qui retrouve les affaires de ce dernier dans une barque. Si nous savons que son mari a été mordu à la fin du premier tome, elle l’ignore encore et compte bien poursuivre les recherches. L’espoir est-il encore permis dans un monde tel qu’il nous est présenté ? Ce contraste entre la souffrance de ces personnages et l’espoir redonné par la présence du chat est bien géré. On regrettera juste que le tout soit un peu court (comptez moins de 30 minutes de lecture), mais il est également bon de noter que les dessins ont gagné en qualité et en détails. Les zombies sont une nouvelle fois bien représentés, tout comme les mimiques de Yuki. Reste à voir comment finira notre histoire, dont le tome 3 en sera la conclusion.


A lire également : 


Avis Manga Kana : Walking Cat - Tomes 1 à 3 (série terminée)Walking Cat – Tome 3 : assurez-vous d’avoir bien lu les 2 premiers tomes de Walking Cat avant de poursuivre la lecture de ce paragraphe ! L’homme est profondément égoïste, et son comportement le mènera à sa perte. L’île sur laquelle nos protagonistes se pensaient en sécurité est désormais submergée par les zombies, car une des dernières arrivantes a caché aux autres que sa fille avait été mordue. Résultat, la contamination a envahi les lieux, et l’endroit est devenu mortel. Il va falloir quitter les lieux au plus vite ! On retrouve la jeune Kaoru, qui ne peut quitter l’île sans sa mère et part donc à sa recherche. Cette dernière est menacée par les zombies, abandonnée par son « compagnon » (qui, on le rappelle, la battait), et Kaoru va tout tenter pour la sauver. Acculées par les bouffeurs de chair, Kaoru et sa mère vont être sauvées par le chat Yuki, le véritable héros de cette histoire, qui va attirer les zombies grâce à son miaulement. Mais Kaoru va se retrouver séparée du chat et devra malgré tout quitter l’île et l’abandonner… Yuki ne va pas tarder à croiser la route d’un nouveau personnage, le jeune Fûta. Le jeune homme va toute faire pour quitter l’île lui aussi et ramener Yuki à sa propriétaire… Mais va rapidement se faire mordre par un zombie. Son premier réflexe sera de se trancher le bras, en espérant que l’infection ne le gagne pas. Secourus par Caleb, Yên et Zy, Fûta et Yuki vont se retrouver embarqués dans une nouvelle aventure. Difficile de croire que nous avons entre les mains le tout dernier tome de la série, tant l’histoire gagne en intensité. C’est bien simple, après un premier tome un peu creux et un deuxième qui montait en puissance, ce dernier tome termine très fort. Le rythme est soutenu, des rebondissements sont de la partie, et certains thèmes forts sont très bien traités. L’homme est un loup pour l’homme, et la présence du chat va une nouvelle fois apporter du réconfort, aussi bien au lecteur qu’aux personnages. Les dessins ont également une nouvelle fois gagné en qualité, et c’est souvent très beau. Les zombies sont très travaillés, et les visages un bon cran au dessus du premier tome à nos yeux. Le tout semble plus mature, comme si l’auteur Tomo Kitaoka était monté en puissance tout au long de sa série. Le potentiel est là, et mériterait vraiment une suite, d’autant qu’il y aurait encore beaucoup de choses à raconter.


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *