Avis Manga Kazé : Hell’s Paradise – Tome 6

Après un tome 5 bourré d’action et apportant quelques révélations sur l’île ou encore le tao et son « fonctionnement », nous avions hâte de découvrir le tome 6 de Hell’s Paradise, scénarisé et dessiné par Yûji Kaku. On retrouve donc notre équipe de survivants à la recherche d’un moyen de quitter l’île, mais également désireux d’en apprendre davantage sur les lieux et sur l’élixir d’immortalité. Ce tome 6 sera disponible le 15 janvier 2020 aux éditions Kazé, et il est déjà entre nos mains ! Verdict ?


Avis Manga Kazé : Hell’s Paradise – Tome 6 blog manga lageekroomSynopsis : Au prix de lourdes pertes, le groupe de Sagiri est parvenu à vaincre l’un des Tensen, le puissant Mûdan, et progresse au cœur de Hôrai. Pendant ce temps, Gabimaru, qui a perdu une partie de sa mémoire, se retrouve face aux frères Aza. S’engage alors un duel entre un Gabimaru affaibli et le terrifiant Chôbê, devenu surhumain en s’éveillant au tao. Mais le shinobi est prêt à tous les sacrifices…


Avis Manga Kazé : Hell’s Paradise – Tome 6 blog manga lageekroom


Le tome 5 de Hell’s Paradise était très orienté action, avec un combat titanesque contre un des immortels de l’île qui occupait les 3/4 de la lecture. Ce tome 6 reprend de plus belle, avec un rythme soutenu accompagné d’une violence graphique qui fait mal. Affaibli car ayant abusé du tao, Gabimaru tente le tout pour le tout pour tuer Chôbê, qui a lui aussi beaucoup évolué. Nous allons d’ailleurs en apprendre beaucoup plus en fin de tome sur lui et sur sa condition, mais nous vous laissons le découvrir par vous-même. Leur combat va être interrompu par la jeune Mei, toujours aussi énigmatique, qui va elle aussi évoluer à nouveau et encore grandir (on en apprend également beaucoup sur son histoire). Gabimaru et sa bande vont rapidement retrouver Sagiri et les siens, et l’heure sera aux révélations. Le groupe va faire le point sur ce qu’ils savent déjà et en apprendre bien plus sur l’île, son créateur et les monstres qui la peuplent. Généreux en révélations, ce tome est clairement intéressant, et répond à pas mal de nos questions, tout en en posant de nouvelles. Gabimaru va retrouver une partie de sa mémoire grâce à un lien tout particulier avec Sagiri, qui va lui transmettre du tao, et reste convaincu que sa femme existe bel et bien. L’auteur nous fait néanmoins douter concernant de nombreux points : Gabimaru n’imagine t’il pas son passé ? L’élixir existe t’il ? Y a t’il réellement moyen de quitter cette île ?

Gabimaru prend rapidement conscience que s’il ne parvient pas à maîtriser le tao, celui-ci finira par le tuer. Le jeune homme décide donc de s’entraîner afin de le maîtriser davantage, et découvre ce qui pourrait être un excellent moyen de rivaliser avec Tensen, la plus grande menace de l’île. Ce tome alterne donc entre des phases d’action, de nombreuses révélations, ainsi que pas mal d’émotion. Le tout est une nouvelle fois sublimé par des dessins d’une grande qualité. Les visages sont superbement détaillés et certains gros plans sont visuellement au top, et les décors ne sont pas en reste. L’île réserve encore bien des surprises et s’avère bien souvent majestueuse. On n’oubliera bien entendu pas les différentes abominations qui la peuplent, dont le design est vraiment réussi. Comme d’habitude, quelques cases un peu chargées manquent de lisibilité, mais ce n’est qu’un détail face à tant de qualités.



Ce tome 6 de Hell’s Paradise est encore plus prenant que le précédent, car il gère son rythme à la perfection. L’action et la violence des combats occupent une nouvelle fois une place importante, mais l’auteur nous en apprend beaucoup sur l’île, ses habitants et ses mystères, et sur la quête de l’immortalité. Certains moment sont forts en émotion et les relations de certains personnages gagnent en épaisseur. Tout ceci est extrêmement prometteur, et il sera long d’attendre la suite, prévue pour le 4 mars 2020 aux éditions Kazé !


A lire également : 


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *