Avis Manga Kurokawa : Shinobi Gataki – Tomes 1 et 2

C’est avec grand plaisir que nous allons vous présenter aujourd’hui le manga Shinobi Gataki, édité chez Kurokawa et dont les 2 premiers tomes sont disponibles depuis fin 2019. Ninjas et Samouraïs s’affrontent dans un Japon féodal imaginaire réservant de nombreuses surprises ! C’est donc une histoire de vengeance qui s’offre à nous, et après avoir découvert et dévoré ces 2 premiers tomes, il est temps de vous en parler !


Avis Manga Kurokawa : Shinobi Gataki - Tomes 1 et 2 blog manga lageekroomSynopsis : Ils utilisent des techniques inconnues. Une force puissante et mystérieuse parcourt leur corps et ils n’ont plus rien d’humain! Ce sont les Ninjas!! Réputés pour avoir subi des entraînements terribles, utilisant un sabre qui ne fait qu’un avec leur esprit et possédant une puissance physique exceptionnelle! Ce sont les Samouraïs!! Plongez-vous dans l’univers de Toranosuke, le « Chasseur de Ninjas » et de sa quête de vengeance!


Avis Manga Kurokawa : Shinobi Gataki - Tomes 1 et 2 blog manga lageekroom


L’auteur Tobita Nikiichi le dit lui-même dans son premier tome :  » J’ai été un peu stressé par le développement de cette oeuvre. Le personnage principal de mon oeuvre précédente était peu intéressant et pas du tout charismatique et donc, j’ai énormément travaillé sur Tora notamment au niveau de ses expressions. » Toranosuke Yoshikawa n’est autre que le héros de notre histoire, un samouraï surnommé le « chasseur de ninjas » en quête de vengeance. Sa famille a été massacrée et le jeune homme a pour objectif de rayer les ninjas de la carte en faisant tomber un maximum de têtes. Et on le comprend, le monde de Shinobi Gataki étant sous l’emprise de Nobukage Onaga et de ses armées de ninjas, qui asservissent les peuples et assassinent leurs opposants. Un monde sans pitié donc, qui nous est suffisamment détaillé pour que l’on en saisisse rapidement les bases et les enjeux. Tora est donc en vadrouille, à la recherche des chefs et de leurs armées de ninjas, son but principal étant de faire tomber le grand leader, mais pas que… On démarre donc notre histoire en compagnie de Tora, lancé tête baissée dans sa quête et à la recherche de la moindre information pour dénicher un maximum d’ennemis. Nous allons rapidement découvrir de nouveaux personnages, à commencer par la jolie Mayuha, l’informatrice, mais surtout Akari, jeune fille maladroite elle aussi en quête de vengeance. Cette dernière voit en Tora « le guerrier providentiel » et celui qui l’aidera à venger elle aussi sa famille. Tora et Akari vont donc faire un bout de chemin ensemble et leurs caractères bien différents (lui est solitaire et froid tandis qu’elle est bien plus bavarde et énergique) vont devoir cohabiter.

Tobita Nikiichi avait à cœur de proposer des personnages charismatiques, et le résultat est clairement à la hauteur de nos attentes ! Le travail réalisé sur les visages est excellent, et ceux-ci sont très expressifs et parviennent à faire passer sans mal les émotions (même pour les personnages secondaires ou en arrière plan). Peur, souffrance, tristesse liée à la mort ou la trahison : tout y passe. On appréciera tout particulièrement le travail sur les yeux et le regard, ainsi que sur les cheveux, donnant un chouette réalisme à l’ensemble. Ce premier tome propose des combats clairement jouissifs et un coup de crayon qui donne la pêche, le tout restant parfaitement lisible. Le combattants utilisent des techniques spéciales pour envoyer la sauce, et certaines sortent vraiment du lot, comme celles de Sekimû, le ninja aux mille sabres. Il en résulte des séquences pêchues et bien mises en scène, sans oublier des décors vraiment détaillés. Côté technique, c’est une belle réussite, le tout étant mis en valeur par la qualité de l’ouvrage (papier épais, encrage parfaitement contrasté, couverture superbe). Si nous devions trouver un petit bémol à ce premier tome, ce serait son scénario, finalement classique. On retrouve tous les clichés du genre, et l’histoire se résume pour le moment à enchaîner les combats et à découvrir de nouveaux endroits. C’est dynamique et dépaysant, mais ça manque néanmoins de consistance. Heureusement, on en découvre davantage sur Tora et son « pouvoir », qu’il semble avoir bien du mal à contenir. La fin du premier tome promet beaucoup, et nous allons vous parler du tome 2 sans plus attendre.


Avis Manga Kurokawa : Shinobi Gataki - Tomes 1 et 2 blog manga lageekroomAssurez-vous d’avoir bien lu le premier tome de Shinobi Gataki avant de vous lancer dans la lecture de ce paragraphe ! A la fin du premier tome, nous avons fait la connaissance de nouveaux personnages, aussi bien du côté des samouraïs que des ninjas. Tora et Akari rejoignent d’autres combattants pour partir en mission et assassiner Nobukage Onaga. On découvre donc enfin ce dernier. Une nouvelle fois, la partie technique est exemplaire, aussi bien au niveau des visages que des décors. Mais là ou ce deuxième tome monte d’un cran, c’est dans le traitement de ses personnages. Tora parle de son passé et commence à se livrer, et sa relation avec Akari gagne en intensité. La nouvelle galerie de personnages n’est pas en reste, et certains ont vraiment de la gueule et bénéficient d’un très beau design. Le background monte donc d’un cran, et nos amis vont échafauder un plan pour assassiner Nobukage Onaga, mais vous vous doutez bien que tout ne va pas se passer comme prévu. Le tout est bien écrit et très intéressant à suivre, et le suspense est au rendez-vous, surtout quand nos héros sont en mauvaise posture face à des menaces de plus en plus puissantes. Nobukage Onaga et ses sbires possèdent en effet des pouvoirs puissants, et la détermination de Tora et son besoin de vengeance ne suffiront pas. Son duel avec Kazemaru, que Tora considérait comme un frère mais qui a néanmoins fini par trahir les siens pour le pouvoir, est intense. Ce deuxième tome réussit donc là ou le premier présentait quelques faiblesses, en faisant monter d’un cran son background, son scénario, et les relations entre ses personnages. La suite est prévue pour le 12 mars aux éditions Kurokawa, et il nous tarde de la découvrir.


A lire également : 


Là ou Shinobi Gataki n’est pas critiquable, c’est concernant sa technique. Les dessins sont superbes (visages, regards, décors) et l’action est dynamique tout en restant parfaitement lisible. Le premier tome montre néanmoins quelques faiblesses dans le déroulement de son scénario, mais ce défaut est rapidement effacé avec un tome 2 qui monte en puissance, approfondit les relations entre les personnages et développe son background. Tobita Nikiichi parvient donc à nous embarquer dans cette histoire de ninjas et de samouraïs et le suspense, la violence et même l’humour sont parfaitement dosés. On vous donne rendez-vous le 12 mars pour le tome 3 !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *