Avis Omaké Manga : Assistant Assassin – Tome 1

Tout comme notre précédent avis manga sur le tome 2 de Girls’ Last Tour, l’ouvrage du jour nous vient de l’éditeur Omaké Books et son label Omaké Manga. Attention, le genre est ici complètement différent, et ce premier tome d’Assistant Assassin, à paraître le 28 mai prochain, n’est pas à mettre entre toutes les mains ! On y découvre le quotidien de Shinichi Asakura, assistant mangaka le jour et chasseur de primes la nuit, qui aime jouer avec son marteau pour arrondir ses fins de mois. On nous promettait un premier tome percutant mélangeant humour et violence : voyons si c’est le cas !


Avis Omaké Manga : Assistant Assassin - Tome 1Synopsis : Shinichi Asakura rêve de devenir mangaka professionnel. Mais en attendant son heure, il fait ses armes chez un auteur de renom, en tant qu’assistant. Malheureusement, cette situation est économiquement précaire et s’il veut pouvoir mettre du beurre dans ses épinards, il est contraint de cumuler un autre boulot : assassin.

 


Avis Omaké Manga : Assistant Assassin - Tome 1


Attention, ça va faire mal ! Comme promis, ce premier tome d’Assistant Assassin ne lésine pas sur la violence, et les coups de marteau de notre « héros » chasseur de prime font mal, celui-ci n’hésitant pas à fracasser des crânes et péter des chicots. Et pourtant, qui l’aurait cru ? Shinichi Asakura semble en effet être un jeune homme tout à fait ordinaire, souhaitant percer dans le monde du manga. Le jeune homme est en effet assistant mangaka pour un auteur réputé mais un poil tyrannique et insultant, n’hésitant pas à le rabaisser constamment. C’est avec la boule au ventre que Shinichi Asakura va bosser chaque jour, et il le dit lui-même : « honnêtement, dessiner un paysage en pleine page est bien plus difficile que de buter de la racaille ». Et c’est cette seconde activité qu’il pratique la nuit, en scrutant les annonces codées du NAS, le Nippon Assistant System. Ce forum en ligne est censé mettre en relation les mangakas et les assistants pour de courtes missions, mais cache finalement des contrats demandant d’assassiner des cibles bien précises. Et il s’agit souvent d’escrocs, de meurtriers ou encore de yakuzas… Shinichi Asakura ne serait-il pas en quelque sorte le cousin éloigné de Dexter ? On suit donc son quotidien et toutes les difficultés auxquelles il doit faire face pour gérer son emploi du temps et arriver à l’heure à son « vrai » job et ne pas en prendre plein la tronche par son patron.

L’auteur Hiromasa Okujima n’y va pas avec le dos de la cuillère durant ce premier tome, et le tout ne manque pas de rythme ! Même si l’histoire se met tout doucement en place (seule la fin du tome réserve une petite surprise), la lecture est prenante et on passe par toutes les émotions. On nous promettait de l’humour, et celui-ci fonctionne plutôt bien, notamment lorsque notre assistant mangaka se fait littéralement incendier par la critique dans le Weekly Young Chump, ses gags étant jugés puérils et pas drôles (forcément, ça tourne autour du caca). Le mangaka pour lequel il travaille reste un des principaux ressorts comique de ce premier tome et il ne mâche pas ses mots. Mais c’est néanmoins la violence de certaines scènes qui s’avère marquante, non pas que le sang coule à flots (quoique les meurtres au marteau sont loin d’être très « propres ») mais parce qu’elle est percutante ! Crâne enfoncé, dents explosées, œil crevé… Tout y passe, ou presque. Et le côté réaliste des dessins favorise également l’immersion. Les visages sont très détaillés et le tout est très dynamique. On appréciera également certaines illustrations en pleine page ou double page qui en jettent vraiment. La narration se veut donc fluide et parfaitement lisible, avec un découpage qui sait mettre l’action en avant.


A lire également : 


Ce premier tome d’Assistant Assassin donne le ton ! Violence et humour y font bon ménage et le quotidien de notre héros, à la fois chasseur de primes et assistant mangaka, se suit avec grand intérêt. On pourra peut-être reprocher à ce premier tome d’être assez classique dans son scénario, mais il faut bien poser les bases. La suite s’annonce en tout cas clairement intéressante ! Mention spéciale également aux dessins réalistes, au rythme bien géré et à la parfaite lisibilité de l’ensemble. Encore une chouette découverte chez Omaké Books (via leur label Omaké Manga), à découvrir sur leur site à cette adresse !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *