Avis Omaké Manga : Girls’ Last Tour – Tome 2

Nous attendions avec une grande impatience de retrouver Chito et Yûri dans ce tome 2 de Girls’ Last Tour, série en 6 tomes de Tsukumizu. Après avoir fait la connaissance de Kanazawa, nos 2 héroïnes reprennent leur découverte du monde dévasté qu’elles tentent de comprendre, et se dirigent désormais vers une grande source lumineuse dans la partie haute de la ville. Sur quoi, ou qui, vont-elles tomber ? Disponible chez Omaké Books depuis hier (un peu plus tard que prévu donc suite aux événements récents), ce tome 2 est déjà entre nos mains. Voici notre avis !


Avis Omaké Manga : Girls’ Last Tour – Tome 2Synopsis : La civilisation s’est éteinte il y a déjà de nombreuses années. Le monde n’est plus que villes dévastées et machines inutiles. Chito et Yuri sont désormais seules et errent sans véritable but dans les décombres. Les deux jeunes filles ont grandi dans ce monde, sans savoir comment elles ont pu survivre par elles-mêmes. Aujourd’hui, elles déambulent sans vraiment comprendre tout ce qu’elles voient, à la recherche d’un toit et de nourriture. Leur périple dans ce monde sans vie est, pour elles, l’occasion de se poser de nombreuses questions sur l’existence et la vie que menaient leurs ancêtres, mais aussi sur le futur…


Avis Omaké Manga : Girls’ Last Tour – Tome 2


Ce qui est vraiment plaisant avec Girls’ Last Tour, c’est son rythme. Très contemplatif, le manga nous propose de suivre les aventures de Chito et Yûri à travers leurs yeux d’enfants, mélangeant curiosité, excitation, crainte mais également naïveté. On retrouve donc les 2 jeunes filles découvrant le monde tel qu’il est devenu, et qui passent leur temps à se chamailler pour tout et rien. Elles se connaissent par cœur et veillent l’une sur l’autre, mais leurs caractères bien différents provoquent parfois quelques disputes et des incompréhensions. On ressent malgré tout un attachement très fort, et on sait que chacune fera tout pour l’autre si les circonstances l’exigent. Ce sont des moments de vie que l’on découvre tout au long de ce tome, notamment lorsque Chito et Yûri utilisent l’appareil photo laissé par Kanazawa, ou encore lorsqu’elles se mettent à rêver de la maison idéale. Un moment aussi magique que douloureux, durant lequel nos 2 survivantes fantasment leur lieu de vie idéal, avec un bon lit douillet, une bibliothèque et des plantes vertes pour la décoration. Des petites choses de la vie qui prennent une nouvelle fois tout leur sens lorsque l’on ne possède plus rien. Un moment riche en émotions, qui leur fait du bien mais les frustre également. Autre moment fort : la découverte de la « musique ». Alors qu’une pluie battante oblige Chito et Yûri à se mettre à l’abri, celles-ci se servent de boites de conserve pour générer différents sons en les plaçant sous les gouttes de pluie. Les voir s’émerveiller face à cette situation a quelque chose de très touchant.

L’auteur n’en oublie pas de nous transmettre des messages puissants, notamment sur Dieu et la religion, mais une nouvelle fois du point de vue des jeunes filles qui se posent des questions plus que pertinentes sur tout ça. C’est très intéressant à découvrir et le côté naïf de certains échanges leur donne une puissance décuplée. Comme dans le premier tome, Chito et Yûri vont faire une rencontre importante, mais nous vous laissons la découvrir. Nous n’en apprendrons pas plus sur le monde apocalyptique qu’elles traversent, mais est-ce là le plus important finalement ? Comme nous le disions au début de notre article, le rythme de ce tome est toujours aussi lent et contemplatif, mais l’ennuie ne pointe absolument jamais le bout de son nez. L’envie de tourner les pages est bien présente, et la découverte des lieux est toujours aussi impressionnante. On retrouve ce style crayonné qui fonctionne si bien et qui nous fait découvrir des lieux gigantesques du point de vue des 2 enfants. Certains décors semblent même disproportionnés, tant les jeunes filles sont impressionnées et écrasées par les lieux, tandis que d’autres sont complètement bancals, comme certains ponts qu’elles traversent. Les personnages bénéficient toujours d’un bien joli soin, et les émotions touchent sans problème le lecteur.


A lire également : 


Ce tome 2 de Girls’ Last Tour poursuit sur la lancée du premier avec un rythme lent et contemplatif et 2 héroïnes ultra attachantes, mais il ne faudra néanmoins pas s’attendre à des rebondissements de dingue. La découverte du monde qu’elles tentent de comprendre se fait pour le moment en douceur mais les dangers restent présents. Chaque rencontre est importante et pourrait bien forger le caractère de Chito et Yûri, qui veillent l’une sur l’autre tout en se chamaillant constamment. Avec son style graphique réussi et ses réflexions sur la vie vues à travers la naïveté des 2 enfants, ce deuxième tome est toujours aussi convaincant, et nous vous invitons à le découvrir sur le site d’Omaké Books, juste ici !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *