CA SPOILE PAR ICI : Alien Covenant

Comme promis, voici l’article spécial «spoilers » (vous avez bien vu le film hein?) sur Alien : Covenant. Nous sommes sortis de la salle mardi dernier emballés par l’ambiance du film, certaines scènes, mais en développant un peu plus, Alien : Covenant est quand même« un peu concon » et bourré de décisions débiles. Pourquoi ? Lisez donc la suite.


SPOILER ALERT !!!!!!!!!!!!!!


Déjà pour bien tout comprendre, il faut avoir en tête Prometheus et la vidéo faisant le lien entre ce film et ce dernier Alien (que Nouvia n’avait pas vu). Cette vidéo montre comment l’androïde David a été réparé par Elizabeth Shaw et la façon dont ils se sont rendus sur la planète des Ingénieurs, nos créateurs. Dans Alien : Covenant, l’équipage du vaisseau prend une bonne décision à la con : se rendre sur une planète inconnue, suite à un message de détresse, au lieu de retourner dans leurs capsules pour pioncer pendant 7 ans (mais être surs d’arriver sur la bonne planète pour une nouvelle colonie).



Franchement, qui se détournerait d’une mission aussi capitale pour aller checker un message de détresse à peine audible ? Ca ne semble pas choquer grand monde, sauf notre nouvelle héroïne Daniels pas très charismatique. Et puis sans ça, il n’y aurait pas de film. Finalement, le Covenant n’est qu’un vaisseau random qui passait par là, et qui a capté le message de David. Dans la série « sinon il n’y aurait pas de film », signalons tout de même que l’équipage débarque sur une planète inconnue, sans combinaisons de sûreté ! Un simple casque aurait tout bêtement empêché les spores de se foutre dans le nez et les oreilles de nos amis. Etonnant que personne n’ait pensé à se protéger de la sorte. Les mecs n’ont jamais vu de film ? Ce genre de détail ne choquera personne dans Les Gardiens de la Galaxie, mais dans Alien !!! Sérieusement ! Un film basé sur la menace, qu’elle soit physique ou virale… il faudrait prendre un minimum de précautions quand même.

Et puis dans le même genre : ou sont passées les procédures de quarantaine ? Un gars se pointe, contaminé, vomit sur tout le monde, et on le trimballe dans le vaisseau… ça sent quand même l’embrouille, et perso on l’aurait laissé crever dehors ! « Regardez Monsieur, un œuf dégueulasse avec un truc gluant à l’intérieur : approchez vous, si si, ça ne craint rien». Et l’autre qui s’approche ! On connaît la suite.

Nos personnages sont quand même très peu charismatiques et attachants, et même lorsque l’un d’eux perd sa femme, on s’en taperait presque (un léger pincement en se mettant à sa place 2 secondes d’après Nouvia).



Lorsque l’équipage commence à se fighter avec les premiers Xenomorphes, David, resté sur la planète depuis 10 ans (durée pendant laquelle il a pu mener des expériences pour créer l’Alien parfait alors que le simple virus de base était déjà au top, ça l’aura occupé quoi), vient sauver nos amis avec sa chouette capuche en mode Assassin’s Creed. Il les emmène dans sa « base » en leur disant qu’ils seront en sécurité.. WTF ? L’endroit n’est pas du tout sécurisé, il y a des ouvertures de partout, et tout le monde le suit en mode « ok pourquoi pas ». Une militaire va même jusqu’à « se laver » avant de perdre la tête… pour de vrai ! Sincèrement, et dites le dans les commentaires : qui ferait confiance à un androïde aussi louche et resté 10 ans seul sur une planète remplie de cadavres…

Revenons sur David : on ne comprenait pas grand chose de son rôle dans Prometheus, et Ridley Scott a décidé de tout nous expliquer, de manière un peu grossière parfois. Concrètement, et pour être le plus clair possible : c’est lui le vrai méchant de l’histoire. La première scène le présente avec son créateur, Weyland, en pleine discussion philosophique. « Mais si vous êtes mon créateur » dit-il, « qui est le votre » ? Cette phrase prend tout son sens lorsque l’on découvre (dans une scène ultra rushée), que David a exterminé lui-même tous les Ingénieurs responsables de notre création. Et le gars fait ça sans même leur poser quelques questions alors que cela semblait l’intéresser au plus au point dans Prometheus. Finalement, David pète un câble, et décide de tuer les Ingénieurs et par la même occasion nos créateurs. Le fait qu’il se soit intéressé pendant 10 ans à la biologie et la création d’un Alien parfait reste assez mystérieux. Pourquoi se casser la tête à créer des œufs Aliens pour qu’ils fécondent des humains alors que le virus de base a exterminé une planète entière en quelques secondes… Ma foi, sans ça, l’Alien n’existerait pas, et cette saga avec.



Les scènes d’action, on en parle ? Oubliez les lois de la gravités les gars, car la scène de la grue les met toutes en PLS. Et si on parlait vite fait de ces 2 gonzesses qui glissent dans la même flaque de sang, à tour de rôle ? Bref, n’accablons pas le film de ce côté là car il fait le job, et certains passages claquent quand même bien, malgré un montage un poil trop speed.

Il est sur qu’en lisant cet article, on a l’impression que le film est une daube sans nom… mais ce n’est pas le cas. On s’est amusé comme des petits fous à vous parler des incohérences et autres décisions débiles, mais cela est fréquent dans la plupart des films de nos jours. Malgré tout, on aurait aimé que Ridley Scott soit un peu plus concentré sur son projet et ne se contente pas de faire du fan service. Alien : Covenant reste un bon moment de cinéma pour nous, le film propose de bons moments, une bonne tension, de très chouettes décors (en intérieur comme en extérieur), du gore, et un rythme meilleur que Prometheus. On aurait espéré mieux, mais en l’état, cela reste un bon film, malgré ses nombreux défauts.

Panzer et Nouvia

3 pensées sur “CA SPOILE PAR ICI : Alien Covenant

  • 13 mai 2017 à 13 h 42 min
    Permalink

    Moi j’ai trouvé le scénario pourri sans relief. En plus, il n’y a aucun surprise dans le film, ni aucun réel sursaut, ça m’a bien manqué tout ça. Après, on ne s’ennuie pas dans le films et on est au plus proche des Aliens et j’ai trouvé ça génial.
    Malgré un scénario bancal, c’est un bon film je trouve, et comme toi Panzer, les morts me passaient bien au-dessus, je ne dois pas avoir de coeur dans le fond haha ^^

    Répondre
  • 13 octobre 2017 à 19 h 11 min
    Permalink

    Ahah je me suis retrouvé dans cette critique. Et encore, il y a tant d’autres incohérences.
    Ce twist final prévisible 15 minutes avant la fin avec le fameux plan de la main sur le couteau.

    Concernant le fait que David s’amuse a « élever  » des aliens plutôt que de garder un virus dévastateur, c’est à mon sens l’envie de devenir lui-même un créateur. Et donc de jouer à Dieu.

    Cependant, la photographie est superbe ( tout comme dans Prometheus ).

    Autrement, j’ai fais rapidement le tour de votre site. C’est vraiment top. On sent votre passion à travers vos écrits. Bravo.

    Phil de PlanetCash

    Répondre
    • 13 octobre 2017 à 19 h 56 min
      Permalink

      Salut Philippe !
      Merci d’être passé nous voir sur le blog, et content que ça te plaise !
      Au plaisir de discuter à nouveau avec toi !
      Panzer et Nouvia

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *