Cinéma : Halloween, faut-il rester jusqu’à la fin du générique ?

Quarante ans après être apparu pour la première fois dans le film culte de John Carpenter, Michael Myers est de retour dans Halloween, et retrouve son masque et son couteau ! Le mal est à nouveau présent dans les ruelles d’Haddonfield, et le croquemitaine, malgré le poids des années, en a encore sous la pédale. A la fin de la séance, nous sommes restés sagement, attendant la fin du générique. Avons-nous bien fait ?


Halloween 2018 film blog gaming avis cinéma Michael Myers


Pour revenir rapidement sur le film, nous dirons que le résultat est plutôt réussi. Le film est très imparfait, mais propose des séquences techniquement réussies et quelques meurtres qui en jettent. Un peu long à démarrer, Halloween reprend 40 ans après le premier film, oubliant toutes ses suites. La facilité made in Hollywood, que l’on retrouve bien trop souvent ces derniers temps. Qu’importe, Michael Myers est de retour, et c’est tout ce qui compte. Lorsque le film daigne enfin montrer son potentiel, il faut dire qu’il le fait plutôt bien. Alors non, Halloween ne fait pas vraiment peur, mais son ambiance est réussie, et la tension est palpable. Quelques sursauts sont au rendez-vous, et Michael est réellement menaçant, tuant encore et encore jusqu’à plus soif.

Certains plans séquence sont vraiment maîtrisés, et la caméra se promène ou reste fixe, laissant le spectateur assister à des scènes vraiment tendues. A titre d’exemple, une séquence nous est présentée vue du jardin, la caméra filmant une scène se déroulant à l’intérieur d’une maison, jusqu’au meurtre final. Le résultat est saisissant. La plupart des meurtres se font hors caméra, mais le film réserve néanmoins quelques fulgurances gores, Myers maniant le couteau comme jamais et utilisant sa force pure pour éclater des tronches. Les personnages nous sont présentés à tour de rôle et certains se retrouvent rapidement la tête dévissée, mais c’est évidemment Laurie Strode qui tient la tête d’affiche ! Cerise sur le gâteau, le thème musical mythique de Carpenter est au rendez-vous. La bande son, dans sa globalité, est très réussie, et joue beaucoup dans l’ambiance travaillée du film.

On reprochera, comme souvent, des personnages au comportement un peu stupide, et quelques facilités scénaristiques. Le film s’arrange par exemple pour que les personnages principaux se retrouvent dans un endroit commun pour le final… Pratique ! Un rebondissement s’avère également à la fois surprenant et déstabilisant, laissant croire à une deuxième partie de film ratée… Mais heureusement, le réalisateur rattrape le coup au dernier moment, ouf. Halloween propose de bons moments mais manque de terreur pure et n’égal pas le côté stressant et tendu de l’opus d’origine. Le film est loin d’être raté mais aurait mérité un meilleur rythme et davantage de peur. Mais du coup, qu’en est-il de cette « scène » post-générique ?



Oui, il se passe quelque chose à la fin du générique d’Halloween, mais est-ce une scène à proprement parler ? Non ! Nous avons attendu patiemment, nous doutant bien que le croquemitaine avait survécu à l’incendie final… Et nous avons eu droit à un son. Oui, un simple son de sa respiration, confirmant qu’il est bel et bien toujours en vie. Un dernier indice qui laisse envisager une suite, chose quasi certaine étant donné le succès du film depuis sa sortie. Tant mieux !



Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *