Critique Ciné : Ant-Man et la Guêpe : c’est beau, mais c’est creux !

Cette critique du nouvel épisode d’Ant-Man se fait à chaud : nous sortons à l’instant du cinéma, après avoir visionné le film dans une salle relativement vide, et en 3D. Après la claque Infinity War, il était forcément compliqué pour Marvel de proposer un film aussi abouti et structuré. Ant-Man et la Guêpe (un nom français légèrement ringard) a t’il su nous divertir et nous captiver ?



Ayant bien apprécié le premier opus et allant voir tous les Marvel au cinéma, nous étions assez impatients de retrouver les personnages mis en scène par Peyton Reed. Le choix de la 3D s’est imposé de lui-même, le film se prêtant bien aux effets de profondeur, de jaillissement et aux changements d’échelle. Pour parler rapidement des effets 3D, ceux-ci sont assez nombreux et réussis malgré un petit temps d’adaptation nécessaire. On louche un peu durant les premières minutes, mais tout s’arrange par la suite et le film propose des scènes inventives et vraiment chouettes qui mettent en valeur des effets vraiment bluffants. Pour les amateurs de cette technologie, c’est du tout bon.

Mais revenons-en au film ! Après les événements de Civil War, Scott Lang est assigné à résidence. Le FBI garde un œil sur lui, mais notre ami va vite devoir se dépatouiller de la police pour se lancer dans sa nouvelle mission : retrouver Hope Van Dyne (La Guêpe) ainsi que son père, le scientifique Hank Pym, afin de retrouver la femme de celui-ci, perdue dans le monde quantique depuis 30 ans. Une missions de haute importance, qui mettra également en scène les amis de Scott, dont un Luis toujours autant porté sur la vanne, et des méchants plutôt neuneus. Hormis l’excellente et mystérieuse Ghost, les autres ne serviront que de chair à canon à Scott et ses amis dans des scènes d’action assez généreuses. Le film est clairement un bon divertissement et on ne s’y ennuie pas, mais est loin d’être parfait. Du côté de l’action, le réalisateur et ses équipes ont fait preuve d’une belle inventivité. Faire grossir ou rétrécir les objets, véhicules ou bâtiments est utilisé de manière intelligente et donne lieu à des passages vraiment classes, dont la plupart ont été vus dans les bandes annonces. Les effets sont bourrés de détails et les changements de taille et d’échelle se marient vraiment bien. Un sacré boulot a été réalisé par les équipes en charge des effets spéciaux, proposant une finition nettement meilleure que dans Black Panther pour ne citer que lui. Les séquences ou nos personnages passent de miniature à taille réelle sont bourrées de panache ! Mais tout ceci reste globalement un gâchis de pognon…



Du côté du scénario, c’est un peu moins la fête. Le film part un peu dans tous les sens si on rentre un peu dans les détails. En prenant le film comme il vient et sans se prendre la tête, il reste sympathique à suivre. Mais en creusant un peu, on constate que certaines motivations des personnages sont assez stupides, et l’histoire part dans tous les sens. On n’est pas loin d’un scénario sans queue ni tête, ou on nous fait croire que tout est calculé et intelligent en nous balançant des données quantiques et des mots compliqués à gogo. Mais non, la science et la physique quantique, ce n’est clairement pas ça. Néanmoins, le monde quantique est représenté avec une chouette identité et de belles couleurs. Un côté « Jules Verne » visuellement réussi. On retrouve un schéma déjà vu dans la plupart des Marvel, sans réelle surprise ni enjeux. La méchante n’est pas si méchante, et les hommes à la poursuite de Scott et sa team sont trop débiles pour inquiéter. Le tout est franchement trop gentillet, même si l’on garde à l’esprit qu’Ant-Man reste un film léger. Et puis il faut avouer que globalement : on se fout pas mal de ce qui se passe à l’écran…

 

En terme d’humour, là ou le premier Ant-Man était vraiment réussi, cette suite rate souvent le coche. Le dosage est forcé, et certaines vannes tombent complètement à plat. Le pire est que certaines séquences « comiques » traînent en longueur sans parvenir à remonter la pente. Du coup, c’est presque un sentiment de gêne qui se dégage lors de certaines séquences. On regrettera aussi quelques personnages bien loupés, comme cet agent du FBI lourdingue avec ses blagues sur la magie. Luis, bras droit de Scott, en fait des caisses : ça passe parfois bien, mais cette accumulation de blagues devient vite indigeste. On a ri, parfois (dont une fois vraiment franchement), mais pas autant que le réalisateur le souhaiterait… La salle (les 10 clampins présents plus précisément) n’a pas été réceptive non plus. Même si Ant-Man et la Guêpe reste un film frais et fun, on s’attendait à mieux.

 

Grosse réussite du film : le personnage de la Guêpe. Evangeline Lilly a clairement la pêche et se fait plaisir, jusqu’à éclipser Ant-Man dans certaines scènes (dommage qu’on les voit peu ensemble…). Son costume est stylé, et elle a un sacré skill et une chouette aisance dans les combats. Son premier affrontement avec Ghost est bien punchy ! On peut dire que le film fait la part belle aux femmes, les personnages féminins étant clairement les plus intéressants, et ça fait plaisir ! On n’oubliera évidemment pas la fille de Scott, dont le rôle sera sûrement important à l’avenir.



UN PETIT BILAN ?


Pour faire court, je suis assez partagée. Je ne suis pas ennuyée durant ces 2 heures, donc j’en déduis que le job est fait. Le film est un bon divertissement, les effets spéciaux sont réussis, les changements d’échelle (passer de petit à grand) sont excellents, et la 3D m’a clairement immergé. C’est un film, je pense, à voir en 3D pour profiter pleinement des effets. Mais, parce qu’il y a toujours un mais, j’ai préféré le premier opus, et j’ai trouvé que cette suite manquait de consistance : certaines scènes semblent incomplètes, et le montage rend des passages vraiment tirés par les cheveux. Le rôle de la Guêpe m’a davantage convaincu que celui d’Ant-Man… Et la scène post générique m’a vraiment hypé. Un bilan plutôt mitigé donc, mais on pardonnera les défauts du film en voyant le travail réalisé sur les effets spéciaux. Je vous recommande tout de même le film, même s’il n’apporte pas encore (à mon sens) grand chose au MCU dans sa globalité. A voir d’ici quelques mois !

 

J’ai un bilan mitigé moi aussi. Le film est sympa à suivre et on ne s’ennuie globalement pas. Les effets spéciaux sont très réussis et certaines scènes d’action font preuve de nouveauté : il y a d’excellentes idées de mise en scène, et la course poursuite finale apporte une belle fraîcheur. J’ai adoré le personnage de la Guêpe, et Ghost est plutôt réussie également. Du côté des déceptions, je citerais le scénario, vraiment tiré par les cheveux. On dirait que les scénaristes ne savent parfois pas de quoi ils parlent, et balancent des mots compliqués histoire d’amadouer le néophyte. Le pire est que cet Ant-Man est censé apporter une grosse pierre à l’édifice Avengers 4… Du côté de l’humour, c’est vraiment la loose. Mis à part 2 ou 3 scènes vraiment marrantes, le tout est bien lourdingue et ultra forcé (voire même gênant). C’est mal écrit, et trop long dans la vanne. Heureusement que les visuels claquent, rendant le film agréable à suivre. Un Marvel moyen néanmoins, à positionner dans le bas du classement.


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *