ET LE JEU DE LA SEMAINE EST…

Voilà déjà 2 ans que l’oeuvre de Toby Fox est apparue sur PC : nous parlons bien évidemment d’Undertale, RPG aux allures de jeu 8 bits qui renferme une richesse incroyable. Nous avons décidé de revenir sur ce titre atypique après nous être procuré la version physique du jeu sur PS4 (dispo également sur PSVita). Revenons sans plus attendre sur le jeu de l’ami Toby.


Résultat de recherche d'images pour "undertale"


Undertale part d’un postulat assez banal : vous êtes un jeune humain, qui se retrouve, suite à une chute, perdu dans l’Underground, le royaume des monstres. Ceux-ci étaient autrefois en guerre contre les humains mais se retrouvent dorénavant cloîtrés sous terre. Votre but ? Vous échapper de ce monde menaçant, mais qui vous réservera de nombreuses surprises. A première vue, Undertale n’est pas spécialement excitant : intégralement en anglais (un bon niveau est recommandé), le jeu arbore des graphismes ultra old school qui en refroidiront plus d’un ! Et pourtant, ce jeu est une pépite, un modèle d’écriture et de scénario, et son gameplay s’avère beaucoup plus riche que ce à quoi on peut s’attendre. Undertale utilise évidemment les mécaniques classiques du RPG : combats au tour par tour, possibilité de se soigner, de battre en retraite, puzzles à résoudre… mais ajoute une composante très importante : la possibilité d’épargner absolument tous vos adversaires. Via un système de dialogue, on pourra tenter d’amadouer, de draguer, d’intimider ou de manipuler n’importe quel boss ou ennemi pour lui faire abandonner le combat. Dans ce cas, aucun point d’XP ne sera gagné par le joueur (on monte en niveau et on gagne des points de vie tout en lootant des objets pour son perso) mais ces choix influenceront la fin du jeu. Vos actions auront des conséquences, alors réfléchissez bien à comment procéder.


Résultat de recherche d'images pour "undertale"


Lors des combats, votre âme est représentée par un petit coeur que l’on peut déplacer dans un rectangle. Lorsque l’ennemi attaque, il faudra éviter les projectiles qu’il vous envoie, ceux-ci étant différents d’un monstre à l’autre. Plus ou moins difficiles, les combats vous demanderont globalement une sacré dextérité, comme dans un bon vieux shoot them up ! Ne quittez pas votre petit coeur des yeux et faites de votre mieux pour éviter les attaques ennemies si vous voulez vivre le plus longtemps possible. En plus de combats accrocheurs et difficiles, Undertale propose une galerie de personnages absolument incroyables. L’humour est omniprésent dans le jeu et les blagues fusent : Papyrus et Sans, les 2 frangins squelettes, sont irrésistibles, et le jeu se joue souvent de vous. Ne vous fiez pas aux apparences, car certains vous réserveront de sacrés surprises. Attention, les dialogues sont nombreux, parfois compliqués, mais le jeu s’amuse bien souvent à casser les codes et à proposer de l’originalité. Il serait dommage de passer à côté.


Image associée


On pourra forcément reprocher au jeu des graphismes ultra simplistes, mais ils restent toujours cohérents et finalement agréables à regarder. Certaines couleurs font parfois mal aux yeux mais l’univers crée par Toby Fox est vraiment incroyable. Ajoutez à cela des musiques entraînantes et qui restent dans la tête, et la fête est totale. Undertale est un RPG tout ce qu’il y a de plus basique en apparence, mais qui propose un univers incroyable, une bande son qui l’est tout autant, et des mécaniques de jeu qui cassent les codes et proposent de la nouveauté. Le travail de Toby Fox est juste énorme (3 ans de développement tout de même), et cette sortie en version physique fait honneur à son jeu ! Alors, vers quelle fin allez-vous vous diriger ?


Image associée



Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *