ET LE JEU DE LA SEMAINE EST : Grand Theft Auto 3

L’année 2001 restera un cru exceptionnel pour les joueurs Playstation. Après des débuts difficiles en terme de jeux de qualité (et non en terme de ventes), la Playstation 2 fait enfin péter les hits et les joueurs voient arriver de sacrés tueries comme Devil May Cry, Ico, ou encore GTA 3, le jeu qui nous intéresse aujourd’hui ! Nous avions déjà parlé de GTA Vice City dans notre rubrique retro, mais c’est à l’occasion du jeu de la semaine que nous allons nous remémorer quelques souvenirs sur le titre de Rockstar.


Résultat de recherche d'images pour "grand theft auto 3"


C’est en octobre 2001 que GTA 3 a pointé le bout de son nez. Auparavant, GTA représentait avant tout un petit jeu sympa en vue de dessus ou il était possible d’écraser des piétons et de rouler à toute balle en ville ! C’était cool, rigolo, mais on rêvait de plus ! Et GTA 3 arriva et me mit la méga claque, mais la grosse de chez grosse ! Premier GTA en 3D, le titre proposait des graphismes juste incroyables à l’époque, et il reste sincèrement encore chouette aujourd’hui, malgré un aspect parfois grossier et cartoon. Vous êtes un criminel évadé dans Liberty City, ville fictive ressemblant fortement à New-York. Les premiers pas dans la ville sont exceptionnels, et le joueur découvre toute l’étendue de ce monde ouvert : on se ballade librement, on vole une voiture et les premiers dérapages commencent. La conduite est top et le plaisir immédiat, et on roule à fond tout en écrasant les mamies ou les lascars issus des nombreux gangs. Ce GTA reste toutefois limité : on ne peut pas nager ou conduire de motos, cela arrivera plus tard. Le fun est tout de même présent à chaque seconde, grâce à la variété des quartiers et aux missions diversifiées et bourrées d’action et de références en tout genre. Différentes stations de radio sont accessibles dans les véhicules, et on trouvera même l’intégralité de la BO de Scarface. Normal, le jeu s’en inspire beaucoup. On rencontrera un paquet de sales gueules, et les rebondissements sont nombreux ! Côté scénario, on est servi, et l’ambiance mafieuse est excellente !



Attention, on ne pourra pas faire ce que l’on veut, car les forces de l’ordre seront de la partie ! Un système d’étoiles définit le niveau de recherche des flics, et au delà d’un certain seuil, c’est carrément le FBI qui viendra vous plomber le cul. Pas question ici de s’éloigner ou de se planquer pour se faire oublier : il faut trouver dans les rues de la ville des étoiles qui permettront de faire baisser le niveau de recherche : à vous de bien les mémoriser pour ne pas être en difficulté ! Cent paquets de drogue seront également planqués et tous les retrouver ne sera pas une mince affaire (dans mes souvenirs, 2 sont restés introuvables). Il n’y avait pas encore d’activités annexes comme les sorties dans les bars ou les rencards, mais peu importe, on était déjà abasourdi par les possibilités offertes par le jeu. GTA 3 reste aujourd’hui un jeu culte, un open world incroyable qui en a engendré de nombreux autres, sans que personne ne lui arrive à la cheville. Activision a tenté l’expérience avec un True Crime sympa mais moins travaillé, tandis que Vivendi et Sierra ont lancé une adaptation de Scarface excellente mais arrivée trop tard. On retiendra de GTA 3 son gameplay complet (mis à part les fusillades un peu bordéliques), sa bande son d’exception, ses dialogues au top, sa tonne de références, et ses graphismes 3D riches et variés. Un jeu culte, tout simplement.


Résultat de recherche d'images pour "grand theft auto 3"


On trouve aujourd’hui GTA 3 sur à peu près toutes les plates formes, et même sous iOS et Android : vous n’avez plus aucune excuse pour ne pas y jouer !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *