Et si je découvre Dragon Ball en 2018, ça te pose un problème ?

Les œuvres de pop culture majeures deviennent de plus en plus nombreuses avec les années. Le terme pop culture est d’ailleurs assez vague et vaste, mais nous allons le prendre dans le sens le plus large du terme, en y incluant le cinéma, la musique ou encore la littérature. C’est suite à certains commentaires « légers » et peu subtils sur certains réseaux sociaux que nous avons eu envie d’écrire sur ce sujet. Pourquoi n’aurais-je pas le droit d’aimer une œuvre de pop culture des années après tout le monde. Pour parler de notre expérience, c’est nouvia qui n’est pas familière avec Dragon Ball, tandis que moi, Panzer, lui en parle depuis des mois. J’ai réussi à la convertir et elle débute enfin la lecture des mangas… Et je m’en réjouis !



L’œuvre de Toriyama est culte pour toute une génération, et cet univers est loin de s’essouffler ces dernières années, notamment avec la sortie et le succès de Dragon Ball Super et du jeu vidéo Dragon Ball FighterZ. A quel moment doit-on découvrir une œuvre ? A sa sortie uniquement ? Et si je n’étais pas né ou que je n’ai tout simplement pas eu l’occasion ni l’envie de m’y plonger, est-il encore temps de le faire ? Évidemment que oui ! Une œuvre, quelle qu’elle soit, est intemporelle et est créée pour rester, et laisser une trace. Au lieu de s’offusquer qu’une personne ne découvre Dragon Ball qu’en 2018, ne devrait-on pas s’en réjouir ? On lit souvent sur le net des absurdités et des commentaires de fans (ou fake fans?) qui semblent agacés que leur œuvre de cœur ne soit découverte que quelques décennies plus tard. C’est fort dommage mais surtout stupide, et le fait qu’une nouvelle génération découvre une œuvre déjà appréciée des anciens (façon de parler) devrait être une joie pour tous. Découvrir Dragon Ball en 2018 ne dénature en rien la création de base, terminée depuis pas mal d’années déjà. Tout le monde a forcément commencé quelque part, et se lancer dans Dragon Ball aujourd’hui a quelque chose de magique et d’intemporel.

Qui plus est, et avec les nombreux domaines culturels existant, qui a le temps de tout lire et tout voir de nos jours ? Avec des journées de 24h, il est impossible de visionner tous les animes, voir tous les films, toutes les séries, lire tous les mangas ou jouer à tous les jeux vidéo ! Lorsque quelqu’un de notre entourage découvre un jeu rétro, nous prenons plaisir à en parler avec lui et lui demander ce qu’il en pense. Loin de nous l’idée de le juger et d’être « désespéré » du fait qu’il ne découvre le jeu que maintenant. Si le jeu a été crée et qu’il existe, ce n’est certainement pas pour ne toucher que les joueurs de cette époque ! Les créateurs eux-mêmes se réjouissent que leurs œuvres touchent génération après génération.



Nous avons pris l’exemple de Dragon Ball mais il en existe des centaines. Le milieu du métal, dans la musique, est lui aussi souvent touché par ce genre de réflexion. Nous avons souvent entendu, lors de concerts, des fans d’un groupe s’en prendre à des plus jeunes ne découvrant ce groupe que tardivement. C’est bien dommage et ce genre d’événement devrait au contraire être source de partage de connaissances et de rassemblement. Et c’est également le cas pour le cinéma : de nombreux films cultes pour certains sont encore inconnus pour d’autres. Et si je ne découvrais Retour vers le Futur qu’en 2018, devrais-je recevoir des cailloux en pleine figure ? 

Avoir vu une œuvre dès sa sortie fait-il de vous un être supérieur ? C’est que ce pensent certains, qui y vont souvent de leur remarque, en mode « ça fait bien longtemps que je connais ». C’est dans l’air du temps de mettre en avant ses références de pop culture, et même Spielberg s’y est mis récemment avec Ready Player One. Mais ne prenons pas le melon : connaître plus de références que quelqu’un d’autre ne rend pas cette personne inférieure. D’ailleurs, le terme de pop culture n’est-il pas censé être l’opposé de l’élitisme ?



Mais ce qui a jeté un peu d’huile sur le feu provient de certains réseaux sociaux, ou les membres, en quête de like et de reconnaissance, « utilisent » ces références pour rameuter du public. On retrouve des thèmes récurrents bien dans l’air du temps : God of War, The Last of Us, Dragon Ball Z, Pokemon, Uncharted… Des jeux cultes pour beaucoup (et pour nous également), mais que certains utilisent à outrance et comme vitrine. Du coup, il est parfois difficile de discerner le fan (ou celui qui découvre une saga) de l’opportuniste. Ne mélangeons pas les torchons et les serviettes, et ce n’est pas parce qu’une personne partage sa découverte d’un film ou d’une série qu’elle le fait en quête de like ou de partenariat. Peut-être, tout simplement, qu’il s’agit d’une découverte de l’œuvre en question, et d’une volonté d’échanger et de parler sur le sujet. Si je découvre Lost et que je veux en parler aujourd’hui, c’est cool non ?

De notre côté, nous avons joué à des centaines de jeux (voire davantage), vus des centaines de films ou séries télé, mais nous sommes bien loin de tout connaître. Nous en découvrons tous les jours, grâce à nos amis, grâce à internet, mais aussi grâce à vous. Nous aimons nous enrichir de produits culturels, sans barrière, et en faisant abstraction de l’époque de sortie. Et à nos yeux, c’est le plus important. Et vous, qu’en pensez-vous ?


Lageekroom

7 pensées sur “Et si je découvre Dragon Ball en 2018, ça te pose un problème ?

  • 6 juin 2018 à 13 h 00 min
    Permalink

    Tout à fait d’accord quand tu dis que Dragon Ball est culte et intemporel. Ca peut se savourer n’importe quand et c’est pas parce qu’on a connu dans le Club Dorothé qu’on est plus légitime que quelqu’un qui a tout regardé hier ! C’est pas pour rien que Dragon Ball a des rééditions en mangas, que l’anime a eu droit à Dragon Ball Kai ou que les grands films sont remasterisés, afin que les œuvres cultes puissent vivre éternellement et qu’on s’y mette à notre rythme !

    Je comprend que ça décourage de se taper 40 mangas ou 200 épisodes d’un coup, pour ma part c’est ce qui m’a fait abandonner One Piece par exemple, mais Dragon Ball est fini donc on peut y aller à son rythme (mais arrête toi avant Dragon Ball GT, Nouvia xD)

    Chacun sa manière de s’enrichir de la culture à son rythme, mais le fait de s’y intéresser même en 2018 c’est mieux que de jamais s’y mettre^^

    Répondre
  • 6 juin 2018 à 13 h 26 min
    Permalink

    Entièrement d’accord avec vous, pour ma part j’ai vu pour la première fois les sagas Harry Potter et les seigneur des anneaux il y a tout juste un an. En effet on peut souvent entendre le genre de commentaires suivant « il serait temps » ou « comment t’as fais pour ne pas les voir avant » bref moi je fonctionne au feeling et je fonctionnerai toujours ainsi. Après il y aura toujours ce qu’on appel des puristes qui « défendent » bec et ongles leur titre préféré… 🙄 En tout cas pour conclure mon commentaire chapeau à tous les deux, j’aime beaucoup ce que vous faites et ce que vous êtes et vous souhaite une bonne continuation, changez rien 😉

    Répondre
  • 6 juin 2018 à 15 h 19 min
    Permalink

    Alors merci car de cette façon je vais pouvoir utiliser votre article plus que complet pour appuyer mes propos auprès de mon entourage.

    Coucou la nouvelle génération et Ciao aux mecs élitiste dans cet univers de loisirs et divertissment. Plus je traine sur Instagram plus j’ai l’impression de devoir payer mon droit d’entrée dans une univers car je n’y suis pas légitime. Merci que l’univers soit tel que l’on ait tous des goûts différents et que l’on puisse en débattre. Enfin dans la limite du raisonnable car justement avec cet élitisme autour des JV, séries, Mangas et autres c’est devenu n’improte quoi.

    Pour ma part il y a beaucoup de films de culture geek classique que je n’ai pas encore vu ou que je n’apprécie pas et je ne m’en porte pas plus mal. Je pars du principe que peu importe ton degré d’intérêt pour un univers tant que justement ce n’est pas de l’opportunisme pour du like gratos sur les réseaux.

    Bref c’est vraiment cool, vous êtes un des seuls blogs que je lis et avec cette article je comprend pourquoi!

    Répondre
  • 6 juin 2018 à 16 h 43 min
    Permalink

    J ai 43 piges et je suis grave à la boure sur un paquet de truc pour diverse raison.Je viens seulement de faire un Final Fantasy 😇 Donc rien ne me choque de découvrir un jeu , un film un manga 10 ans , 20 ans après , et de toute façon mieux vaut tard que jamais😋.Papi

    Répondre
  • 6 juin 2018 à 22 h 22 min
    Permalink

    Jaloux, gamins, rageux, aucun droit de juger parce que tu te lances dans l’aventure, c’est juste puéril! Profite à fond de la découverte (j’aimerai bien être a ta place lol), et si certains se croient seigneurs de DBZ et bien qu’ils continuent leur rêve éveillé… la plupart sont bien content de surfer sur cette hype aussi donc en un mot: chuuut 💪🏼😂

    Répondre
  • 7 juin 2018 à 0 h 08 min
    Permalink

    Merci pour cet article plein de bon sens !

    Répondre
  • 7 juin 2018 à 10 h 42 min
    Permalink

    Comme beaucoup, j’ai connu Dragon Ball Z grace au Club Dorothée quand j’avais 3 ou 4 ans. Sauf que, clairement, je ne comprenais absolument rien et j’en avais rien à faire. Ce n’est qu’une vingtaine d’années après que j’ai réellement découvert ce manga grâce à mon chéri qui est un grand fan, et surtout, parce que c’est à ce moment-là que j’avais envie de le faire. Et finalement, ce n’est pas parce que je sais distinguer Goku de Végéta depuis seulement quelques années que je suis moins fan que quelqu’un qui les a connus en 1990. Aimer DBZ ce n’est pas un effet de mode, c’est être passionné. Et si certains ne sont pas aptes à comprendre ça, tant pis pour eux.

    Répondre

Répondre à Salambo Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *