PIXEL LIFE TESTE : Cuphead, le jeu hardcore aux graphismes incroyables

C’est lors de l’E3 2014 qu’un certain « Cuphead » a surgi de nulle part lors de la conférence Microsoft. C’est par son style & son gameplay Old School qu’il séduira & marquera instantanément la foule vidéo-ludique. Aux manettes, un petit studio canadien « MDHR » et 2 frères : Jared & Chad Moldenhauer. Presque 7 années de développement, de news aux goutte-à-goutte, de peaufinage, jusqu’à ce 29 septembre 2017 pour la sortie mondiale ! Fan de try & die et de jeu à l’ancienne : si vous n’avez pas peur de boire la tasse, voici mon avis !


Mais Cuphead c’est quoi ?

C’est tout d’abord une ambiance, un style unique grandement inspiré (et assumé) des dessins animés du papa de Betty Boop alias Max Fleischer, vous savez ? Ces fameux cartoon des années 30 qui ont ce style si particulier. Autre spécificité de ce jeu indépendant : sa mécanique, terriblement old-school ! Que l’on parle de son visuel avec sa 2D tout simplement superbe, de ses couleurs vives, de ses animations parfaites & de ce grain d’image qui crépite comme à l’époque : tout est réussi. Mais c’est aussi votre ouïe qui vous dira merci grâce à cette bande son irréprochable… Musiques, bruitages & sons divers et variés qui saturent comme à l’époque vous plongeront davantage dans ce monde coloré. Avant de vous décrire un peu plus le gameplay & le déroulement de ce fameux Cuphead, je vais vous parler de son histoire.


1 Mug 1 Cup

Il était une fois… Cuphead & Mugman, un duo de tasses qui décidèrent d’aller jouer dans un casino. Les voilà donc à vagabonder dans ce « fameux » casino jusqu’à tomber nez à nez sur une table tenue par le diable en personne & propriétaire des lieux ! Ce Diable propose alors un jeu de dés à nos 2 coupes sur pattes : en cas de victoire, ils pourront repartir avec la totalité de l’argent du casino, mais en cas de défaite, ils devront donner leur âmes à celui ci. Les dés sont jetés et c’est la défaite ! Ils supplient alors le diable de les épargner. Il accepte mais leur demande de signer un pacte & devront battre créatures et boss pour que celui-ci se nourrisse de leurs délicieuses âmes. Vous avez maintenant le décor de planté et je vais vous expliquer le déroulement de cette petite merveille.


Welcome to Inkwell Isle

L’avancée de l’histoire sera divisée en plusieurs îles (dont je ne vous dirai pas le nombre pour vous laisser la surprise). Vous aurez le choix de combattre sur chacune d’elles plusieurs boss, ainsi que des niveaux plus classique dits « run & gun », ou encore des niveaux qui s’apparenteront à du Tower défense. Revenons sur les combats de boss qui sont clairement les plus intéressants du jeu & qui font la force de celui-ci. Armé de votre main projetant des tirs magiques à chaque claquement de doigts, vous ne serez pas au bout de vos surprises : affronter une plante géante vous crachant des pics & pluie de pétales, une sirène hystérique au milieu de l’océan, un génie au coeur du désert vous balançant sabres & tornades ou encore une souris démoniaque se servant d’une boite de conserve comme d’un char d’assaut ! Bref un éventail vraiment conséquent de personnages farfelus à combattre. Mais ne vous laissez pas berner par la beauté des animations et du level design de ces boss, car il faudra en découdre avec eux et ce ne sera pas une mince affaire (nerveux s’abstenir)… Pour en venir à bout, il faudra vous armer de patience, mourir, recommencer, mourir, recommencer, jusqu’à trouver la parade ! Pas de jauge de vie sur les ennemis, mais l’avancée des dégâts que vous leurs procurerez déclencheront transformation ou évolution pour vous pousser à croire que vous êtes sur le bon chemin. La difficulté est vraiment présente et souvent frustrante à cause de problèmes de décor « fatals », qui sont à mon goût parfois maladroitement intégré et difficilement lisible ..mais ces petits détails gênants reste relativement rare. Pour ce qui est des niveaux « run & gun » je les trouve clairement moins bon. À la manière d’un Metal Slug ou d’un Contra, vous devrez simplement rusher en croisant ennemis & obstacles sans interruption mais avec une difficulté accrue qui à mon sens est bien plus énervante que fun ! Lors de ces niveaux, vous trouverez des pièces qui vous permettront de vous rendre par la suite dans un « Shop » pour acheter des tirs secondaires et vous aider à combattre plus facilement certains boss. C’est bien le seul intérêt que j’ai trouvé à faire ces rush mortels.


Juste une dernière coupe

Vous l’aurez donc compris, ce Cuphead est une énorme claque par son ambiance, sa patte graphique & sa mécanique rétro mais reste un jeu ardu en terme de difficulté.
Concernant sa diversité, le jeu est à ma grande surprise assez varié : passages classiques à pied mais aussi dans les airs en mode shoot’em up aérien à bord d’un bi-plan, sur un wagon à la poursuite d’un train hanté ou encore au sommet des montagnes à sautiller de nuages en nuages. Les frères canadiens ont su créer un monde unique, cohérent, varié et rempli de surprises tout au long de l’histoire. Et un gros point fort : si vous êtes adepte du jeu en coop-local vous serez alors servi car vous pourrez faire l’histoire accompagné de votre player 2 préféré au fond de votre canapé. En bref, je ne peux que recommander ce titre, pour les adeptes du genre, les amoureux de rétro mais aussi du challenge pour essayer de remporter la meilleure note possible à la fin de chaque niveau, mais pour ce qui est du joueur lambda qui désire jouer pour se détendre, votre tasse de thé ça ne sera pas. Malgré quelques défauts légers, il reste une véritable pépite, un must-have & à mon goût déjà un classique de cette génération.

Les +
– Patte visuelle à tomber par terre
– Bande son irréprochable
– Plutôt varié
– La Coop-local
– Old school

Les –
– Certains loading trop longs..
– Quelques moments« brouillons » qui perdent en lisibilité
– Full anglais
– On veut une version physique !


Pixel_Life


PIXEL LIFE : QUI SUIS-JE ?


Présente toi en quelques mots

Nico, 28 ans, passionné par tout ce qui touche le jeu vidéo depuis mes 4 ans quand j’ai tenu pour la première fois cette manette rectangulaire aux 2 boutons rouge entre mes mains.

Quand ce n’est pas le jeu vidéo c’est le cinéma qui me fait voyager, Alien, American Gangster ou encore Pulp Fiction, c’est ma philosophie.

Drogué aux Burgers, le gras c’est la vie.

Le dernier jeu que tu as kiffé 

Comme beaucoup c’est Rime qui m’as le plus marqué récemment, une balade poétique juste magnifique..

Ton genre de jeu préféré

Difficile de choisir, c’est souvent la direction artistique qui m’attire avant le type de jeu en lui même..

Mais les jeux d’aventure et action sortent du lot.

Une console culte ?

La PS1, crash bandicoot, oddworld ou encore Heart of darkness = ma console de coeur, mon enfance.

Le jeu que tu attends le plus

J’attends une palette de jeu titanesque mais c’est sans hésiter The Last of Us 2 qui surplombe le tout !

Ou peut-on te trouver ?

Sur mon Instagram : @_Pixel_Life


Une pensée sur “PIXEL LIFE TESTE : Cuphead, le jeu hardcore aux graphismes incroyables

  • 11 janvier 2018 à 18 h 11 min
    Permalink

    Bien joué mon Nico ! 🙌🏼

    C’est vrai que ce Cuphead est un vrai bon jeu, il faut juste avoir le courage de le dompter 😉👍🏼

    Un très bon test en tout cas, je lève mon mug !!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *