RETOUR SUR : The House of the Dead 2 : sortez vos flingues et votre Dreamcast !

Il fut un temps ou les télés étaient grosses, très grosses. Même si votre grand mère était contente de pouvoir y poser ses plantes, il fait avouer que ces énormes écrans prenaient une sacrée place. Oui mais voilà : on pouvait jouer à certains jeux sur ces bonnes vieilles téloches, des jeux fun et prenants dans lesquels on se prenait pour des as de la gâchettes : les jeux de tir ! Souvent accompagnés d’un flingue à l’achat, ces jeux permettaient de pointer son gun sur l’écran pour dégommer tout ce qui bouge. On revient aujourd’hui sur The House of the Dead 2, sorti en 1998 sur Dreamcast, et développé par la team Sega-AM2.


Image associée


Résultat de recherche d'images pour "the house of the dead 2 cover"Sorti en arcade, puis porté sur Sega Dreamcast, le jeu made in Sega vous demande de faire chauffer votre gun en plastique pour flinguer tous les zombies ou autres monstres qui apparaissent à l’écran. Franchement beau, le jeu est également super jouissif, et éclater des têtes, des jambes et des bras fait gicler le sang dans tous les sens. Le jeu s’avère assez court, comme la plupart des jeux d’arcade de l’époque, mais la rejouabilité est plutôt bonne, et les embranchements nombreux. On s’éclate à sauver ou à laisser mourir certains civils pour découvrir ou le jeu va nous mener. En plus des traditionnels zombies, on croisera des monstres plus ou moins balèzes et les habituels boss avec leurs points faibles. Il faudra avoir de sacrés réflexes pour terminer certains niveaux sans perdre de vie, surtout lorsque des saloperies rampantes vous sautent à la figure. The House of the Dead 2 sent également bon la série Z, avec ses dialogues bien ringards et ses personnages au summum du cliché. Mais tout ceci a son charme, et cette ringardise fait partie du délire, et puis le scénario, on s’en fout un peu. Notez qu’on pourra même jouer à deux sur le même écran.


Image associée


The House of the Dead 2 est un rail shooter : la liberté est forcément limitée, le jeu se déroulant sur rail, comme son nom l’indique. Heureusement que les chemins changent en fonction de vos actions ! Comptez moins de 45 minutes pour en voir le bout une première fois (oui, c’est très court) ! Graphiquement, le jeu était vraiment très beau, et mettait une bonne claque à l’époque. Fluide, détaillé, coloré, le jeu se Sega envoyait clairement du lourd et montrait ce que la Dreamcast avait dans le bide. Un chouette bilan technique, comme souvent sur cette console désormais culte, même si le tout a un peu vieilli. Les conversions venant de l’arcade trouvaient enfin de l’intérêt chez les possesseurs de consoles de salon : jouer à la maison à Virtua Fighter, House of the Dead ou encore Crazy Taxi devenait enfin une réalité.



Si vous avez la chance de posséder une TV cathodique, faites vous plaisir sur The House of the Dead 2 ! Il est franchement dommage que ce genre de jeu ne soit plus compatible sur nos télés récentes. Heureusement, certaines expériences en VR procurent de chouettes sensations, mais rien ne vaut ce bon vieux flingue en plastoc. The House of the Dead 2 est à ranger dans votre collection, aux côtés des autres exclues de qualité de chez Sega ! Un must ! Les possesseurs de Nintendo Wii seront ravis d’apprendre que le jeu existe sur leur console, dans une mini compil’ regroupant également le troisième opus (sorti sur Xbox).

Au fait, si un jour vous tombez sur le film House of the Dead réalisé par Uwe Boll, fuyez ! Ou alors dites vous bien en le regardant que vous avez devant les yeux une sacrée merde nanardesque (j’aime ce mot) ! Peut-être que nous reviendrons à l’occasion sur la filmographie du lascar, car elle vaut le coup d’oeil.


Panzer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *