TEST : Celeste, le die and retry coup de coeur

Connaissez-vous le terme « die and retry »? C’est avec cette idée en tête que vous devrez appréhendez ce test de la bonne manière. Car oui, vous mourrez. Car oui, vous pesterez. Car oui, vos nerfs seront mis à rude épreuve, et la liste d’adjectifs est bien longue… mais ce n’est pas que pour nous déplaire. Allez, on s’y met !

Image associée

Celeste, ou la tête dans les nuages !

Celeste, qu’est ce que c’est ? Une montagne où des choses étranges se produisent, et c’est également le lieu où se déroule l’histoire. Madeline, jeune femme un peu perdue, décide de partir à l’ascension de ce mont enneigé. Certains ou certaines auront déjà fait le parallèle entre le fait d’être perdu dans sa vie et se fixer un but hors du commun. Ce jeu en est l’allégorie parfaitement retranscrite.

Le rétro, c’est dépassé ?


Et bien non ! Celeste adopte un look pixel du plus bel effet avec une bande son aux petits oignons. On se croirait revenu 20 ans en arrière avec une direction artistique actuelle. C’est à ce moment que la magie opère. Le visuel est bluffant de réalisme et se paye le luxe de fourmiller de petits détails. 

Le tout est coloré,  cohérent, avec une vraie volonté de se renouveler selon les différents tableaux que l’on traverse. Le plaisir est complet et devrait vous happer instantanément. 

Résultat de recherche d'images pour "celeste ps4"

Première de cordée


Mais qu’en est-il du gameplay ? Avez-vous déjà entendu parler de Super Meat Boy, ou plus récemment Trials Evolution ? Ces deux jeux caractérisent le genre die and retry évoqué plus haut. Et pour faire un bon jeu avec ce style si particulier, le gameplay doit être au top afin de ne pas rebuter le joueur. 

Dotée d’un dash aérien dirigeable dans 8 directions possibles ainsi que d’une force d’accroche sur certaines parois, Madeline traverse différents tableaux pour atteindre le sommet. Elle peut s’accroupir et effectuer des sauts basiques plus ou moins hauts et loin. Peu de mouvements disponibles donc, mais est-ce un problème ? Non !

La pente est raide


Quand le level design se met au service du gameplay, nous savons que le jeu sera bon. Les bonnes idées sont partout mais la difficulté aussi ! Un saut raté et c’est la mort assurée, un ennemi vous touche et c’est la même histoire. Il faudra parfois essuyer des centaines d’échecs pour atteindre la plate forme suivante, comprendre comment fonctionne le niveau, esquiver les ennemis… 
Les sauts sont souvent au millimètre, à la seconde près. Grisant mais jamais frustrant, et c’est tout le point fort du jeu. On regrettera néanmoins les morts dues à l’imprécision des Joycons lors des sauts. Je ne possède pas de manette pro et ne sais donc pas si le problème persiste avec. Vous l’aurez compris : j’y ai joué sur Nintendo Switch.

Résultat de recherche d'images pour "celeste ps4"

Sur le toit du monde


Quel soulagement et quel sentiment de réussite après avoir surmonté un passage ardu ! Sans parler de la satisfaction de savoir que le niveau est fini. 

Sachez que si vous aimez le challenge et avoir mal, vous pourrez récolter des fraises dispersées tout au long du jeu. Elles ne servent à rien mis à part tester votre skill et faire joli dans votre carnet de grimpeur. Toutes vos morts y sont consignées ainsi que votre temps. 
Des faces B à la difficulté extrême sont même à déverrouiller si vous en redemander encore. La rejouabilité après l’aventure principale est ahurissante pour un jeu indépendant.

Image associée

Mon Everest a moi


Pour être clair, Céleste est un des meilleurs platformer auquel j’ai joué depuis bien longtemps. Avec une difficulté bien dosée, et des checkpoints bien positionnés, le jeu n’est jamais frustrant. Sur le Nintendo eShop actuellement, le jeu de Matt Makes Games Inc est le meilleur billet virtuel de 20 euros que j’ai dépensé depuis le début de l’année ! Absolument indispensable à tous les possesseurs de Switch en quête de challenge !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *