TEST : Etrian Odyssey Nexus, le retour du Dungeon Crawler sur Nintendo 3DS

Un peu plus d’un an après la sortie d’Etrian Odyssey V en occident, Atlus nous propose aujourd’hui le tout nouvel opus 3DS intitulé « Nexus ». Ce dungeon-crawler est annoncé comme étant l’épisode regroupant les meilleures mécaniques que la série a pu nous proposer par le passé. Nous allons voir, console en main, ce que cette release 2019 nous propose.


Test Etrian Odyssey Nexus blog gaming lageekroom Nintendo 3DS Koch Media Atlus


Test Etrian Odyssey Nexus blog gaming lageekroom Nintendo 3DS Koch Media AtlusDès le lancement de la partie, il vous sera demandé de choisir entre 4 modes de difficulté, allant de la promenade de santé (les combats sont au pire longs, mais vous ne mourrez pas) au parcours hardcore (cela ne rigole pas et la cohésion du groupe et la stratégie sont plus que primordiales). Il y en aura donc pour tous les goûts, avec quatre paliers proposant une expérience différente selon votre affinité aux réels défis, ou simplement l’envie de parcourir le monde et de profiter de l’histoire : un excellent point quand on repense à la difficulté relative des précédents opus. Nous voici donc à bord de la cité volante de Maginia, où nous rencontrons la princesse Perséphone. Notre vaisseau est en route vers l’archipel Lemuria, où se situe l’arbre magique Yggdrassil. Notre mission sera d’intégrer la force expéditionnaire Maginia et de découvrir les secrets et mystères que nous réservent Lemuria et sa civilisation perdue. Dès notre arrivée à la Soaring Ivory Fortress, il nous sera demandé d’aller inscrire notre guilde et d’y recruter notre équipe. Pour se faire, nous allons passer par la case création avec pas moins de 19 classes disponibles (défensif, offensif ou support, de première ligne ou ligne arrière) allant du chevalier au fusilier en passant par l’arcaniste, le ronin, le ninja ou encore le soigneur. Chaque classe disposera de différents skins avec à chaque fois 2 coloris prédéfinis. Nous pourrons ensuite customiser la voie, la couleur des cheveux, les yeux ou encore la peau.


Test Etrian Odyssey Nexus blog gaming lageekroom Nintendo 3DS Koch Media Atlus


Une fois notre équipe de 5 personnages créée (nous disposons de 60 slots disponibles), nous découvrons le hub central qui se compose de plusieurs endroits stratégiques tels que l’hôtel pour se reposer / sauvegarder, la taverne pour y récolter les quêtes annexes, un shop, le quartier général (où se déroulera principalement l’accession aux quêtes principales) ainsi que la gate qui nous envoie sur la mapmonde, et qui nous permettra d’ailleurs de rallier les différents camps ou donjons et apercevoir notre progression sur l’île.  Le titre nous proposera plusieurs dizaines de quêtes, un bon nombre de donjon et sa durée de vie grimpera à plusieurs dizaines d’heures selon la difficulté choisie, votre adhérence au contenu facultatif et surtout votre propension à monter plusieurs teams de personnages en parallèle.

Lorsque nous acceptons une nouvelle quête, une indication apparaît sur la carte du monde afin de savoir où nous devons aller. Certaines quêtes annexes se dérouleront principalement de façon textuelle, via des dialogues et quelques affrontements. Concernant les donjons, c’est une autre histoire. En effet, le jeu bascule en vue FPS et il s’agira d’aller nettoyer l’endroit de tous les ennemis présents. L’écran du haut de la 3DS affichera cette vue FPS tandis que l’écran du bas montrera la carte du donjon, qu’il sera possible de mettre à jour de façon automatique, ou totalement manuelle. Il est possible au joueur d’y indiquer les passages secrets, coffres, ressources etc. Cette carte permet de pouvoir se repérer et de savoir quelle zone a été visitée ou non, et quelles ressources ont été ramassées (il faudra revenir un autre jour / nuit pour les ramasser à nouveau). Les donjons étant de vrais labyrinthes pouvant avoir une superficie des plus importantes, la gestion de cette carte sera un gros plus pour ne pas se perdre et tourner des heures entières ! Nous suggérons même aux débutants de laisser l’option automatique pour les premiers donjons afin de ne pas se perdre d’entrée de jeu !


Test Etrian Odyssey Nexus blog gaming lageekroom Nintendo 3DS Koch Media Atlus


Les affrontements se font également en vue FPS, et vous déciderez de l’action de chacun de vos personnages avant de finir le tour et de voir les actes s’enchaîner. En difficulté easy, la cohésion du groupe et la complémentarité de l’équipe seront peu importantes, mais en mode difficile, nous comprenons tout de suite qu’il est primordial d’avoir un membre défensif (souvent appelé un tank), un soigneur, de l’assist etc. Les classes sont bien tunées, les combinaisons de groupe sont immenses et les classes sont variées et bien faites. Chaque joueur aura une team différente et une approche différente. Cela permet donc une re-jouabilité importante en terme de « gameplay ». Au milieu du bestiaire d’ennemis standard apparaîtront de temps en temps des ennemis rares qui donneront plus d’expérience, les boss bien entendu, et les FOEs, sortes d’ennemis d’élite qui poseront de réelles difficultés aux groupes non préparés, et que le jeu suggère d’ailleurs d’éviter dans un premier temps. Les ennemis normaux et rares ne seront pas visibles pendant les déplacements, et les combats apparaîtront aléatoirement à l’inverse des boss qui seront visibles. Les FOEs seront également visibles, et nous  les verrons se déplacer en même temps que nous !

Après chaque affrontement, quêtes, missions ou events, nos personnages engrangent de l’expérience, puis un jeton de compétence à chaque niveau gagné, qui sera à investir dans leurs arbres de talents. Chaque sort / talent pourra ainsi être débloqué et amélioré. Selon le niveau de difficulté choisi, il ne sera pas rare de devoir farmer du monstre pour engendrer de l’expérience et des niveaux, puis de retourner en ville pour se reposer et ainsi se soigner (par la même occasion, récupérer notre ressource utilisée pour nos capacités). Au niveau de la technique, 3DS oblige, cela reste assez basique mais c’est plus que correct, la bande son est agréable, le doublage japonais est réussi (je ne parle pas la langue, mais chaque personnage possède une identité propre) et les sous titres (en anglais uniquement) sont cohérents. Alors oui, l’anglais est une des langues les plus parlées au monde, mais il est toujours dommage de ne disposer d’aucune traduction dans notre langue.



Pour ma première grosse expérience sur un Etrian, j’en suis sorti convaincu.  Gros joueurs de J-RPG, je n’avais guère passé de temps sur ma 3DS et donc par continuité sur cette série. C’est désormais chose réparée ! J’ai apprécié le gros degré de customisation, la liberté laissée au joueur pour créer son groupe et son équipe. Il y a de nombreux challenges à compléter, dont la difficulté est liée au choix du joueur au début de l’aventure. Chaque classe possède son identité, et son utilité. Le style est frais et apporte une petite touche nouvelle au genre. La gestion de la map, possible en full manuel ou auto, est également un élément peu vu dans le genre et cela se marie parfaitement à la 3DS et son dual screen tactile.  Finir un donjon, dans lequel nous en avons bien bavé, est réellement jouissif, et je suis vite devenu addict au titre.  Le titre mise clairement sur ces points-là, la case scénario étant assez en retrait tout comme la technique, mais l’expérience proposée à un goût de « revenez-y », et laissera un souvenir agréable au joueur en plus de son côté assez addictif. N’est-ce pas là l’essentiel ?


Les +

  • 19 classes, complémentaires
  • arbres de compétences permettant une grosse customisation
  • un concept frais
  • addictif
  • gestion de la minimap en donjon
  • gros contenu dispo pour une bonne durée de vie
  • 4 choix de difficulté allant du « godmode » au « diediediemode »

Les –

  • sous-titres en anglais uniquement
  • technique moyenne, liée à la Nintendo 3DS
  • scénario en retrait


Test rédigé par Hervé – Lageekroom 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *