TEST JOE’S DINER : Un concept sympa, mais ultra chiant

Tout est dit, ou presque, dans notre titre… Nous attendions cette adaptation de Joe’s Diner sur PS4 depuis quelques mois déjà, car ce « jeu » nous intriguait. Après l’avoir reçu il y a quelques jours en provenance d’Angleterre, et y avoir passé quelques heures, nous pouvons le dire : Joe’s Diner est le jeu idéal si vous avez du mal à vous endormir, tant l’ennui pointe vite le bout de son nez.



Le jeu est ennuyeux, oui, très ennuyeux même. Et pourtant, les développeurs de VIS Games font tout pour nous maintenir au taquet. Vous travaillez dans un diner, petit resto typique américain, et vous vous occupez du service de nuit. Il s’agira en fait de nettoyer les lieux en débarrassant les tables de cet endroit sombre et glauque, ou vous serez bien seul… ou pas. Le bâtiment a en effet été construit sur un ancien cimetière indien ou deux chefs ont été enterrés. Il faudra donc effectuer ses tâches en faisant le moins de bruit possible pour ne pas réveiller les lascars, qui ne seraient bien évidemment pas content du tout !



Mais tout n’est pas si simple, car des esprits vont s’amuser à déclencher la plupart des éléments bruyants ou susceptibles de l’être qui vous entourent. L’aspirateur se met en route seul, les robinets se mettent à couler, la cafetière s’allume, et le jukebox s’emballe : tous ces éléments risquent de réveiller les fantômes des indiens morts, et entraîner par la même occasion… votre propre mort, accompagnée d’une image pas flippante et d’un son qui ne ferait même pas faire un sursaut à votre grand mère.


Le concept du jeu est donc de cavaler partout dans le diner pour débarrasser les tables (sachant que votre personnage est trop con pour prendre 2 objets en même temps), le tout en éteignant tous les éléments qui se mettent à faire du bruit. Il faudra donc connaître par coeur à quoi correspondent tous les sons (il y a par exemple trois téléphones différents) pour optimiser vos déplacements. Le chrono joue également contre vous, et vous n’aurez qu’un temps limité pour tout nettoyer. Le concept en lui même est plutôt sympa, mais dans la pratique, Joe’s Diner est vraiment chiant et ultra répétitif. Il faut survivre 30 nuits, et on passe ces 30 niveaux à faire toujours la même chose, en priant pour que plusieurs éléments ne se mettent pas en marche en même temps. On ramasse un détritus, on va le jeter dans la poubelle, et on recommence… Au bout de 10 minutes, je joueur aura compris qu’il devra faire ça les 4 prochaines heures. L’ambiance sonore est assez simpliste et le jeu est loin de faire peur ou de mettre la pression, c’est juste chiant et soporifique. Les graphismes sont tout ce qu’il y a de plus basique, sachant que vous n’allez traverser qu’un seul décor.





Vendu 15 euros en version boîte (import uk, jeu en français), Joe’s Diner devrait être proposé gratuitement, tant il ressemble à une démo. Le concept en lui même est sympa, mais histoire de quelques minutes. Il est difficile de considérer cet « chose » comme un jeu vidéo. Allez, histoire de se consoler : la jaquette est sympa !


 

Panzer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *