TEST : que vaut WRC 9 dans sa version PlayStation 5 ?

La PlayStation 5 vient tout juste de sortir, et elle fait énormément parler d’elle. Aussi bien en positif avec les retours emballés des joueurs concernant le remake de Demon’s Souls ou encore l’énergique Spider-Man Miles Morales qu’en négatif avec les stocks inexistants qui agacent les acheteurs… La console de Sony accueille quoi qu’il en soit quelques jolies exclusivités d’entrée de jeu, mais il ne faut pas oublier ces jeux PS4 qui bénéficient d’un upgrade gratuit vers la PS5, à l’image de WRC 9 ! Nous allons sans plus attendre revenir sur cet excellent jeu de rallye et voir si le passage sur une console plus puissante le fait passer à la vitesse supérieur !


TEST : que vaut WRC 9 dans sa version PlayStation 5 ? Series X blog gaming lageekroomDisponible depuis septembre dernier sur le blog, le test de WRC 9 connait un joli succès, preuve en est que les joueurs amateurs de jeux de course sont bel et bien présents ! Et ce WRC 9 a su, comme son prédécesseur l’année dernière, répondre à nos attentes. Sans être une révolution par rapport à un WRC 8 qui faisait monter la licence d’un cran, ce neuvième opus est riche en contenu et excellent à prendre en main, avec un gameplay au poil qui conviendra aux débutants comme aux pilotes confirmés. Le jeu étant déjà très joli dans sa version PS4, il nous tardait de voir si le passage à la PS5 allait lui donnait encore plus de peps ! On retrouve sans surprise les qualités de base du jeu, à savoir une modélisation des véhicules réussie et des tracés riches et détaillés. Mais là où le frame rate de la version PS4 était bloqué à 30 images par seconde, cet upgrade PS5 propose aux pilotes de se la donner en 60 fps. Le confort est donc clairement au rendez-vous, et cette fluidité bienvenue (les 60 fps devraient être la norme pour tous les jeux de voiture) permet de mieux gérer certaines trajectoires avec un gain de précision qui fait plaisir. La sensation de vitesse n’en est que meilleure, avec des décors qui défilent à fond la caisse, à condition de ne pas finir dans le ravin. Les effets de lumière et les conditions météorologiques gagnent en finesse et en précision, avec une résolution désormais en 4K. Le jeu ne change pas radicalement en termes de visuels, mais cette finesse couplée à la parfaite fluidité rendent le tout encore plus accrocheur (on note toutefois un léger aliasing sur certains circuits). Concernant les temps de chargement, ils sont quasi inexistants, alors que la version PS4 prenait son temps lorsque l’on lançait une course. Niveau confort une nouvelle fois, c’est nickel. Et cerise sur le gâteau, la DualSense est très bien exploitée ! Les nuances dans les vibrations permettent de bien ressentir les différents surfaces, et la manette « craque » en même temps que votre pot d’échappement ! Le micro est également utilisé et offre quelques sons lorsque l’on heurte un élément du décor ou un buisson (c’est encore plus flagrant lorsque l’on roule en vue intérieure). Enfin, les gâchettes ont tendance à résister après un ou deux accidents un peu brutaux. Il faut en effet appuyer plus fort pour accélérer, rendant la conduite plus difficile. Pour faire simple, l’immersion est clairement au rendez-vous !


TEST : que vaut WRC 9 dans sa version PlayStation 5 ? Series X blog gaming lageekroom


Cette version PS5 de WRC 9 reprend les qualités du jeu de base et son contenu, mais affine ses visuels avec une résolution en 4K. La fluidité monte également d’un cran avec un frame rate en 60 images par seconde qui ne bronche jamais. Le passage à la PS5 ne change pas radicalement les graphismes, soyons honnêtes, mais cette nouvelle finesse couplée à la fluidité impeccable font plaisir ! Enfin, on notera que la manette DualSense est bien exploitée, avec des vibrations qui savent se montrer différentes suivant les surfaces, un micro bien utilisé et des gâchettes qui résistent après un accident. Le jeu reste une valeur sûre, et ces petits ajouts le rendent encore plus immersif. Si vous possédez déjà le titre sur PS4, sachez que cette mise à jour est gratuite ! Si vous n’avez en revanche pas encore tenté l’expérience, on ne peut que vous encourager à le faire ! Notre test complet est disponible ci-dessous pour davantage d’infos ! Pour mettre la main sur le jeu, ça se passe notamment à cette adresse via rakuten.


TEST COMPLET DE WRC 9


TEST : que vaut WRC 9 dans sa version PlayStation 5 ? Series X blog gaming lageekroomTesté sur Xbox One puis Nintendo Switch sur le blog, WRC 8 avait su répondre aux attentes après un développement plus long qu’à l’accoutumée. Avec WRC 9, on prend les mêmes et on recommence, et ceux qui ont comme nous bien squatté l’opus précédent ne seront pas dépaysés, notamment par les menus, toujours aussi clairs et rapides. On retrouve donc une nouvelle fois les licences officielles, des voitures aux pilotes en passant par les différents rallyes, auxquels s’ajoutent ceux de la Nouvelle-Zélande, du Japon et du Kenya. Nous nous sommes lancés sans plus attendre dans une partie rapide pour découvrir les environnement japonais, au revêtement 100% asphalte, mais aux environnements très réussis et fouillés. Certaines spéciales vous donneront du fil à retordre, avec pas mal d’épingles et des tracés plutôt étroits. Le Kenya réserve lui aussi de très chouettes environnements et des pistes parfois nettement plus larges, sans oublier la végétation locale. Le dépaysement est total !


TEST : que vaut WRC 9 dans sa version PlayStation 5 ? Series X blog gaming lageekroom


Du côté du contenu, ce WRC 9 fait une nouvelle fois très fort. On retrouve le mode carrière, qui reste très proche de celui de WRC 8, si ce n’est qu’il est désormais possible de dépasser le niveau 50 et de débloquer des compétences spéciales nécessitant pas moins de 5 points au lieu d’1 habituellement. Toujours aussi complet, ce mode vous fera grimper les échelons sans oublier de gérer son écurie et sa branche Recherche et Développement. Le côté gestion de la carrière s’intègre parfaitement entre les courses et promet encore de nombreuses heures de jeu. Si la gestion n’est pas votre tasse de thé, vous pourrez vous lancer dans une saison simple, du multi en ligne, des événements (en ligne également), le mode libre pour tester les véhicules et vous faire la main sur le gameplay, du jeu en écran partagé, ou encore l’intégration d’un Club. Les joueurs pourront en effet créer leur propre championnat afin de le rendre accessible à leurs amis ou à toute la communauté. Il sera possible de sélectionner jusqu’à 8 spéciales, la catégorie de voiture voulue et les conditions du championnat. Les amateurs de solo ne seront pas en reste non plus, et pourront également repousser leurs limites dans le mode Défi. Pas moins de 50 épreuves vous attendent, avec à la clé des médailles à débloquer pour accéder à des défis de plus en plus difficiles. Un mode qui permet de se faire plaisir de manière occasionnelle, si le temps manque pour se lancer dans une spéciale.

Côté gameplay, WRC 9 est une réussite. On retrouve les sensations de l’opus précédent, les bases étant solides, mais quelques subtilités sont de la partie et la prise en main gagne en réalisme, notamment en ce qui concerne les transferts de masse ou encore le poids des véhicules, un élément qui fait souvent défaut dans les jeux du genre. Les sensations sont donc excellentes, notamment par temps de pluie lorsque l’on traverse une grosse flaque d’eau à toute berzingue. On notera au passage que les flaques sont moins punitives que dans WRC 8. Que les débutants se rassurent, les développeurs ont pensé à eux et les aides à la conduite leur permettront de prendre également leur pied (aide au freinage pour ne pas finir dans le fossé à chaque courbe, système antipatinage). Attention, avec les aides, WRC 9 ne se transforme pas en Sega Rally et reste clairement exigeant ! Il faudra un paquet d’heures d’entraînement pour atteindre un bon niveau et pouvoir se confronter aux meilleurs, d’autant que de nombreuses pistes regorgent de pièges et de passages bien tendus. Sans parler des différentes surfaces qui modifieront l’adhérence et vous colleront des sueurs.

Comme nous le disions précédemment, les voitures officielles sont de la partie. On retrouvera donc plus de 50 équipes officielles et leurs livrées en WRC, WRC 2, WRC 3 et Junior WRC, sans oublier les véhicules bonus historiques, dont certains nous rappellent les jeux de course de notre enfance. Du côté des rallyes, 13 sont au programme, et la diversité fait plaisir, même si certains ont disparu de cette édition. Graphiquement, le rendu est une nouvelle fois excellent, et les voitures comme les tracés sont superbement modélisés. De nombreux effets graphiques viennent donner de l’impact lors des spéciales, notamment lorsqu’il pleut ou de nuit avec les phares allumés.


TEST : que vaut WRC 9 dans sa version PlayStation 5 ? Series X blog gaming lageekroom


A lire également : 


Ce WRC 9 n’est en rien une révolution, puisqu’il capitalise sur ses bases de l’année dernière. Mais avec quelques ajouts de contenu, un gameplay légèrement amélioré et une technique toujours au top, l’expérience reste excellente. Les possesseurs de WRC 8 ne se sentiront peut-être pas obligés de basculer sur celui-ci, mais les nouveaux arrivants (débutants ou confirmés) auraient tort de passer à côté.


Les +

  • un contenu encore étoffé
  • le gameplay qui s’affine
  • l’aspect communautaire qui s’enrichit
  • le rallye du Japon, excellent
  • tout comme celui du Kenya
  • techniquement au poil
  • toutes les licences officielles
  • 4K / 60fps sur PS5 et Series X
  • La manette DualSense bien exploitée sur PS5
  • temps de chargements ultra courts

Les – 

  • pas d’énormes changements graphiques sur new-gen
  • cet opus reste un épisode de transition
  • un peu de clipping sur certaines spéciales

Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *