TEST : Touhou Kobuto V Burst Battle, quand les Magical Girls se mettent sur la tronche

Les jeux japonais ont toujours eu ce petit quelque chose qui les rend à part, un univers bien à eux qui change radicalement des AAA habituels, des FPS ou autres jeux de sport qu’on nous sert à toutes les sauces. Ce Touhou Kobuto propose au joueur d’incarner une des 9 Magical Girls (+1 en DLC) pour des combats en arène ! Vendu pour à peine une trentaine d’euros, le jeu vaut-il la peine d’être essayé ?


Image associée


Il est toujours difficile d’avoir un avis tranché sur ce genre de jeu, qu’on peut mettre dans la catégorie « jeu de niche ». Touhou Kobuto, c’est une bande son toute mimi, des voix japonaises parfaitement dans le ton, et des personnages féminins au design enfantin. C’est coloré, fluide, mais loin d’exploiter les capacités d’une PS4. Les textures restent très basiques, tout comme les effets, et le tout ressemble davantage à un jeu old gen lissé qu’à un jeu de 2017. Mais peu importe, l’intérêt n’est pas spécialement dans la technique, et il est temps de lancer le premier combat ! Plusieurs modes de jeu sont à votre disposition, allant du mode Story (intégralement en anglais) aux différents modes multi (en ligne ou local), en passant par de l’entraînement ou le mode arcade, dont la vie ne remonte pas entre les combats. Pas mal de modes en apparence, mais beaucoup se ressemblent. Le mode histoire, très court (environ 30 minutes par perso), se présente sous la forme d’un visual novel simpliste, ou de jolies images vous racontent une histoire, le tout prétextant bien sûr des affrontements menant au boss final. Les environnements sont assez peu nombreux (5 décors seulement) et le tout s’avère assez redondant.


Image associée


En plus de votre jauge de vie, votre personnage dispose d’une autre jauge se remplissant petit à petit et permettant de balancer une attaque spéciale qui fait mal ! Un bon gros kaméhaméha en somme ! C’est plutôt sympa visuellement et l’écran n’est pas trop surchargé en effets. La caméra propose un lock sur l’ennemi et il est possible de prendre de la hauteur dans les airs pour esquiver ou préparer ses attaques. Attention à ne pas trop accélérer ou enchaîner les coups, le tout est limité et il faudra attendre que les jauges se remplissent à nouveau pour renvoyer la sauce. Il y a un petit côté stratégique sympa dans les combats et il ne faudra pas y aller comme un bourrin au corps à corps, ça ne sert à rien. Ces petits combats rappelleront aux anciens les affrontements de robots de Virtual On sur Sega Saturn, les mechas en moins et les jeunes filles en plus. Le tout manque malheureusement de peps, et malgré les dashs et autres accélérations, ça manque de punch, et le gameplay s’avère à la longue plutôt basique et répétitif. Notre test a été effectué sur une version PS4 du jeu mais sachez qu’il est également de sortie sur Nintendo Switch, pour un résultat technique identique. A plusieurs en local, et en famille, le jeu est facile d’accès et pourra également convenir aux jeunes enfants. A titre d’exemple, notre chtiot de 11 ans s’est plutôt bien éclaté sur le jeu à balancer ses attaques spéciales 🙂


Résultat de recherche d'images pour "touhou kobuto v burst battle"


Particularité du jeu : il est possible d’y jouer en VR. Nous avons sorti le casque et branché tous les câbles (pas une mince affaire) pour nous lancer dans un combat avec comme crainte de subir les mouvements de caméra. Que nenni, le jeu propose une caméra plus lointaine ou il est possible d’assister à l’action dans sa globalité. C’est bien foutu, immersif, et plutôt joli. Les combats s’avèrent bien plus fun et dynamiques en VR, et les décors paraissent du coup bien plus grands. Une bonne surprise, même si certaines nausées se sont faites sentir après une heure de jeu. Il n’empêche que le légère mollesse que l’on peut ressentir en jouant « normalement » au jeu disparaît complètement en VR.

 

Comme nous le disions au tout début de ce test, il est difficile de donner un avis tranché sur ce genre de jeu, bien particulier. Si on oublie l’aspect technique basique et un certain manque de punch, le jeu est plutôt rigolo à plusieurs, mais surtout en VR, et la bande son est très sympa. Le prix de 30 euros reste malgré tout un peu élevé pour un jeu proposant si peu de contenu. A tester avant d’acheter, si vous aimez l’univers proposé par le titre.


Les +

  • bande son et voix japonaises bien dans le ton
  • du multi en ligne ET en local
  • jouer en VR est vraiment sympa
  • un jeu qui change de l’ordinaire
  • les attaques spéciales qui dégomment
  • coloré et fluide

Les –

  • ça reste bien simpliste graphiquement
  • une certaine mollesse dans les déplacements
  • le mode story, ultra court
  • la plupart des modes de jeu se ressemblent
  • trop peu de décors
  • le gameplay s’avère assez basique à la longue

Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *