THE JANE DOE IDENTITY : l’autopsie qui part en sucette

Dès le commencement du film, le décor est posé : un triple homicide, et le corps nu d’une jeune femme retrouvé dans le sous-sol de la maison : The Jane Doe Identity n’est pas là pour rigoler, et ce ne sont pas nos 2 médecins légistes en charge de l’autopsie qui diront le contraire. Le corps de cette jeune femme semble intact, et est encore bien frais et propre malgré un décès remontant à plusieurs heures.

Si l’autopsie commence de façon tout à fait habituelle pour nos 2 personnages principaux, sa tournure va vite les entraîner vers des événements qu’ils vont avoir bien du mal à comprendre. The Jane Doe Identity n’est pas un film policier ou d’enquête comme on aurait pu le croire, mais bel et bien un film d’horreur fleurant bon les années 80 (Re-Animator en tête), et réservant quelques surprises. Une bonne surprise au final ? Oui et non. Le film nous a procuré de bonnes sensations grâce à des scènes vraiment maîtrisées mais nous a aussi laissé perplexes par moments. Revenons un peu sur ce visionnage.


Résultat de recherche d'images pour "the autopsy of jane doe"


Jane Doe (penchant féminin de John Doe, décrivant un individu dont on ne connait pas l’identité) est allongée là, sur la table d’autopsie. Les médecins commencent leur travail, et on se rend rapidement compte que le réalisateur André Ovredal sait poser une ambiance glaciale. Le réalisme froid de l’autopsie est là pour le confirmer : c’est visuellement assez impressionnant, plutôt gore par moment, mais sans tomber dans la surenchère. Nous ne sommes pas des spécialistes en biologie, mais tout ça nous a paru très réaliste. Manque de bol, après diverses découvertes macabres (langue coupée, filament enfoncé dans la gorge), les médecins vont faire face à d’autres menaces, et se souder encore davantage. Père et fils travaillent ensemble, l’un apprenant à l’autre les rouages du métier. Leur complicité est bien là, même si le jeune homme semble avoir d’autres projets professionnels qu’il n’a pas encore avoué à son père. Mais revenons en à notre sujet principal : qu’est-il arrivé à Jane Doe ?


Résultat de recherche d'images pour "the autopsy of jane doe"


Nous n’irons bien sûr pas plus loin dans les explications pour ne pas vous spoiler l’histoire mais sachez qu’elle s’avère assez accrocheuse. Le film est assez stressant et l’ambiance est lourde, et le réal sait faire monter la tension, notamment grâce à des angles de caméra et quelques sursauts bien amenés (malgré un ou deux jumpscare un peu faciles, même si Nouvia stressait quand même à chaque fois, son coussin devant les yeux… petite joueuse haha). Le film prend un réel virage vers l’horreur et l’épouvante, surtout lorsque les corps bien rangés dans la morgue ne sont plus là et commencent à se balader tranquille dans les couloirs. Nos 2 médecins sont-ils en train d’halluciner ou les morts se remettent réellement à marcher ? On retrouve dans le film un esprit « années 80 », lors de la grande époque des films de Brian Yuzna, ce qui fait franchement plaisir. Le travail sur la lumière est réussi, l’ambiance sonore également : certaines séquences arrivent réellement à foutre la pression, surtout lorsque l’on entend arriver un macchabée grâce à la clochette qu’il a accrochée à sa cheville . Les acteurs sont plutôt bons et jouent juste, malgré quelques excès de la part du père, un poil dans le surjeu. On regrettera certaines séquences un peu « étranges » et pas très bien amenées, voire incohérentes. Difficile d’en dire plus sans gâcher l’histoire, donc nous vous laisserons en juger par vous même.


Résultat de recherche d'images pour "the autopsy of jane doe"


Mais alors du coup, c’était bien ?


Globalement, j’ai aimé le film, c’est plutôt une bonne surprise pour moi. Les acteurs sont bons, l’ambiance sonore est au top, et seuls quelques effets spéciaux un peu dans l’excès (un passage avec des flammes) sont en dessous du reste. Les scènes de l’autopsie sont vraiment bien foutues et très réalistes, et on a souvent peur, avec tous ces plans fixes sur le visage sans vie de Jane Doe, qu’elle se réveille d’un seul coup. Le film m’a bien stressé par moments, et seule une ou deux scènes m’ont parues décevantes. J’ai aimé retrouver une ambiance similaire à certains films d’horreur de mon enfance comme Re-Animator. Non franchement, le film était vraiment sympa, pas trop long (moins d’1h30), et il y a quelques surprises.

 

J’ai été agréablement surprise par le film en général, et même par la fin. Le stress était au rendez vous même si, avec du recul, le réalisateur aurait pu aller encore plus loin. Certaines incohérences m’ont un peu dérangé, et on ne sait pas toujours ou le film veut en venir, mais certaines scènes scotchent bien au canapé. J’ai eu peur à plusieurs reprises, c’est gore juste comme il faut, et l’ambiance sonore est top. Pour un petit film d’horreur pas forcément prévu dans notre planning, la surprise était plutôt bonne.

 



Lageekroom

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *