Critique : BATMAN – Gotham By GASLIGHT : le Chevalier Noir traque Jack l’Eventreur

Hey ! On se retrouve aujourd’hui pour parler animé, et pas n’importe lequel : celui de Batman – Gotham by Gaslight, réalisé par Sam Liu, adapté du comics ‘éponyme’ de Brian Augustyn et Mike Mignola. La question est la suivante : est-ce qu’en 1h17, générique compris, l’animé arrive à proposer suffisamment de choses intéressantes ? C’est un plaisir pour moi d’écrire sur ce genre d’animé étant adepte de l’univers de Gotham, et plus particulièrement de notre chevalier noir. Allez, je vous dévoile ça de suite.



Comme je l’ai annoncé dans l’introduction, c’est un animé tiré d’un comics. Il faut je pense le regarder avec des yeux neufs, sans penser au comics, car pas mal de liberté sont prises. Il s’agit donc plus d’une inspiration qu’une adaptation. On parle là de Batman à l’époque victorienne, façon Londres du XIXe siècle, qui doit enquêter à l’aide de Selina Kyle (Catwoman) sur un homme masqué qui tue des femmes (dans les quartiers pauvres) de façon atroce, et qui se fait appeler Jack l’Eventreur.



On retrouve les personnages principaux comme James Gordon, Harvey Dent, ou Selina Kyle qui ont un rôle important dans cet animé. Il faut garder à l’idée que ce sont des personnages connus dans l’univers DC mais placés ici dans un tout autre contexte. Sam Liu à quand même changé pas mal de chose. Il me semble que le titre de base n’offre que très peu de moments d’action et une histoire assez longue. Il est donc impossible que le format d’1 heure 17  suffise pour obtenir une histoire assez longue et captivante. C’est pourquoi dans l’animé, par exemple, on n’assistera pas au retour de Bruce Wayne à Gotham. Il est déjà installé, et le film ne perd pas de temps pour entrer dans le vif du sujet. L’animé connaîtra également une modification complète du méchant de l’histoire, ce qui permettra aux lecteurs de garder la surprise lors de la lecture du comics. On ne peut donc pas leur reprocher d’avoir modifié le court de l’histoire pour éviter de spoiler les personnes qui n’ont pas lu le comics.

Ce métrage se veut assez violent et on peut même dire qu’il est plus adapté pour de jeunes adultes : on tiendra donc les enfants éloignés de l’écran. Le réalisateur s’adresse à un plus public  plus mûr et qui est déjà familiarisé avec les personnages et l’univers de Batman. On remarque la présence des jeune Dick, Jason et Tim, et de multiples personnages féminins (Pamela Isley, Selina Kyle, Leslie Thompkins)…



Pour ce qui est de l’ambiance, elle fonctionne bien, très bien même. Problème : d’un point de vue technique, les dessins manquent de détails (les décors sont assez pauvres ainsi que les visages en second plan), et l’animation n’est pas toujours fluide (la danse de Poison Ivy en est le parfait exemple)… Ce qui est parfois dérangeant. Il y a tout de même de bonnes idées de mise en scène et des cadrages assez dynamiques. Je regrette que Warner ne fasse pas plus d’efforts de ce côté là.. Seuls les combats sont dynamiques et ne font pas trop chorégraphiés. Une certaine brutalité se dégage lorsque Batman ou son ennemi se mettent des coups, et ça fait du bien ! On ne se le cache pas, quelques scènes sont très violentes. Même proposés en arrière plan, certains meurtres peuvent marquer. Les femmes sont d’ailleurs traitées assez durement. Le film compense tout de même par la mise en avant de nos belles Selina Kyle et Leslie Thompkins, mais cette « sexualisation » ne sera pas forcément acceptée par tous. C’est un parti pris.


Batman : Gotham by Gaslight est un film d’animation accrocheur, bien que Warner Bros ne soit toujours pas au point niveau technique. Il propose néanmoins une ambiance réussie et met en scène une histoire véritablement différente de celle que vous avez pu lire (ou que vous lirez). Un film assez agréable, mais clairement pas pour les enfants. Contrairement au cinéma ou Dc comics à tendance à copier « légèrement » Marvel (ajout d’humour par exemple), ils arrivent ici à proposer leur propre patte, et c’est tant mieux !



Les +

  • une inspiration du comics réussie
  • des scènes de combats dynamiques
  • l’ambiance travaillée
  • une histoire qui se laisse suivre

Les – 

  • 20 minutes supplémentaires n’auraient pas fait de mal
  • partie technique parfois limite (personnages en arrière plan)
  • animations qui manquent de fluidité

Lageekroom

Une pensée sur “Critique : BATMAN – Gotham By GASLIGHT : le Chevalier Noir traque Jack l’Eventreur

  • 17 mai 2018 à 21 h 51 min
    Permalink

    Très bonne critique n’ayant pas lu le comics éponyme je ne peux pas les comparer mais personnellement j’ai adoré ce film (et même s’il n’est pas le meilleur il bat les dernier film du DCEU, sauf WW).

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *