Silent Hill : les tops et les flops de la saga de Konami

Des rumeurs, encore des rumeurs… La saga Silent Hill fait parler d’elle en ce moment, avec pas mal de bruits de couloir parlant d’un « soft reboot » ou d’une éventuelle résurrection de Silent Hills, l’opus malheureusement annulé de Kojima. Si nous rêvons chaque nuit d’un retour de la licence, il n’en reste pas moins important de conserver l’essence de la saga, et ne pas tomber dans la suite facile comme ce fut parfois le cas à l’époque ! Nous profitons donc du retour sur le devant de la scène de Silent Hill pour vous parler de nos jeux préférés de la licence, mais aussi des déceptions. C’est parti !


Silent Hill : les tops et les flops de la saga de Konami blog jeux video lageekroom


LES TOPS 


Silent Hill : les tops et les flops de la saga de Konami blog jeux video lageekroom – Silent Hill 2 (PlayStation 2 puis Xbox, 2001) –

Vous vous en doutiez peut-être, Silent Hill 2 reste notre opus préféré. Bien que le tout premier épisode reste une claque monumentale à l’époque en terme d’ambiance et de mise en scène, sa suite a concrétisé tous nos espoirs. Graphismes et cinématiques sublimes, histoire travaillée, bestiaire incroyable (les infirmières et Pyramid Head en tête) : tout dans Silent Hill 2 a été développé et poussé à la perfection par la Team Silent et ses développeurs. Les musiques d’Akira Yamaoka sont absolument incroyables, et le jeu parvient sans aucun mal à faire peur, à mettre une pression d’enfer et à procurer de nombreuses émotions. L’histoire de James reste encore dans nos têtes, et les analyses et explications sont nombreuses sur le net. Silent Hill 2 reste un incontournable à l’ambiance incroyable, à posséder absolument si vous aimez le genre. L’année 2001 fut assez incroyable pour les joueurs PS2 (Devil May Cry, GTA 3), et ce Silent Hill 2 fait partie des immenses réussites de la console.



Silent Hill : les tops et les flops de la saga de Konami blog jeux video lageekroom – Silent Hill 4 : The Room (PlayStation 2, Xbox, 2004) –

Pour nous, ce quatrième opus se rapproche énormément de Silent Hill 2 (les références y sont nombreuses), même si l’expérience de jeu est assez différente. Vous incarnez Henry, qui se réveille dans son appartement et qui découvre sa porte d’entrée remplie de chaînes l’empêchant de sortir. Henry va découvrir un mystérieux trou dans sa salle de bain, dans lequel il va entrer… Pour se retrouver dans des mondes parallèles de plus en plus glauques. Nous ne pouvons pas vous en dire plus sur l’histoire, qui s’avère assez complexe et très riche, mais ce quatrième opus opte pour une approche assez originale, le jeu alternant des séquences en vue à la première personne dans l’appartement et des niveaux à la troisième personne comme dans les autres opus. Les passages dans l’appartement sont vraiment flippants et l’ambiance est assez incroyable, s’inspirant de films cultes comme L’Echelle de Jacob (on vous en parle ici) ou encore de la série Twin Peaks… Ce Silent Hill 4 est assez méconnu du grand public, mais il mérite à nos yeux sa place dans les tops de la saga ! Notez que c’est toujours la Team Silent qui est au développement et Akira Yamaoka au travail sur la bande son.



Silent Hill : les tops et les flops de la saga de Konami blog jeux video lageekroom – Silent Hill (PlayStation, 1999) –

Même s’il est celui qui a le plus vieilli, il est le premier de la série à nous avoir fait frissonner et propose encore aujourd’hui une ambiance incroyable et une mise en scène qui fait froid dans le dos. Le premier épisode de Silent Hill changeait des jeux d’horreur habituels pour apporter une dimension psychologique à l’ensemble, le tout magnifié par une histoire excellente et une bande son incroyable. Si en terme d’ambiance, le jeu est toujours aussi génial, c’est techniquement qu’il a pris un gros coup de vieux, comme la plupart des jeux de la première PlayStation. Si les fans passent outre et n’hésitent pas à se relancer dans l’aventure de Harry et Cheryl, les autres risquent d’avoir beaucoup plus de mal. Malgré tout, si l’aspect graphique ne vous fait pas peur (et encore, on a vu bien pire rassurez-vous), foncez découvrir ce monument du jeu vidéo ! On notera que le créateur de Silent Hill, Keiichiro Toyama, a également travaillé sur les excellents Forbidden Siren dont 3 opus ont vu le jour (le dernier sur PS3), des jeux à découvrir absolument.



Silent Hill : les tops et les flops de la saga de Konami blog jeux video lageekroom – Silent Hill : Shattered Memories (PSP, PlayStation 2, Wii, 2009) –

Shattered Memories est un opus difficile à classer, mais nous pouvons néanmoins dire qu’il s’agit d’un reboot du jeu d’origine. On retrouve donc Harry, Cheryl ou encore l’agent de police Cybil Benett, mais le brouillard de Silent Hill laisse cette fois-ci place à la glace. On alterne donc entre la réalité et la ville en mode glacée, Harry étant poursuivi par des monstres assez flippants mais surtout impossible à tuer. Dans Shattered Memories, il faudra fuir ou se cacher pour sortir vivant de ces séquences ultra stressantes dans lesquelles il faudra cavaler. Le jeu propose une nouvelle fois plusieurs fins, qui dépendront de vos choix dans le jeu et lors de tests psychologiques, le tout ayant des répercussions sur votre environnement (un système repris plus tard dans Until Dawn). L’histoire revisitée est toujours aussi excellente, et le jeu s’avère vraiment très accrocheur. Mention spéciale pour la version Wii, qui propose une très bonne jouabilité (pour une fois…), permettant d’utiliser la lampe torche du personnage de manière réaliste. Cet opus a divisé les fans, mais nous l’avons beaucoup aimé ! Le jeu est aussi sorti sur PSP, une console qui a également accueilli le très bon Silent Hill Origins, préquelle à la saga.



Silent Hill : les tops et les flops de la saga de Konami blog jeux video lageekroom – Silent Hill 3 (PlayStation 2, 2003)

Silent Hill 3 est la suite du premier Silent Hill ! Difficile de vous en dire plus sur l’histoire sans spoiler, mais le joueur va cette fois-ci incarner Heather, qui va devoir elle aussi retourner à Silent Hill pour en découvrir plus sur son passé. Ce troisième opus est lui aussi excellent, et reprend l’histoire mise en place dans le premier jeu, tandis que Silent Hill 2 nous racontait quelque chose de plus intimiste. Scènes marquantes, musiques incroyablement immersives, graphismes encore plus poussés : ce troisième opus est lui aussi un classique et un passage obligatoire pour tous les fans de la saga. On notera que c’est de ce troisième jeu dont s’est inspiré le second film (vous suivez ?) sorti au cinéma en 2012 (Silent Hill : Revelation 3D, une daube).



LES FLOPS


Silent Hill : les tops et les flops de la saga de Konami blog jeux video lageekroom – Silent Hill HD Collection (PlayStation 3, Xbox 360, 2012) –

Scandaleuse… Il n’y a pas d’autre mot pour décrire cette « compilation » Silent Hill réalisée avec les pieds et crachant littéralement à la tronche des joueurs. Si Silent Hill 2 et 3 restent des jeux immenses, le traitement qui leur est réservé ici est abominable. Les jeux sont proposés dans leurs versions bêta, non terminés donc (le brouillard est quasi absent de Silent Hill 2), et Silent Hill 3 se permet de ramer comme pas possible. Heureusement, un patch a corrigé ces problèmes sur PS3, mais malheureusement pas sur Xbox 360. Trop tard, le mal est fait ! La compilation ne comporte aucun bonus, un nouveau doublage inutile pour Silent Hill 2, mais on notera surtout l’absence de Silent Hill 4 ! Que le premier opus soit absent, on l’accepte, le jeu étant sorti sur la première PlayStation, mais Silent Hill 4… Voyons Konami ! Bref, une arnaque !



Silent Hill : les tops et les flops de la saga de Konami blog jeux video lageekroom – Silent Hill Book of Memories (PlayStation Vita, 2012) –

Décidément, l’année 2012 n’a pas réussi à la saga Silent Hill ! Et pourtant, lorsqu’un nouvel épisode avait été annoncé sur Vita, tous les espoirs étaient permis (la console a accueilli énormément de bons jeux qu’on vous présente ici)… Le jeu possède bien des qualités (graphismes corrects, bonnes musiques et durée de vie) mais ce spin-off n’a plus grand chose à voir avec la saga. Silent Hill : Book of Memories est en effet un hack’n slash mou, peu intéressant, répétitif et à la jouabilité limitée. On retrouve le bestiaire habituel, mais les personnages que l’on incarne sont sans charisme et le scénario ne vaut pas grand chose. On est donc à des années-lumières des meilleurs épisodes de la série. La PS Vita méritait mieux !



Silent Hill : les tops et les flops de la saga de Konami blog jeux video lageekroom – Silent Hill : The Arcade (Arcade, 2007) –

Celui-ci est un peu hors sujet, car uniquement sorti, vous l’aurez compris, en arcade, mais tout de même… On se demande ce qui a pu passer par la tête de Konami, mis à part la volonté de créer un nouveau « produit » tiré de sa licence pour grappiller un peu de pognon. Pas de survival-horror cette fois-ci, mais un rail-shooter tout ce qu’il y a de plus classique. On retrouve les ennemis et les décors des 4 premiers jeu dans cette déclinaison arcade qui n’a rien d’exceptionnel malgré un certain dynamisme et plusieurs routes à emprunter. Mais il faut l’admettre : ce style de jeu ne correspond pas du tout à l’esprit de la licence… Quel gâchis une nouvelle fois. Ah si : la borne en elle-même est vraiment très chouette !



Silent Hill : les tops et les flops de la saga de Konami blog jeux video lageekroom Silent Hill : les tops et les flops de la saga de Konami blog jeux video lageekroom – Silent Hill : Homecoming (2009) et Silent Hill : Downpour (2012) –

Bien que nous les placions dans les flops, ces 2 opus de Silent Hill sous-traités par Double Helix Games et Vatra Games sont loin d’être de mauvais jeux, mais ce sont avant tout de mauvais Silent Hill. Homecoming propose une histoire intéressante mais encore complètement pompée sur L’Echelle de Jacob, et le titre s’avère au final peu marquant malgré quelques boss vraiment excellents. Downpour proposait quant à lui une superbe bande originale signée Daniel Licht (à l’oeuvre sur la série Dexter) et la pluie remplaçait le brouillard, mais son scénario s’était avéré moins marquant également. Mais surtout, ces jeux ne parviennent pas à recréer cette ambiance si particulière propre à la saga, ce mélange d’horreur et de malaise qui persiste après chaque partie. Ces 2 opus sont disponibles sur Xbox 360 et PS3 et restent en fin de compte des jeux d’horreur tout à fait corrects, mais ont bien du mal (à nos yeux) à s’insérer dans la saga de Konami. On sent bien que la Team Silent n’est plus aux commandes…




A lire également : 


Certes, la saga Silent Hill n’est plus ce qu’elle était : après 4 jeux incroyables, la licence a clairement baissé en qualité et les opus suivants se sont avérés nettement moins qualitatifs. Malgré tout, nous avons une affection toute particulière pour cette saga, qui a tenté des choses et a proposé une approche différente et davantage psychologique des jeux d’horreur. On espère de tout cœur un nouvel opus ! Et vous, quel est votre épisode préféré ?


Lageekroom

2 pensées sur “Silent Hill : les tops et les flops de la saga de Konami

  • 28 août 2020 à 18 h 19 min
    Permalink

    J’avoue que SH2 et SH4 sont de loin mes préférés de la Saga.
    Shattered memories je l’avais fait sur Psp et Homecoming et Downpour sur PS3 mais j’avoue que j’en garde un moins bon souvenirs que SH2 et SH4. SH3 aussi j’avais bien aimé ainsi que l’histoire. Par contre je n’ai pas encore eu le time de faire la version HD collection (elle traine dans ma gamothèque depuis des lustres x).
    Mais j’espère un jour qu’il feront de versions remasterisée/remake comme avec Resident Evil mais avec les Silent Hill, 2,3,4 ça me permettrait de les redécouvrir 😉 . Mais dans tous les cas je vais très certainement y rejouer ♡

    Répondre
    • 30 août 2020 à 17 h 17 min
      Permalink

      La collection HD est assez naze, ils se sont servis de version non finalisées des jeux pour en proposer les portages… Le 2 est particulièrement raté, même si une mise à jour l’a sauvé sur PS3 (mais pas sur 360). Et pour les remakes, je valide à 100 % !!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *