FRED TOUCH TESTE : The Hunter – Call Of The Wild

La chasse, un univers à part, avec ses codes, ses traditions, ses règles… c’est presque un mode de vie, et autant vous dire tout de suite que je n’y ai jamais prêté attention, que ce soit sous sa forme réelle ou virtuelle. Pour moi, le chasseur ressemble plus ou moins à celui décrit dans la parodie du Trio culte Les Inconnus. Bref, les clichés ont la vie dure…


Du côté des jeux vidéo, il faut avouer également que c’est un genre souvent peu, mais surtout mal représenté, réservé à des fans acharnés, prêts à vivre leur passion bon gré mal gré, sur des productions pas forcément très reluisantes. Il manquait clairement un jeu pour les réunir tous, passionnés ou joueurs occasionnels. Expansive Worlds avait déjà tenté l’expérience avec un premier essai intitulé sobrement « The Hunter », un Free To Play discutable où passer à la caisse était par exemple nécessaire pour y chasser telles ou telles espèces… pas franchement marquant.
Pour son deuxième épisode, l’éditeur a décidé de mettre les petits plats dans les grands et de s’épauler d’un autre studio, bien habitué des Open-World, Avalanche Studios (Just Cause 3), et d’en faire un vrai jeu, comportant tout le contenu à débloquer au fur et à mesure que l’on y progresse.

Après seulement quelques minutes manette en main, on réalise très vite que dans le domaine de la chasse vidéoludique, il y aura un avant et un après « The Hunter : Call Of The Wild ».


Image associée


Sortant fin septembre sur nos consoles (Xbox One et PS4), il est à préciser que la version PC est sortie depuis mars dernier et qu’elle est passée par de multiples mises à jour, pour régler de nombreux soucis, d’ordre technique entre autres. Pour le coup, les consoleux se retrouvent privilégiés avec une version bien plus stable, mieux finie, et comportant des ajouts, une « Definitive Edition » en quelques sortes. Les graphismes, comme on peut très vite s’en rendre compte, sont d’un réalisme fou, du très haut niveau, c’est fluide et on a clairement l’impression d’être devant un AAA : effets de lumières sublimes, cycle jour/ nuit maîtrisé, animations des animaux très réalistes, effets de particules, météo dynamique…, et pour enfoncer le clou, l’ambiance sonore n’est pas en reste, c’est tout un écho système qui vit devant vos yeux ! Avec un casque sur les oreilles, on s’y croirait vraiment.

L’autre réussite à mettre au compte des développeurs, c’est la façon de faire progresser le joueur in-game, car non content de proposer une expérience technique de haute volée, l’accent a été mis sur la découverte du terrain, les balades, la prise de photos d’espèces spécifiques, et bien évidement la chasse, mais avec un certain tact plutôt bienvenue. Tout cela est très bien amené par le biais d’un contact radio garde forestier (une femme pour la réserve européenne et un homme pour celle américaine) qui vous donnera des « services » à rendre aux différents résidents des environs. Un choix pas si anodin, qui confère au jeu un statut grand public et permet à des joueurs complètement novices en matière de chasse de prendre part à l’aventure. On ressent au passage énormément d’influence du côté de « Firewatch » pour le côté solitaire, en pleine nature, avec des appels radio qui sont d’ailleurs plutôt bien joués, mais aussi de « Far Cry », pour le FPS en open-world sauvage, et miraculeusement tout ceci fonctionne très bien. Et cerise sur le gâteau pour les amoureux de jeux en ligne, il vous sera possible si vous le souhaitez de partager cette immersion en pleine nature jusqu’à 8 joueurs simultanément !


Résultat de recherche d'images pour "the hunter call of the wild"


Le jeu vous propose 2 cartes immenses, et l’envie de s’y perdre est constante. Que ce soit la campagne européenne qui rappelle nos vertes contrées françaises ou les étendues sauvages nord-américaines, le dépaysement virtuel est au rendez-vous et vous passerez de longues heures, seul face à la nature, à marcher, à vous émerveiller devant des paysages époustouflants et bien évidement à pister de nombreuses proies comme des Daims, des Chevreuils, des Renards, des Sangliers, et même des Ours, à l’aide de leurs empreintes, de leurs cris ou de leurs déjections.

En revanche, la patience sera de mise, car les animaux peuvent vous repérer très vite si vous émettez trop de bruit (un conseil, privilégiez la marche et la position accroupie), ou si le vent vous souffle dans le dos, ce qui aura pour répercussion de vous faire flairer de loin. Sachez en tout cas que même si la chasse n’est pas forcément votre tasse de thé, qu’une fois tapis dans l’herbe, à attendre patiemment que votre proie avance vers vous, l’œil dans la lunette, le doigt sur la détente, cela vous procurera un sentiment des plus jouissifs, mais aussi parfois des plus frustrants si après 25 minutes de traque, l’animal vous file entre les doigts… l’ascenseur émotionnel comme on dit. Pour vous déplacer plus rapidement dans ces grands espaces, un quad sera à votre disposition, aucune crainte au niveau de la conduite qui peut parfois être exécrable dans certains mondes ouverts, ce n’est heureusement pas le cas ici.


Résultat de recherche d'images pour "the hunter call of the wild"


Libre à vous également de découvrir les cartes et d’ignorer les services à rendre, vous y débloquerez des refuges qui deviendront des points de voyages rapides, et vous permettront de dépenser l’argent gagné à la chasse en faisant le plein de munitions, de leurres olfactifs, d’accessoires de visée, de nouvelles armes et plein d’autres gadgets, ainsi que la possibilité de dormir le nombre d’heures que vous le désirez, moyennant un peu d’argent. À noter qu’une fois la tente ajoutée à votre inventaire, vous pourrez y faire tout ceci mais où bon vous semble, comme un vrai campeur.
Vous pourrez également trouver, lors de vos balades, des points d’intérêts qui surplombent les environs, à la manière des jeux Ubisoft pour découvrir plus en détail la région actuellement visitée.

« The Hunter : Call Of The Wild » est un quasi sans faute, il y a bien encore quelques légers bugs (moins que dans certains jeux à gros budget), un petit manque d’ergonomie dans les menus, des PNJ humains totalement absents physiquement, ou bien des mécaniques de jeux liés à l’open world maintes fois vues ailleurs, mais que tout ceci est bien fait ! Je m’étonne toujours du temps que j’y passe à déambuler, chasser, découvrir… et l’annonce récente de l’arrivée d’une troisième réserve inspirée de la Sibérie devrait y rajouter encore de très longues heures supplémentaires. Si le pari des développeurs était de faire découvrir la chasse au plus grand nombre par le biais des grands espaces, dans une ambiance reposante et bucolique mais aussi prenante, c’est un défi relevé haut la main. Un jeu complet, qui comblera autant les amateurs de chasse que les baroudeurs virtuels.


Résultat de recherche d'images pour "the hunter call of the wild"


Le jeu vidéo prouve une nouvelle fois de fort belle manière qu’il est possible de s’adonner à une activité que l’on n’aurait certainement jamais pratiquée en vrai, et c’est ce que l’on appelle viser juste !


Les plus :

+ Graphiquement magnifique
+ Ambiance sonore au top
+ Évasion complète
+ Grand public et technique à la fois
+ Prix attractif

 

Les moins :

– Encore quelques légers bugs graphiques et sonores
– Ergonomie dans les menus à revoir
– De l’open world sans réelles surprises

– Tuer des animaux c’est mal m’voyez



Ma note : 17/20

 

Fred Touch

8 pensées sur “FRED TOUCH TESTE : The Hunter – Call Of The Wild

  • 10 octobre 2017 à 21 h 31 min
    Permalink

    Super test de qualité mon Fred ! Encore un super article sur la geek room 🤓

    Répondre
    • 10 octobre 2017 à 21 h 33 min
      Permalink

      Le test qui donne clairement envie de jouer au jeu !

      Répondre
    • 10 octobre 2017 à 22 h 19 min
      Permalink

      Merci beaucoup mon Pixel 😊
      La GeekRoom a clairement dépassée les 88 miles à l’heure ces derniers temps !
      Bravo à eux👌🏼

      Répondre
  • 10 octobre 2017 à 21 h 40 min
    Permalink

    Super test Monsieur Fred, ça le donne bien envie je pense que je vais devoir bientôt craquer 😬. Bien joué L’ami 👍

    Répondre
    • 10 octobre 2017 à 22 h 14 min
      Permalink

      Merci mon cher ami Beard.man, tu ne le regrettera pas !
      Vraiment une belle surprise ce jeu 👌🏼

      Répondre
  • 11 octobre 2017 à 0 h 25 min
    Permalink

    Plus qu’a y jouer maintenant! cette belle analyse donne clairement envie de se lancer dans les vastes plaines et de pister sa proie avec patience!

    Répondre
  • 11 octobre 2017 à 10 h 06 min
    Permalink

    Un grand bravo a fredtouch, un test de grande qualité !!! La Geekroom est desormais sur ma page d’accueil 👏👍👌

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *