NE T’ENDORS PAS : du rêve au cauchemar en une fraction de seconde

Pourquoi parler d’un film sorti en 2016 ? Tout bêtement parce que nous ne l’avons visionné que la semaine dernière. Intrigués par la bande annonce découverte sur Netflix, nous nous sommes installés sous le plaid, et avons lancé le film, intitulé Before I Wake dans sa langue d’origine !  Un petit garçon dont les rêves (et les cauchemars) prennent vie, ça vous dit ? 


Image associée


Les films du genre sont légion : pourquoi celui-ci ?

J’ai vu la bande annonce en traînant sur Netflix, à la recherche d’un film du genre horreur / épouvante. J’ai évité les avis sur internet pour me laisser au maximum la surprise. Les avis qualitatifs sont d’ailleurs assez rares sur ce film, mis à part des « j’aime / j’aime pas », et je voulais me faire mon propre avis. Et puis un film avec un gamin bizarre, ça sent toujours le roussi !

J’ai découvert la bande annonce en même temps que Nouvia, étant donné qu’on naviguait ensemble sur Netflix. J’étais partagé quant au visionnage mais j’ai trouvé qu’il se dégageait de cette bande annonce une excellente ambiance. J’avais également envie d’un film qui me fasse peur, et cela semblait plutôt bien parti.


Résultat de recherche d'images pour "ne t'endors pas"


Ça fait peur ou pas ?

En tout sincérité, j’imaginais un film avec une ambiance lourde, stressante et effrayante, mais ce n’était pas le cas, à ma grande surprise. Le film ne fait pas peur, et mise davantage sur l’ambiance. J’aurais aimé plus de scènes stressantes et un peu plus de tension, et je suis donc un peu déçue de ce côté là. Il y a quand même des scènes vraiment prenantes, et bien mises en scène. Il m’a manqué un peu plus de terreur.

 

Et bien… non, pas du tout. Le film ne fait pas peur et repose plutôt sur son ambiance, même si les cauchemars de l’enfant réservent quelques surprises de mise en scène. Non, le film n’est pas effrayant malgré la présence d’un « slenderman », monstre grand et maigre, mais le réalisateur sait capter notre attention avec des scènes vraiment intéressantes et techniquement au poil. De nombreux passages sont visuellement excellents malgré quelques effets spéciaux un peu trop nombreux. Les scènes avec la papillons sont vraiment originales.


Résultat de recherche d'images pour "ne t'endors pas"


Et du côté des acteurs, ça donne quoi ?

Ce n’est pas toujours le cas, donc il faut le signaler : le môme joue bien ! Il a une bonne tête et son stress et sa fatigue nous font immédiatement avoir de la compassion pour lui. Conscient de ce qu’il se passe (que ses rêves et cauchemars prennent vie), il se refuse à dormir et en souffre physiquement. Trimbalé de famille en famille, le pauvre petit arrive chez Mark (incarné par un Thomas Jane bien dans le ton) et Jessie, qui vont découvrir ses « pouvoirs ». Ceux-ci sont en plein deuil et vivent très mal la perte de leur propre enfant. Ils sont vraiment convaincants dans leurs rôles et dans les émotions qu’ils transmettent. Un chouette casting quoi !


Résultat de recherche d'images pour "ne t'endors pas"


Un mot sur l’histoire ?

L’histoire peut paraître assez classique voire réchauffée, mais le scénario réserve quelques surprises dont une fin vraiment intéressante, qui met en lumière l’origine des peurs et du mal être du gamin. On ne l’avait pas forcément vu venir ! A côté de ça, l’histoire se suit sans grande surprise, et on apprécie l’ambiance tout en attendant le prochain jumpscare. Le film ne tombe heureusement pas dans la facilité de ce côté là, et ne cherche pas systématiquement à faire sursauter. Il pose son histoire, son ambiance, et on regarde sans prise de tête.


Résultat de recherche d'images pour "ne t'endors pas"


Le petit bilan habituel ?

Si on ne s’attend pas à de l’horreur pure, pourquoi pas ! On passe un bon moment devant ce film, et il se suit avec plaisir. Dites vous bien qu’il ne fait pas peur mais que l’ambiance est vraiment intéressante, que les acteurs sont bons, et que certaines scènes sont vraiment travaillées graphiquement. Certains effets spéciaux sont peut être de trop, mais le réalisateur est allé au bout de ses idées. Ne t’endors pas n’est peut être pas le film de l’année, mais il se regarde avec plaisir et la fin est plutôt surprenante. Et pour finir, une mention très bien pour la bande son de Danny Elfman, souvent discrète mais qui sait se mettre en valeur quand il le faut !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *