TEST : Diablo 3 sur Nintendo Switch : un portage qui claque ?

Diablo et moi, c’est une longue histoire ! Retour le 28 juin 2018, porte de Versailles à Paris, pour le premier (et seul à ce jour) salon Blizzard en France : la Worldwide Invitational ! Le jour J, 9h, les portes ouvrent, direction la scène principale pour la cérémonie d’ouverture, prévue quelques petites minutes plus tard. Anthony Kavanagh débarque sur scène en tant que maître de cérémonie. Il met l’ambiance, il blague, ça tease à vitesse grand V jusqu’à ce qu’un type se pointe de nulle part, sur scène avec une gratte à la main. Il s’assoit, les lumières s’éteignent, l’écran géant s’allume, la gratte retentit, un trailer déboule et bordel, c’est réel, Diablo 3 vient d’être annoncé mondialement sous mes yeux. La salle entière se lève, applaudit et se met à gueuler comme jamais. Rien que de l’écrire, j’en ai la chair de poule, et j’aime me remémorer le salon et ce moment-là plus particulièrement ! A peine le temps de réaliser le bordel qu’on se mange du gameplay de la nouvelle classe en direct live ! C’était assuré : j’allais saigner le jeu comme le précédent opus, hype puissance 2000.


Test Diablo 3 Nintendo Switch Blizzard Activision Blog Gaming Lageekroom


Le temps passe, les mises à jour s’enchaînent, le temps de jeu grandit, Reapers Of Souls (RoS) arrive, puis les failles, les saisons, la classe Nécro : je ne lâche que très rarement le jeu et y revient sans cesse. Entre temps arrive la version standard sur console et son gameplay au pad des plus intuitifs, sa coop locale à 4 que j’adore et une optimisation au top. Puis vint l’Ultimate qui reprend le jeu de base et RoS sur console newgen, avec ses ajouts. Cet été, j’apprends l’arrivée d’une version « Eternal » regroupant Diablo 3, Reapers Of Souls, et la classe Nécromancien sur PS4, One mais surtout sur Switch ! C’est donc cette version que nous allons vous présenter aujourd’hui. Nous n’allons pas nous éterniser sur le test du jeu en lui-même, que vous trouverez en moins de temps qu’il ne faut pour le dire un peu partout sur le net mais sur le portage du jeu switch, son côté technique, le contenu etc. Que vaut la version Nintendo du jeu ?

Dispo en version boite ou en dématérialisé, le jeu de Blibli ne pèse pas moins de 18.5go, ce qui en fait aujourd’hui un des plus lourds de la console. Le démat n’est pas foncièrement le format le plus avantageux (côté prix surtout, vis-à-vis du marché physique dispo un peu partout) mais c’est un point à prendre en compte si vous comptez acquérir le modèle collector Diablo de la console, le jeu étant fourni en démat dans le bundle ! Prévoyez donc une carte SD supplémentaire, le jeu bouffant du coup pas loin des 2/3 de la place dispo ! Les premiers ajouts de la version Eternal façon Switch sont issus de l’univers Nintendo, à commencer par le skin de Ganondorf, des bannières de guerre venues tout droit d’Hyrule ou un portrait en forme de Trifoce ! Il vous sera donc possible de traverser Tristram, terrasser les démons primordiaux ou Malthael avec le look badass de l’ennemi de Link !


Test Diablo 3 Nintendo Switch Blizzard Activision Blog Gaming Lageekroom


Côté technique pure, le jeu tourne en 720p en mobile, et en 960p en version dockée. Certes, nous ne sommes pas en 4K façon One X par exemple, et le jeu est un tantinet moins lisse ou détaillé (je le note pour les plus pointilleux mais en toute franchise ce n’est clairement pas flagrant), mais le plus important dans ce type de jeu est clairement la fluidité et la visibilité dans l’action. Le portage Switch ne m’a pas fait défaut une seule fois tout le long de mes nombreuses heures de jeux déjà englouties !  Le frame rate est stable (60 fps), en nomade comme sur la TV, et c’est un gros point fort de cette version ! Cela fait réellement plaisir, dans la multitude de portages « autre consoles -> switch » de voir un titre bien fini (et pas à la truelle) et qui conserve cette fameuse fluidité ! Au niveau du rendu, il faut préciser que quelques effets sautent par ci par là vis-à-vis des versions consoles de salon (effets de sort / zone simplifiées / allégées par exemple), mais en mode portable c’est très peu/pas perceptible, et très léger en mode TV (il faut vraiment avoir les 2 versions sous les yeux pour pinailler). Pour conclure cet aspect, nous avons donc à faire à un des (le ?) meilleurs portages vers la console de Nintendo à ce jour.

Concernant le gameplay, celui-ci est toujours au top à condition de jouer avec une manette « complète ». J’entends par là qu’il est possible de jouer avec un seul Joycon, mais je n’ai clairement pas réussi à prendre le truc en main de la sorte, la manette étant trop petite et la manette standard ayant déjà toute ses touches utilisées. Question ergonomie, il vaut mieux prévoir une manette pro ou opter pour le mode local avec X switch et vos amis ! Pour l’ergonomie du jeu sur l’écran, le menu de gestion du personnage avait bien été rodé sur console, pour donner quelque chose de facile à prendre en main et intuitif, mais ceci débouche tout de même sur un point noir en coop locale exclusivement : l’interface va bouffer l’intégralité de l’écran empêchant les copains assis à côté de vous de jouer en attendant que vous améliorez votre perso. Ce n’est clairement pas nouveau ou propre à la version Switch, mais une petite amélioration aurait pu être faite là-dessus pour réduire un tantinet le truc. Il existe une sorte de « quick menu » pour équiper loot / sort, mais c’est bien trop minimaliste pour être réellement utile. A noter que le jeu dispose toujours d’une traduction intégrale (voix et texte) en Fr comme sur pc et console de salon traditionnelle, mais qui a un « coût » : 5.5 des 18.5go de la version Switch !


Test Diablo 3 Nintendo Switch Blizzard Activision Blog Gaming Lageekroom


Spécificité globale du monde console, il est possible de jouer à Diablo 3 hors ligne (sauf le mode saison qui nécessite d’être connecté), gros point manquant sur PC. C’était déjà le cas sur PS4/One, c’est toujours le cas sur Switch et on apprécie cette feature. Je n’ai pas pu tester le matchmaking avec un ami sur Switch, étant le seul de mon groupe de jeu à l’avoir pris : je ne pourrai donc pas juger ce côté-là. Nous noterons également que le mode aventure est disponible de suite, dès le lancement du jeu alors qu’il fallait précédemment finir l’histoire une première fois pour débloquer cette possibilité ! Je suggère tout de même aux joueurs découvrant Diablo 3 de se pencher sur l’histoire et ses 5 actes (et la terminer dans l’idéal) afin de vous plonger dans cet univers excellent. Au rayon des points négatifs, nous avons constaté un problème de sizing des textes qui paraîtront surement petits pour pas mal de monde.

Vous l’aurez compris, je suis un fan inconditionnel de Diablo : j’ai saigné le jeu sur PC comme jamais, j’en ai fait de même sur 360 puis One, et il était donc normal que je me penche sur la version Switch qui est une très bonne surprise pour moi. Stabilité, fluidité, optimisation : voici les maîtres mots de cette version : tout est réuni pour que cet opus soit un portage idéal !  Tout n’est pas tout entièrement rose si on compare cette version Switch avec les portages « newgen », mais en se plaçant dans le contexte « Switch » (console hybride, moins puissante que la concurrence en mode « TV », mode portable etc.), ce portage tape fort et vise le podium en terme de qualité.  L’argument « j’ai mon jeu partout où je vais » risque de renforcer ce petit côté « on y revient toujours » du fait que partout où vous irez, Tyrael sera là pour vous rappeler que la menace est toujours présente ! Pour résumer, la version Switch conserve tous les points forts (et faibles) des version PS4 / Xbox One, en y ajoutant le contenu intégral sans surcoût ainsi que le côté portable au prix de quelques très légères concessions sur le rendu.



Les +

  • Une version complète, qui contient tous les contenus du jeu
  • Jouer à Diablo 3 partout, sans contrainte !
  • Optimisation et fluidité haut de gamme
  • La coop locale, encore et toujours, excellente
  • Le mode aventure dispo de suite
  • Du fan service Nintendo inclus

Les –

  • Le multi local avec un seul Joycon peu ergonomique pour ce type de jeu
  • Un poil moins beau que sur les autres consoles, pour pinailler un peu
  • Certains textes un peu petits à l’écran

Test rédigé par Hervé/Aeons

4 pensées sur “TEST : Diablo 3 sur Nintendo Switch : un portage qui claque ?

  • 8 novembre 2018 à 18 h 09 min
    Permalink

    Hey merci pour la publi Panzer 😉

    J’espère que cet avis aidera certains joueurs à franchir le pas !

    Répondre
  • 9 novembre 2018 à 10 h 34 min
    Permalink

    Merci pour le test ! Je vais le prendre au plus vite du coup 🙂

    Répondre
    • 9 novembre 2018 à 19 h 43 min
      Permalink

      Content que ce test t’ai servi ^^

      Répondre
  • 10 novembre 2018 à 13 h 38 min
    Permalink

    C’est cool ce genre de portage sur Switch !
    Merci pour le test

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *