TEST : Fallout 76, un virage réussi pour la saga de Bethesda ?

Annoncé à l’E3 2018, Fallout 76 est désormais disponible sur PC et consoles, après être passé par la case BETA. Après une copieuse mise à jour plus lourde que le jeu lui-même, nous nous sommes lancés dans cette aventure qui nous intriguait beaucoup et nous laissait perplexe. Les risques pris par Bethesda s’avèrent-ils payants ?


Test Fallout 76 Lageekroom Xbox One X Enhanced RPG Bethesda blog gaming


Test Fallout 76 Lageekroom Xbox One X Enhanced RPG Bethesda blog gamingPas de quêtes, pas de PNJ… Ce Fallout 76 ne risquait-il pas trop de l’éloigner de l’esprit de la série ? Il faut dire que les premiers pas dans le jeu peuvent paraître surprenants. Il y a bien quelques objectifs à effectuer via des terminaux ou en lisant des notes et des événements qui se déclenchent sur la map… Mais Fallout 76 reste avant tout un jeu de survie, et aucune quête n’est mise en scène de façon concrète, avec des cut-scenes ou autres éléments narratifs. La chose qui frappe en premier lieu est la taille de la map ! Le terrain de jeu est en effet immense et la carte est variée et fournie, et propose des ambiances bien différentes à découvrir, malgré de nombreux éléments tirés de Fallout 4 (véhicules, bâtiments…). Dans Fallout 76, l’apocalypse nucléaire est encore récente, et l’ambiance post-apo est moins frappante, même si les mutants et autres villes en ruines sont bien là. La découverte de cet environnement est vraiment intéressante, et nous avons passé des heures entières à nous promener en quête du meilleur loot. Pour que votre personnage n’en bave pas trop dans ce monde de brutes, il faudra s’équiper, crafter, et trouver le nécessaire à manger et à boire. Ces deux derniers facteurs sont moins contraignants que dans Conan Exiles par exemple, mais vous devrez néanmoins faire bouillir votre eau ou faire cuire votre viande fraîchement chassée pour ne pas tomber malade. Attention également aux radiations, qui grignotent petit à petit votre jauge de vie. En terme de loot, le tout est assez curieux, et on pourra récupérer un objet aux attributs élevés sur un ennemi lambda et un accessoire totalement bidon sur un monstre possédant 20 niveaux de plus que vous. La répartition des ennemis et leur niveau n’est d’ailleurs pas très claire : on ne sait pas trop ou aller pour ne pas tomber sur des ennemis surpuissants. Du coup, on avance en croisant les doigts.


Test Fallout 76 Lageekroom Xbox One X Enhanced RPG Bethesda blog gaming
Certains effets de lumière sont vraiment superbes

Le système de craft s’avère assez complet, et on pourra se fabriquer des armures, modifier et améliorer ses armes, faire le plein de munitions ou même se préparer un petit thé. Tout ou presque se ramasse, et votre inventaire se remplit à vitesse grand V. Il faudra faire un choix et gérer vos priorités. Vos armes seront à manier avec précaution et se dégraderont au fur à et à mesure de leur utilisation. Prévoyez-en d’avance pour ne pas vous faire dessouder en moins de temps qu’il n’en faudra pour le dire. Le bestiaire ennemi est assez varié et va vous en faire baver si vous n’êtes pas suffisamment préparé. Du côté de l’amélioration du personnage, les développeurs ont opté pour un système de cartes à collectionner, et que l’on pourra compiler pour booster leurs effets, le tout étant limité par votre niveau. Par exemple, nous avons rapidement cumulé les cartes permettant d’avoir des boyaux d’acier, pour ne plus souffrir de radiations lorsque l’on s’alimente . Toutes les caractéristiques habituelles sont de la partie, comme l’endurance, la force ou encore le charisme. Ce système s’avère plutôt bien foutu mais ne plaira pas à tous, le joueur n’ayant pas « réellement » la main sur l’évolution de son personnage. Le côté aléatoire du tirage de cartes fera forcément débat.


Test Fallout 76 Lageekroom Xbox One X Enhanced RPG Bethesda blog gaming
Une map immense et variée vous attend

Nous avons commencé notre aventure en solo mais vous savez déjà que le jeu se veut orienté multi, et que vous ne serez jamais seul. Quoi qu’il arrive, vous jouerez sur un serveur, et d’autres lascars pourront se promener avec vous. Ce sont 24 joueurs maximum qui pourront de la donner ensemble pour casser du montre en coop ou se tirer dans les genoux et se trahir. Ce côté PvP ne nous a pas forcément emballé, Fallout étant pour nous un jeu solo à la base. La possibilité de monter une petite équipe pour aller fracasser des mutants de haut level reste sympathique pour booster son loot et son XP. Le problème étant que si vous ne vous organisez pas un minimum, vous allez rarement croiser un autre joueur, la map étant immense. Du coup, il faut avouer que l’on se sent bien souvent seul, et qu’il arrive de marcher de longues heures sans croiser aucun allié ou ennemi.

Le côté survie du jeu reste bien amené, et vous pourrez également vous déplacer avec votre C.A.M.P, et ainsi monter votre propre base, pour dormir ou vous restaurer. Une sorte de camping de poche, mais que l’on pourra développer afin de construire une base plus imposante, ce qui n’aura finalement pas un réel intérêt, l’exploration restant le but principal du jeu. Comme précisé plus haut, certains objectifs seront de la partie, servant principalement à vous emmener à différents endroits de la map. On appréciera découvrir des villes en ruine, des usines désaffectées bien flippantes, ou encore des forêts denses que l’on évitera de parcourir la nuit. Votre fidèle Pip-Boy sera votre compagnon de route, l’interface reprenant celle de Fallout 4… Peu pratique donc, surtout que le jeu  ne se met pas en pause lorsque vous l’utilisez. Heureusement, la roue de raccourcis permettra de mettre vos armes ou aliments favoris à portée de clique.



Venons-en au côté technique, et il faut dire que tout n’est pas rose. Précisons tout d’abord que nous avons eu la chance de tester le jeu sur Xbox One X, , via une version fournie par l’éditeur et après la grosse mise à jour Day One. Le jeu propose de très jolis panoramas et une identité graphique intéressante, mais le manque de finition est flagrant. Au delà des dizaines de bugs habituels (ennemis coincés dans les murs, textures qui disparaissent, clipping, chutes de frame rate), les gunfights pâtissent de ce manque de finition, et en deviennent pénibles. Les ennemis ont tendance à se téléporter de manière intempestive, rendant la visée compliquée, déjà pas aidée par les ralentissements. La frustration est donc de mise, et on meurt parfois bêtement, en perdant son loot récent. Notez que les déplacements rapides sont payants, ce qui est également pénible lorsque l’on doit ressusciter loin de son objectif, et que la boussole est loin d’être pratique… On se mélange souvent les pinceaux. Techniquement, il semblerait que certaines textures aient été oubliées, tandis que d’autres sont particulièrement floues. Mais le gros point faible de cette version, bien qu’opti One X, c’est son frame rate. Ca rame parfois sévère, rendant les déplacement difficiles. On notera néanmoins que le dernier patch a grandement amélioré la fluidité, ouf.



Fallout 76 est un jeu qui sera amené à être amélioré, patché, mis à jour… Nous ne demandons qu’à voir ce que les développeurs nous proposeront dans les mois à venir, mais en l’état, et malgré sa map immense et variée et son côté survie et exploration accrocheur, le jeu sonne trop creux. L’absence de mode histoire s’avère finalement être un réel manque, et l’aspect communautaire est encore trop restreint. Le jeu est souvent joli mais manque de finition technique, et le moteur graphique a clairement vieilli. Nous avons aimé parcourir le jeu et découvrir la map, looter, construire, et dégommer des mutants, mais ce Fallout 76 ressemble plus à un mode bac à sable de la saga qu’à un vrai jeu. Nous ne manquerons pas de vous en reparler dans les mois qui viennent, quand le jeu aura gagné en contenu et possibilités, mais en l’état et à plein tarif, le constat final est trop juste. 


Les +

  • la map, immense et variée, dans laquelle on a envie de s’investir
  • l’aspect survie bien foutu et pas trop contraignant
  • l’exploration est un réel plaisir
  • c’est souvent joli, et certains effets de lumière sont superbes
  • le système de craft et de construction, complet
  • cette ambiance post-apo qui fonctionne toujours

Les –

  • beaucoup trop de bugs
  • l’aspect multi décevant
  • pas de PNJ, pas de réel scénario
  • les gunfights manquent de précision
  • l’interface inadaptée
  • certaines textures clairement ratées
  • un mode bac à sable vendu plein tarif

Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *