TEST : The Alliance Alive HD Remastered débarque sur Switch et PS4

Bien que The Alliance Alive soit sorti initialement sur 3DS en juin 2017, Furyu nous propose aujourd’hui de (re)découvrir son J-RPG sur Nintendo Switch et PlayStation 4 dans une version peaufinée et remastérisée (la sortie PC n’est à ce jour pas datée). Nous avons reçu un exemplaire du titre sur la console de Sony, et allons sans plus attendre vous partager notre avis sur ce remaster HD.


TEST : The Alliance Alive HD Remastered débarque sur Switch et PS4Avant toute chose, replaçons le contexte : le joueur incarne Galil, un jeune garçon, qui sera accompagné par Azura, son amie d’enfance. Le royaume de la pluie (Rain Realm) est envahi par les Beastfolks, eux-mêmes sous l’emprise des Daemons. Le père d’Azura, Wyatt, est à la tête de la rébellion des humains contre ces démons et autres bêtes, mais celui-ci sera emprisonné dans le Caged Realm. Le territoire humain est entouré d’une part par une mer déchaînée et de l’autre par des murailles géantes et dites infranchissables pour les humains. Bien entendu ce Caged Realm serait de l’autre côté. Nous voici donc partie pour délivrer Wyatt !


TEST : The Alliance Alive HD Remastered débarque sur Switch et PS4


Premier point, qui peut fâcher : le jeu est intégralement en anglais, et aucun sous titre français n’est disponible. Un joueur n’ayant pas un niveau d’anglais un minimum soutenu sera assez vite perdu… Et c’est bien dommage. Le gameplay de TAA (pour faire plus court) se veut assez classique pour un J-RPG : nombre de membre limité (5 dans le cas présent), attaque au tour par tour et système de ressource pour utiliser vos sorts. La petite « nouveauté » qui m’a de suite rappelé Genso Suikoden (que j’ai terminé dans tous les sens je ne sais combien de fois sur PS1 à l’époque, avec les 108 stars à recruter) est un système de placement sur plusieurs lignées pour vos protagonistes. A vous donc d’optimiser votre équipe en conséquence et selon vos envies. Il existe plusieurs types d’armes (épées, bâtons, arcs, main nue etc) afin de spécialiser vos héros. Plus un personnage combattra en utilisant une attaque (et un type d’arme), et plus celle-ci sera efficace et permettra d’apprendre de nouvelles compétences pour ce type d’équipement. Un côté aléatoire tient également sa place dans les affrontements, notamment via un gain dans vos stats (PV, ou SP) de manière totalement imprévisible ! Si vous êtes fan de farming pour une prise de level maîtrisée et linéaire, c’est loupé !


TEST : The Alliance Alive HD Remastered débarque sur Switch et PS4


 En plus de cela, un autre aspect aléatoire fait son apparition, les Awakenings. Ceux-ci débloqueront de nouvelles capacités, mais encore une fois, le joueur n’a aucune maîtrise là-dessus. En plus de vos attaques à l’arme, vous disposerez de Sigils (sorts de soutien) mais aussi de Sorcery (sorts offensifs). On notera la possibilité d’accélérer la vitesse des combattants via une simple pression sur un bouton. Point de prise de level à proprement parler ici, ni d’expérience à l’ancienne. Par contre, vous aurez accès à un support non négligeable : les tours !  Sur la map, vous en croiserez de temps à autres, ce qui aura pour effet de débloquer des bonus dans une certaine zone pour vous aider lors des affrontements à venir. Vous pourrez apporter vos propres tours sous certaines conditions, demandant d’explorer un max. Nous en arrivons donc sur le contenu et la durée de vie, qui se situe aux alentours des 20 heures, si ce n’est un peu plus pour faire le tour du jeu en profondeur, en notant bien la présence d’un mode New Game +.



Un bon J-RPG à l’ancienne, mais avec quelques défauts


The Alliance Alive HD Remastered est donc J-RPG à l’ancienne, classique en terme de gameplay, mais qui apporte une petite dose de fraîcheur via l’optimisation de notre groupe et le système de placement. La patte graphique est sympathique et change un peu des jeux habituels (sans partir sur du pixel art dès que l’on parle de J-RPG à l’ancienne) mais reste tout de même un poil limitée pour nos consoles actuelles. Malgré cela, l’ambiance et la direction artistique restent bonnes et sont accompagnées d’une bande son agréable. Le scénario tient la route et donne envie de suivre les péripéties de nos aventuriers, et on déplore une nouvelle fois que le jeu ne soit disponible que dans un anglais requérant un certain niveau pour suivre convenablement l’histoire. A 49.99€ en prix conseillé, j’ai peur que la marche soit un poil trop haute pour que le jeu trouve son public malgré des points intéressants, surtout dans une époque où le rendu visuel prime sur le reste pour pas mal de joueurs… Le jeu en lui-même est plutôt bon, pas de doute là-dessus, mais son contexte de sortie (pas de FR, rendu en deçà des jeux sortants actuellement, prix un peu élevé) ne lui facilitera clairement pas les choses.


Test rédigé par Hervé – Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *