TEST : Warriors Orochi 4 : une recette classique mais toujours aussi défoulante

Après un Dynasty Warriors 9 décevant, Koei Tecmo remet le musou sur le devant de la scène avec le quatrième opus de Warriors Orochi. Si vous aimez dessouder des soldats par centaines et vivre une histoire qui va toujours plus loin, quitte à faire intervenir des divinités grecques, ce nouvel opus risquerait bien de vous plaire. Voyons ce que ce Warriors Orochi 4 a dans le ventre !


TEST Warriors Orochi 4 Lageekroom blog gaming koch media


La formule de ce Warriors Orochi 4 fait un pas en arrière, c’est dit. Après la déception engendrée par l’open world vide proposé par Dynasty Warriors 9, le jeu revient en effet sur une formule plus classique, aussi bien dans son level design que dans ses mécaniques de jeu. L’ère PS2 semble encore très proche, et les zones parcourues dans Warriors Orochi s’avèrent plus fermées, et entrecoupées de menus résumant vos performances. Exit donc les ballades à cheval qui duraient des plombes, et place à un système un poil old school, mais que l’on connait depuis longtemps. Le jeu arrive néanmoins avec un sacré record dans ses bagages, et ne contient pas moins de 170 personnages jouables : le crossover va en effet réunir des visages emblématiques des univers Dynasty Warriors et Samurai Warriors en intégrant également cinq dieux jouables, Zeus, Arès, Athéna, Persée et Odin. L’histoire part parfois en sucette mais se laisse suivre avec plaisir, pour peu que l’on n’y soit pas perdu, la plupart des séquences et des affrontements n’étant qu’un prétexte pour faire intervenir toutes ces divinités. Les cinématiques sont de bonne qualité et le jeu s’avère un peu bavard, histoire de bien préparer missions principales comme secondaires. Attention, le tout est intégralement en anglais, dommage…


TEST Warriors Orochi 4 Lageekroom blog gaming koch media


Warriors Orochi 4 intègre également la magie à ses affrontements. En maintenant la gâchette de la manette et en utilisant les touches d’attaque habituelles, le joueur pourra déclencher des combos encore plus dévastateurs et visuellement sympathiques. La série est connue pour ses affrontements nerveux et défoulants, et cet épisode ne déroge pas à la règle. Attention, l’IA de vos adversaires reste toujours aussi débile et le jeu est globalement facile, les boss n’étant pas réellement menaçants. Le titre s’adresse à un public large afin que tout le monde puisse se défouler sans se prendre la tête. Ça fonctionne bien, mais nous aurions aimé un peu plus de challenge. Chaque personnage propose ses propres combos (malgré que certains se ressemblent) et les attaques magiques s’avèrent elles aussi nombreuses et variées, le jeu proposant de créer une équipe de 3 personnages pour switcher en plein combat. Vous aurez également droit à des personnages de support qui viendront vous prêter main forte. En coop, c’est mieux, et l’intervention d’un ami rendra les combats encore plus intenses.

Vos personnages pourront bien évidemment évoluer, mais rassurez-vous, il sera possible de les faire s’entraîner automatiquement moyennant quelques sous gagnés lors de vos batailles. Dans le même ordre d’idée, le jeu propose d’améliorer vos armes à la forge, histoire de gagner en puissance. Le jeu s’avère long et complet, comme bien souvent avec la licence. Techniquement, on appréciera la fluidité de l’ensemble, avec un frame rate en 60 images par seconde qui ne bronche jamais. En revanche, le jeu s’avère vieillot sur le plan graphique. Si les personnages et leurs armures bénéficient d’un chouette soin du détail, les décors sont plutôt vides et font très ancienne génération. Un petit effort de ce côté là ne serait pas de refus. Le clonage de PNJ et l’animation raide de vos ennemis sont également de la partie. A quand un nouveau moteur graphique ?


TEST Warriors Orochi 4 Lageekroom blog gaming koch media


Warriors Orochi 4 oublie l’orientation open world qui n’avait pas rendu service à Dynasty Warriors 9, en proposant un système plus classique que l’on connait depuis la PS2, avec des zones fermées et un rythme plus intense. On enchaîne les missions et les batailles en découvrant le roster, qui s’avère ultra complet, et en découvrant une histoire parfois à la limite du WTF. Mais ce Warriors Orochi 4 est accrocheur, long et complet, et surtout défoulant. Malgré son moteur graphique vieillissant, le jeu est nerveux et simple à prendre en main, et l’intégration de la magie fonctionne bien. Les fans seront ravis tandis que les joueurs réfractaires au genre resteront en retrait… Mais il serait dommage de ne pas tenter l’aventure.


Les +

  • roster ultra riche, beaucoup de fan service
  • nerveux et défoulant
  • excellente durée de vie
  • des personnages travaillés et réussis, nombreux combos
  • des niveaux plus restreints mais plus agréables à parcourir
  • voix japonaises réussies
  • mode story accrocheur (55 missions)

Les –

  • graphiquement vieillot
  • forcément un peu répétitif
  • intégralement en anglais
  • IA inexistante
  • la caméra parfois capricieuse

Lageekroom

Une pensée sur “TEST : Warriors Orochi 4 : une recette classique mais toujours aussi défoulante

  • 9 novembre 2018 à 10 h 35 min
    Permalink

    D’accord avec le test. Défoulant juste comme il faut !!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *