Avis Retrogaming : Zombie Revenge sur Sega Dreamcast

On ne cesse de clamer notre amour pour la Sega Dreamcast, une console disparue trop tôt qui fait partie de nos préférées de tous les temps. Même si certains genres manquaient cruellement à la ludothèque de la console, les amateurs d’arcade et de jeux à jouer à plusieurs se faisaient plaisir ! Nous avons déjà parlé du jeu du jour dans notre gros dossier intitulé « Dreamcast : voici une sélection de jeux à posséder sur la console de Sega«  : Zombie Revenge, c’est son nom, nous permettait de faire leur fête à ces saletés de zombies. Prêts à dégommer du mort-vivant ? C’est parti !


Avis Retrogaming : Zombie Revenge sur Sega DreamcastZombie Revenge, c’est de l’action sans complexe à la Double Dragon, un genre largement représenté à l’époque. Notre dernier excellent souvenir dans le style était le très bon Die Hard Arcade (nommé Dynamite Deka au Japon) sorti en 1997 sur Sega Saturn et dont la démo tournait à plein régime à la maison. Il était en effet difficile de mettre la main sur le jeu à l’époque, et nous avons du nous rabattre sur la version japonaise il y a quelques années. Die Hard Arcade a connu une suite sur Dreamcast intitulée Dynamite Cop en 1999, mais ce fut une déception de notre côté. Les graphismes étaient assez vilains et le bestiaire vraiment trop perché… Malgré ses bonnes notes, le jeu ne nous avait pas convaincu. Puis arriva Zombie Revenge en 2000, lui aussi adapté de l’arcade. Ce dernier nous tentait déjà un peu plus, et les zombies faisaient déjà partie à l’époque de la culture populaire, après les films de Romero mais surtout l’incroyable Resident Evil, que nous avons découvert en 1997 sur Saturn (une grande année décidément). Mais Zombie Revenge s’éloigne beaucoup du survival-horror de Capcom et propose un univers parfois moins sérieux et une bonne dose de baston !


Avis Retrogaming : Zombie Revenge sur Sega Dreamcast


Les graphismes font d’ailleurs souvent penser à House of the Dead 2, mais c’est bel et bien un beat them all et non un jeu de shoot que nous avions devant les yeux. Les références à House of the Dead sont en tout cas nombreuses, le jeu étant une sorte de spin-off au jeu de tir que nous avons découvert en arcade avec le premier opus. Mais revenons-en à nos moutons, et il est temps de choisir entre 3 personnages bien clichés : ouais, ça pue quand même bien la série Z tout ça ! Et le scénario ? Honnêtement, on s’en fout complètement, et nous n’avions qu’une envie, c’était d’aller éclater des tronches ! Pour se faire, on pourra utiliser le corps à corps, des armes à feu ou bien évidemment des éléments du décor. Le début du jeu est assez jouissif, les premiers zombies déboulent et c’est clairement un petit kiffe de défoncer tout ce qui bouge. Mais les zombies ne se laissent pas faire et certains, à l’image de ceux du Jour des morts-vivants de Romero, ont gardé quelques vieux réflexes et vous tirent dessus. Un système de lock plutôt bien foutu permet de viser ce petit monde, de récupérer quelques balles ou encore des antidotes pour se soigner. Le fusil à pompe est particulièrement jouissif est permet de littéralement éclater les corps putréfiés de vos ennemis. Tout ça sent quand même les années 2000 à plein nez, et lorsque vous sauverez votre première demoiselle en détresse au décolleté ultra plongeant, celle-ci vous donnera… Une disquette ! Tout ça ne nous rajeunit pas ! Du côté du bestiaire, on retrouve donc des zombies dont la plupart sont des clones, des chauves-souris, des plantes mutantes, des bestioles qui vous crachent dessus on ne sait quel venin, et bien entendu des boss bien crados. Tous les environnements bien clichés sont de la partie, et on pourra se la donner en ville, dans les égouts, sur un train en marche ou encore dans un complexe scientifique.


Avis Retrogaming : Zombie Revenge sur Sega Dreamcast


Zombie Revenge est un jeu d’arcade qui peut se jouer seul ou à 2, et en ce qui concerne la durée de vie… Comptez une grosse heure pour en voir le bout. Bah ouais, faut pas déconner, vous vous attendiez à quoi ? La note était assez salée quand on passait à la caisse, même si on ne faisait pas plus attention que ça à la courte durée de vie à l’époque. On recommençait en effet le jeu, encore et encore, pour améliorer nos scores. La mode des open-world qui durent des plombes était encore bien loin dans nos têtes. Même si le tout fait, comme nous le disions, très film d’horreur de série Z se prenant au sérieux, les graphismes sont franchement sympas et propres, comme bien souvent sur Dreamcast. Les bruitages, bien que répétitifs, font vraiment le job et certaines musiques sont vraiment cool. Niveau ambiance, le jeu est une réussite. Le gameplay reste encore aujourd’hui facile à prendre en main malgré un ensemble assez mou et quelques pics de difficulté. Jouer à Zombie Revenge en 2020 reste malgré tout une expérience assez sympa, surtout à 2 joueurs !


A lire également : 


Avec un peu de recul, certains jeux des années 2000 étaient vraiment limités, et c’était quand même bien la douille de les payer plein pot ! Zombie Revenge fait partie de ces jeux que l’on adore, mais qui se torchent en 1h et dont les personnages et le scénario font vraiment série Z. Mais finalement, on s’en tape, car les sensations sont là et le fun est vraiment au rendez-vous ! C’est beau, les musiques sont cool et on se marre, et c’est bien là l’essentiel. Retrouver des jeux typiquement arcade sur une console de salon, c’était la classe. Attention, nous ne sommes pas en train de vous dire de faire péter votre PEL pour acheter une Dreamcast et Zombie Revenge… Mais le jeu conserve une place de choix dans nos souvenirs de gamer, et c’est ça qui compte !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *