BRAINDEAD de Peter Jackson : le Gore Rigolo

Nous voulions illustrer notre article avec des images assez gores tirées du film (en vous prévenant au préalable hein^^), mais nous avons choisi de rester soft (ça saigne un chouia quand même), pour ne pas en choquer certains d’entre vous. Si vous voulez vraiment voir à quoi ressemble Braindead, Google est votre ami !

Avant de brasser des milliards de dollars avec sa trilogie du Seigneur des Anneaux ou encore King Kong, Peter Jackson tournait ses films avec les moyens du bord, quelques potes, et une bonne dose de gore. Oui, du gore, bien crade, bien craspec, qui était sa marque de fabrique fin des années 80 / début des années 90. Les amateurs de ce genre de film se souviennent forcément de la scène avec le saladier rempli de vomi dans Bad Taste.


Résultat de recherche d'images pour "braindead movie"


Mais c’est sur Braindead que nous allons revenir aujourd’hui, film ultra gore mais aussi ultra fun réalisé par le père Jackson en 1992. Braindead, c’est un enchaînement de gags et de scènes cultes, toutes plus marquantes les unes que les autres. Il faudra avoir le coeur bien accroché avant de se lancer dans le visionnage de ce chef d’oeuvre du gore, ou rien ne vous sera épargné. Même si l’humour détend la plupart du temps l’ambiance, il faut avouer que les membres coupés, les têtes qui volent, et les litres de sang éclaboussés ça et la peuvent parfois donner la gerbe, surtout quand un des personnages mange sa propre oreille tombée au préalable dans son bol de crème anglaise.


Résultat de recherche d'images pour "dead alive movie"


Braindead, c’est une histoire de personnages zombifiés qui dévorent de la chair, ou le héros, Lionel, va devoir survivre en compagnie de sa bien aimée Paquita. La mère de Lionel a été mordue par un rat-singe lors d’une ballade au Zoo, et va commencer à se transformer en bouffeuse de chair. Lionel tente comme il peut de cacher la vérité, mais l’infection se propage, jusqu’à une scène finale ou les zombies arrivent par dizaine et ou Lionel va devoir sortir la tondeuse à gazon pour tout charcler. Dead Rising n’a rien inventé, Braindead était déjà là. Lors d’une scène, Paquita détruit comme elle le peut les membres des zombies qui continuent de bouger, en les passant au mixeur… Lionel, de son côté, décapite son oncle et lui plante un nain de jardin à la place de sa tête, dans une scène autant hilarante que dégueulasse. Gros effet de gerbe également lorsque la mère de Lionel mange le chien de Paquita, et que Lionel lui ressort par la bouche… ce qu’il en reste tout du moins. Et parlons-en du bébé zombie bien horrible qui passe son temps à mettre des coups dans les partie de l’oncle de Lionel !


Résultat de recherche d'images pour "braindead film"


Au milieu du festival de vannes se placent donc des scènes ultra cradingues qui risquent de faire tourner de l’oeil même les plus aguerris. Et c’est ça la force de Braindead : ce mélange des genres qui fonctionne parfaitement, en gardant en tête que le film est réservé à un public averti. Une comédie gore, un genre à part entière inventé par Peter Jackson, et donc les représentants ne sont pas légion. Braindead est un film culte, drôle, ultra gore, que l’on se matera avec plaisir entre amis ! On espère que Peter Jackson reviendra bientôt à ses premiers amours !


Lageekroom

2 pensées sur “BRAINDEAD de Peter Jackson : le Gore Rigolo

  • 23 octobre 2017 à 12 h 41 min
    Permalink

    Le gore juste comme j’aime ! La fin d’une bonne époque, du festival d’avoriaz ! Ça me donne l’envie de me reprendre les bons classiques !

    Répondre
    • 23 octobre 2017 à 20 h 57 min
      Permalink

      La grande époque oui, ou les effets spéciaux n’étaient pas faits qu’en numérique. Braindead a encore une sacrée gueule aujourd’hui !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *