TEST : Bloodstained Curse of the Moon : un Castlevania-like bien corsé !

Il est là, enfin là… ou presque. Et non, nous ne parlons pas de Bloodstained Ritual of the Night, qui se fait attendre depuis le début de son kickstarter réussi lancé le 11 mai 2015, mais de Bloodstained Curse of the Moon, spin off du futur jeu de Koji Igarashi, un des pères de la série Castlevania, et pièce centrale du développement du fameux Symphony of the Night. C’est donc avec les mains qui tremblent et la sueur le long du dos que je ronge mon frein en attendant ne serait-ce qu’une date de sortie. Bloodstained Curse of the Moon réussira t’il à nous faire patienter d’ici là ? La réponse dès maintenant!


Lageekroom test bloodstained blog gaming


T’as les crocs

N’oublions pas que ce titre est un spin off, développé par les équipes d’Inti creates, et qu’il se veut assurément rétro, dans le type 8 bits sur NES. Le jeu tire pleinement ses influences de Castlevania 3 et offre une progression à l’ancienne, plus basée sur les sauts millimétrés que sur les allers-retours façon Dawn of sorrow ou Symphony of the night. Vous devrez parcourir les niveaux en faisant des choix de route pour arriver au boss et ainsi passer à la zone suivante. Sachant que certains passages sont des raccourcis, que d’autres octroient des bonus comme santé, magie ou vie supplémentaire, il faudra prioriser. Exit la simplicité, bonjour la difficulté, et ça fait du bien! Le jeu est clairement agréable à l’œil et aux oreilles (avec une bande son clairement envoûtante) et bourré de détails : le contrat est déjà à moitié rempli. On sent clairement les années 80 dans la direction artistique du jeu, que ce soit dans les décors ou le bestiaire.

Les 4 cavaliers de l’Apocalypse

L’histoire débute avec Zangetsu, qui souhaite se débarrasser des ténèbres une bonne fois pour toutes. Son périple va l’amener à rencontrer d’autres personnages qui viendront se greffer à sa quête. Pour commencer vient Miriam, héroïne du futur Bloodstained Ritual of the Night, armée de son fouet, qui sera bien utile pour atteindre les ennemis à distance. Alfred est quant à lui le magicien de la bande, sa vie est réduite mais ses sorts vous aideront grandement. Pour finir, nous avons Gebel qui a la particularité de se transformer en chauve souris.

Lageekroom test bloodstained blog gaming

La fine équipe

Pour traverser les pièges disséminés tout le long de l’aventure, vous devrez connaître les forces et les faiblesses de chacun car oui, il est possible de changer de personnage à n’importe quel moment : c’est là tout l’intérêt du jeu. Alfred peut par exemple lancer un sort de protection pendant que l’on passe à Miriam, qui prend le relais avec le sort du magicien toujours actif, et vice versa. Il est important de noter que les personnages ont leur barre de vie propre : si celle-ci tombe à zéro, le protagoniste meurt et la progression continue jusqu’au boss sans qu’il soit possible de l’utiliser. Il sera donc primordial de changer au bon moment et de bien gérer ses jauges de magie et de vie.

Who’s the boss?

Le jeu se révèle équilibré dans l’ensemble. Il ne m’a pas semblé faire face à des passages impossibles. Même les boss ne sont pas frustrants. Ils sont plutôt bien inspirés et vraiment différents. Mention spéciale à la Succube dont j’ai particulièrement apprécié le combat. Leurs patterns ne sont pas si compliqués et on sent que les développeurs ont fait l’effort de proposer un jeu pour tous types de skills. Le jeu ne propose que huit niveaux, que l’on termine en une heure trente environ… C’est court, mais vous aurez le loisir de recommencer le jeu pour des raisons scénaristiques et ainsi vous offrir un second run, bien plus difficile cette fois-ci.

Lageekroom test bloodstained blog gaming

Bloodstained Curse of the moon est un très bon titre qui dégage une ambiance retro que certains d’entre vous devraient apprécier. Avec des personnages interchangeables à la volée, différentes façon de traverser les niveaux, une difficulté à l’ancienne et un petit prix d’une dizaine d’euros, c’est le compagnon parfait pour nous faire patienter jusqu’à la sortie de Ritual of the Moon. Une chouette expérience en somme !

Test rédigé par Retrovladyyy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *