TEST : BRAVO TEAM : on a sorti le Playstation VR pour en découdre avec l’ennemi

Le PlayStation VR risque bien d’être à l’honneur en 2018. Après l’excellent Moss et la sortie boite de SUPERHOT VR (test à venir sur le blog), c’est Bravo Team qui pointe le bout de son nez, en exclusivité sur la console de Sony. Supermassive Games remet ça, après l’excellent Rush of Blood (que nous avons testé ici) et le flippant The Inpatient, en proposant un jeu d’action ressemblant sur certains points à ce bon vieux Time Crisis. Sortez vos PSMoves, votre Aim Controller ou votre Dualshock, et foncez en découdre avec les terroristes.


blog gaming série ciné


Résultat de recherche d'images pour "bravo team cover"Bravo Team met directement dans l’ambiance. Après un petit prologue vraiment immersif à l’intérieur d’un véhicule, vous êtes attaqués. On regrettera la mise en scène minimaliste mais on se plongera rapidement dans l’action et dans la désolation de la situation. Les carcasses des véhicules vont serviront de couverture pour votre coéquipier et vous-même, et il sera possible de parcourir les niveaux avec l’IA ou en coop avec un ami ou un joueur en ligne. C’est clairement à 2 que le jeu propose les passages les plus sympathiques, et vous pourrez mettre quelques stratégies de contournement en place malgré la relative linéarité des niveaux. Du côté de l’arsenal, le jeu est un peu léger, et des armes comme le fusil à pompe ou le fusil de précision ne se débloqueront qu’à la deuxième moitié du jeu. On fera donc avec le fusil d’assaut et le pistolet silencieux pour tenter nos premiers headshots. A la manette et aux moves, le jeu propose une précision tout a fait convenable, mais c’est clairement avec l’Aim Controller que l’on aura réellement l’impression de dégommer les ennemis, en visant « comme en vrai », c’est à dire en portant l’arme à notre oeil pour bien ajuster son tir. L’immersion est vraiment au rendez-vous et les sensations sont très bonnes. La jouabilité aux moves s’en sort plutôt bien, mais la précision est légèrement moins bonne. On pressera la gâchette pour passer en mode visée, puis on la relâchera pour se mettre à nouveau à couvert. Après quelques minutes, on prend le coup de main !


blog gaming ciné série Lageekroom


Le jeu n’est pas un rail shooter à proprement parler car vous devrez déplacer votre personnage d’une couverture à une autre en pressant sur une touche spécifique. Votre soldat se déplacera de lui-même au point défini, sachant que vous pourrez également donner quelques consignes à l’IA. Chose étrange et un peu déroutante : lorsque votre soldat se déplace, la caméra passe en vue extérieure et reste fixe. Une sorte de projection astrale en somme : vous vous regardez vous-même vous déplacer. Bizarre, mais les développeurs ont sans doute voulu éviter les effets de nausée liés aux déplacements trop brusques. De ce côté, rien à dire, le jeu ne tourne pas la tête, mais ces déplacements « externes » coupent un peu l’immersion (certains changements de caméra trop fréquents perdent le joueur), pourtant vraiment bonne, et ce même lors des assassinats en mode infiltration. On retrouve des sensations découvertes pendant ces bons vieux Time Crisis ou Virtua Cop ! On regrettera une nouvelle fois que l’arsenal soit si léger : pas de grenade, pas de fumigène… il faudra faire avec ses armes de base. Dommage, une petite explosion bien placée en VR aurait bien claqué !

Jeu solo, coop, et défis formeront le contenu de ce Bravo Team. Le jeu s’avère finalement assez court, environ 4h pour une première partie, et on aurait aimé avoir quelques niveaux supplémentaires. Le prix de vente de 40 euros s’avère du coup un peu élevé. Graphiquement, on reste dans la moyenne. Le jeu propose des environnements intéressants et quelques beaux effets, qui contrastent avec des textures en deçà. Le tout reste globalement propre et fluide, et le jeu ne souffre pas de flou désagréable. Nous n’avons eu aucun soucis de lisibilité ni d’effets désagréables même après plusieurs heures de jeu. Un excellent point de ce côté là. Seule la caméra changeante pourra parfois surprendre et désorienter, mais on s’y fait à la longue. Quelques animations restent un poil raides, mais certains niveaux sont vraiment plaisants, comme celui dans le commissariat, et on appréciera vraiment se pencher « physiquement » dans son salon pour jeter un oeil et analyser la situation. Pensez à pousser légèrement vos meubles pour éviter les accidents.



Bravo Team VR est plutôt agréable à parcourir et procure de bonnes sensations en VR, mais reste bien trop court. Propre graphiquement sans atteindre des sommets, le jeu se prend facilement en main, surtout si vous possédez l’Aim Controller. Dommage qu’il soit vendu trop cher par rapport à sa durée de vie et que la caméra ait décidé de faire des siennes, car en coop, on s’amuse plutôt bien. Une expérience sympathique, immersive, mais trop brève et qui manque un peu de finition. Quelques mois supplémentaires auraient sans doute permis d’ajouter quelques niveaux au mode solo. 


Les +

  • l’immersion réussie
  • de bonnes sensations
  • bouger « physiquement » pour se pencher et jeter un oeil
  • partie sonore qui fonctionne bien
  • des passages assez prenants
  • aucune sensation de nausée
  • les parties coop qui permettent de varier les approches

Les –

  • la caméra changeante qui pourra surprendre et désorienter
  • globalement linéaire
  • des textures qui restent souvent basiques
  • quelques animations un peu raides
  • trop court
  • vendu un poil cher

Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *