TEST : Persona 5 Royal, le J-RPG revient en français et blindé de contenu !

Cela fait déjà 3 ans que Persona 5 est sorti chez nous, mais le RPG d’Atlus a décidé de ne pas en rester là. Prévu à la base sur PS3, Persona 5 avait pris son temps pour arriver, mais ne proposait hélas que des sous-titres en anglais, ce qui a privé de nombreux amateurs du genre de découvrir ce titre atypique. Il est temps de vous rattraper, le titre faisant donc son grand retour avec une traduction française, mais pas que ! Les ajouts et améliorations sont nombreux, et il est temps de voir ce que cette édition « Royal » a dans le ventre, et si cela vaut le coup de repasser à la caisse !


TEST Persona 5 Royal J-RPG PS4 blog jeux video lageekroom AtlusSi vous n’avez jamais joué à un épisode de la saga, pas de panique : cet opus peut être joué indépendamment des autres sans aucun problème. De notre côté, nous n’avions joué qu’à Persona 4 Golden sur PS Vita, un opus excellent mais lui aussi uniquement en anglais. Ce Persona 5 Royal donne rapidement le ton, avec son interface qui déchire visuellement et son univers riche et ultra accrocheur. On se sent tout de suite bien dans la peau de son personnage, malgré un rythme parfois lent qui met en place la narration. Votre personnage est un étudiant en seconde année de 16 ans qui doit se tenir à carreau suite à un événement passé ayant mal tourné. Du coup, on démarre l’aventure en suivant un rythme très « scolaire », histoire de prendre le bon métro pour arriver à l’heure en cours. Niveau immersion, c’est du tout bon ! Il y a donc une tonne de choses à faire, dont des activités diverses, des mini-jeux, de la drague, et même se coltiner des petits boulots pour gagner quelques billets. En lisant tout ça, on pourrait presque croire à une déclinaison des Sims, mais n’oublions pas que Persona nous met dans la peau d’étudiants aux caractères bien trempés qui disposent de pouvoirs afin de mener leur propre justice et défoncer les monstres des « Palais », lieux représentant une version alternative (et souvent perchée voire glauque) de notre réalité. On arpentera les lieux en cassant du monstre jusqu’à un boss final bien souvent excellent, qui se trouve la plupart du temps être une version « alternative » d’un personnage du quotidien (un prof, par exemple) mais qui laisse exprimer tous ses démons et tous ses vices dans ce monde « parallèle » digne de Silent Hill.


TEST Persona 5 Royal J-RPG PS4 blog jeux video lageekroom Atlus


Les combats se déroulent au tour par tour avec une interface encore une fois excellente et ultra travaillée. Attaque de mêlée, à distance, utilisation de diverses compétences ou d’objets, tout y est ! Les attaques en groupe seront également de la partie, et il ne faudra pas oublier, dans le monde réel, de consolider ses relations avec ses amis ! Chaque partie du jeu a donc son importance, et tout est lié et cohérent, le tout étant maîtrisé de bout en bout. Vos potes en journée deviendront donc les Phantom Thieves la nuit ! Mais revenons-en à ce qui nous intéresse vraiment dans cette version, à savoir ses ajouts ! Comme mentionné au début de notre test, Persona 5 Royal est désormais en français ! Certes, quelques petites fautes ou approximations de traduction sont de la partie, mais le travail était colossal et on ne peut que saluer cette initiative. Ajoutez à cela quasi une trentaine de musiques supplémentaires rejoignant une soudtrack déjà bien balèze, de nouvelles cinématiques, 2 nouvelles fin, tous les DLC sortis jusqu’à ce jour, de nouveaux personnages (dont certains valent le détour !), une nouvelle planque personnalisable et bourrée de bonus, des attaques spéciales en duo et un tout nouveau semestre à jouer (avec quasi 25h de durée de vie, portant le total à plus de 110h de notre côté). Il faut toutefois bien préciser que si vous possédiez une sauvegarde du jeu précédent, celle-ci ne sera pas compatible et ne débloquera que quelques bonus. Fans de Persona 5 : vous devrez tout recommencer ! Un grappin s’invite également à la fête, bien pratique il faut l’avouer pour gagner en verticalité mais surtout accéder à de nouvelles zones. Un nouveau quartier fait même son apparition (Kichijōji) avec quelques mini-jeux (jeu de fléchettes, salle de billard….), ce qui renforce encore plus le sentiment de liberté que procure le jeu ! Difficile de tout lister (et nous préférons vous laissez la surprise des quelques nouveaux rebondissements scénaristiques), mais cette version « Director’s Cut » en a clairement dans le ventre ! Du côté des graphismes, on appréciera également le lifting réalisé (ne trahissant plus la provenance PS3 du titre), les contrastes et les couleurs ultra maîtrisés ainsi que le frame rate qui ne bronche pas une seule seconde, malgré la richesse des environnements, des combats ou encore les nombreux PNJ.


A lire également : 



Persona 5 Royal est un jeu incroyablement généreux, qui vous occupera largement plus de 100h sans forcer. Nous ne sommes pas revenus trop en détails sur le jeu en lui-même, celui gardant ses qualités et ses défauts d’époque (et les tests sont déjà nombreux sur le net), mais il faut avouer que cette nouvelle version vaut clairement le coup. Les ajouts sont nombreux, que l’on parle des personnages, des ajustements de gameplay ou même de pans entiers de scénario, et le tout a été affiné techniquement ! C’est beau, ça claque, la direction artistique est géniale, il y a une tonne de choses à faire, les combats son grisants, l’ambiance japonaise est très bien retranscrite, bref, l’immersion est totale. Seul bémol, le rythme du jeu est parfois en dent de scie et certaines séquences sont un peu longues. Mais si vous avez du temps devant vous (pas trop difficile en ce moment) et que vous aimez les J-RPG, Persona 5 Royal devrait vous embarquer sans mal dans son univers, le tout étant, une nouvelle fois, en français !


Les + 

  • toutes les qualités du jeu base
  • durée de vie énorme
  • ajouts très nombreux (personnages, scénario, mécaniques de gameplay, quartier entier, semestre)
  • tous les DLC
  • en français !!
  • bande son enrichie
  • souvent drôle
  • les Palais et leur superbe direction artistique
  • le scénario reste très cohérent malgré les ajouts et ajustements
  • combats toujours aussi dynamiques et encore plus riches
  • le grappin, qui apporte une verticalité bienvenue
  • encore plus joli graphiquement
  • toujours fluide

Les –

  • quelques fautes ou erreurs de traductions dans la VF
  • rythme en dent de scie (il faut avoir du temps à consacrer au jeu)
  • des séquences trop longues
  • quelques animations encore un peu raide, personnages qui glissent sur le sol
  • c’est parfois un peu le bordel à l’écran

Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *