TEST : The Last of Us Part II, mais pourquoi tant de haine ?

La fin de The Last of Us fut un véritable choc pour de nombreux joueurs. La décision de Joël a divisé les joueurs, et si certains voient en lui un véritable héros sauvant Ellie, d’autres ne voient qu’un homme égoïste prêt à sacrifier l’humanité… Sept années se sont écoulées avant l’arrivée tant attendue de The Last of Us Part II, et cette longue période a suscité de nombreuses attentes et théories. Les joueurs ont eu le temps de réfléchir aux actions de Joël et chacun d’entre nous a ses propres attentes sur cette suite. Nous avons terminé le nouveau jeu de Naughty Dog, et après quelques jours pour le digérer et prendre du recul, il est temps de vous donner notre avis.


TEST : The Last of Us Part IIPrécisons d’emblée que ce test ne contiendra aucun spoiler, et qu’un autre article sera publié en parallèle avec notre analyse sur le scénario et les personnages, et du coup toutes les révélations du jeu. Si vous avez terminé le jeu de Naughty Dog, vous pouvez quoiqu’il en soit continuer à lire ce qui suit ! The Last of Us Part II est un jeu qui a eu du mal à arriver jusqu’à nos consoles, mais il est enfin là, et c’est avec beaucoup d’appréhension que nous nous sommes lancés dans l’aventure. Comment faire pour atteindre l’impact émotionnel du premier jeu, et comment parvenir à le surpasser ? Les premières vidéos de gameplay étaient intéressantes mais faisaient davantage penser à un The Last of Us 1.5 qu’à une véritable suite. Et bien nous n’étions pas prêts, et nous pouvons affirmer aujourd’hui que nous avons trouvé cette suite encore plus forte et puissante en terme d’émotions !


TEST : The Last of Us Part II blog jeux video gaming lageekroom Naughty Dog


Nous ne parlerons pas du scénario dans ce test pour vous laisser la surprise totale, mais il faut une nouvelle fois s’incliner devant la narration du titre. Tout au long des 25 heures nécessaires à terminer le jeu, nous avons été stressés, émus et choqués. Malgré quelques séquences qui tirent en longueur et un dernier acte qui tend un peu trop vers l’action (même si l’infiltration est toujours une possibilité), on ne s’ennuie jamais ! La relation entre Ellie et Joël a évolué et une certaine distance s’est créée entre eux… Mais après un prologue plus posé que dans le premier jeu, l’histoire va monter en puissance et nous réserver de sacrées surprises. De nouvelles factions sont de la partie et nous allons découvrir le personnage d’Abby et ses motivations. Qui est-elle ? Tout est bien mystérieux durant les premières heures, et on découvre des personnages secondaires qui vont devenir rapidement attachants. La relation entre Ellie et Dina se met doucement en place, mais notre héroïne va être rattrapée par son passé et notamment les actes de Joël. C’est le début d’une quête de vengeance qui ne laissera personne indifférent. Nous ne reviendrons pas dans cet article sur les différentes polémiques liées au jeu, car nous les trouvons stupides. Il faut avouer que Neil Druckmann va au bout de ses idées jusqu’à prendre les joueurs à contre-pied et leur donner l’inverse de ce qu’ils pensaient découvrir. Mais tout ceci est fait, à nos yeux, de manière intelligente, et tout est bien amené. Surprendre les joueurs et les spectateurs n’est pas chose facile, et lorsque Rian Johnson a tenté de le faire avec Star Wars VIII, cela s’est soldé (à nos yeux une nouvelle fois) par un échec. Casser une routine, détruire un mythe pour le reconstruire et surprendre, pourquoi pas, mais il faut que cela soit fait de manière cohérente et surtout intelligente. Concernant The Last of Us Part II, nous avons été surpris voire choqués par certaines décisions scénaristiques (au point de ne plus vouloir jouer à certaines parties du jeu), mais c’est ce qui fait la force du jeu ! Dégoûter le joueur pour mieux lui faire aimer la suite est un pari risqué mais dans le cas présent réussi !


TEST : The Last of Us Part II blog jeux video gaming lageekroom Naughty Dog


Au delà de la narration incroyablement maîtrisée, c’est le gameplay qui fait une nouvelle fois mouche. C’est bien simple, avec un peu de skill, on peut se faire vraiment plaisir ! Les animations incroyables d’Ellie lui permettent de se déplacer, se mettre à couvert, ramper et dégainer ses armes de manière vive et réaliste pour participer à des gunfights incroyablement jouissifs. Que l’on combatte des infectés, les claqueurs ou les membres des différentes factions (certains sifflent pour communiquer entre eux, une idée excellente et véritablement oppressante), les possibilités sont énormes, mais un peu facilités par certaines actions (balancer une briquer dans la tête d’un ennemi le déstabilise et on peut le tuer en un coup). Le corps à corps est lui aussi incroyablement jouissif, et les interactions avec les décors nombreuses, sans parler de la possibilité d’esquiver qui ajoute au dynamisme de l’ensemble. Les personnages pourront transporter plusieurs armes, à améliorer via des établis (à vous de ramasser un max de loot dans les décors), et la puissance de feu pourra défigurer ou démembrer les ennemis, voire même les cramer ou les faire exploser (l’arc est excellent). Le jeu est violent, et la rage qui anime nos personnages est communicative, le tout étant renforcé par les expressions faciales. Les Scars ou les Wolfs ont beau être vos ennemis, ils n’en restent pas moins humains et possèdent tous un prénom. Ajoutez à tout ça les chiens qui peuvent vous traquer à l’odeur et des combats de boss, et vous obtenez un bestiaire vraiment conséquent. The Last of Us Part II nous parle de vengeance, de colère, de haine, d’être humains qui repoussent leurs limites physiques et mentales, mais le jeu est également profondément humain et nous fait bien souvent réfléchir. A l’image de Joël dans le premier jeu, qui tuait des innocents pour sauver Ellie, on peut également se poser des questions quant à la quête de cette dernière. A trop vouloir se venger, ne bascule t’elle pas également du côté obscur ? Tout n’est pas tout blanc ou tout noir, et nos actes ont des conséquences. La violence est belle et bien réelle, souvent dure et viscérale, mais jamais gratuite… Et tout ça donne à réfléchir !


TEST : The Last of Us Part II blog jeux video gaming lageekroom Naughty Dog


Malgré un level design donc on repère parfois les ficelles (atteindre la bonne porte pour passer à la zone suivante), les décors traversés sont riches et possèdent une certaine verticalité. Un deuxième run sur le jeu ne se passera clairement pas comme le premier tant les possibilités sont riches. L’IA n’est pas en reste est s’avère même assez agressive, n’hésitant pas à vous contourner ou à vous prendre au piège. Le jeu n’est pas ultra difficile en soit, mais certains passages sont plutôt corsés. La variété est même de mise, entre les zones ouvertes, les bâtiments facultatifs à visiter, et d’autres séquences (dont une avec un sniper) qu’on vous laissera découvrir. Le jeu est clairement divisé en 2 parties, et nous devons avouer n’avoir pas eu, dans les premières minutes, envie de jouer à cette deuxième partie qui divise les joueurs. Mais on s’y fait, on comprend les décisions du réalisateur et de son équipe, on accepte les choses jusqu’à les comprendre. Le tour de force du jeu est de nous dégoûter, de nous donner envie de tout lâcher… Mais on y revient et on aime ça ! Cette sensation est assez difficile à décrire et s’avère extrêmement rare dans le jeu vidéo, voire même au cinéma. Heure après heure, on découvre en tout cas que le jeu n’est pas une simple suite, et qu’il sublime et développe toutes les qualités du premier opus. Nous avions peur de ne pas être pris aux tripes, et c’est finalement le cas. Jouer des séquences entières la mâchoire décrochée fait partie du voyage. Un voyage post-apocalyptique riche et aux décors variés et souvent sublimes, mis en valeur par des textures incroyables et des effets de lumière qui poussent la PS4 Pro dans ses retranchements (elle a clairement craché ses poumons lors de certaines parties). En plus des expressions faciales ultra réalistes, le jeu est bourré de détails liés à la végétation, aux intempéries, aux armes et même au sac à dos d’Ellie. Tout est calé et bénéficie d’une finition que de nombreux jeux doivent envier. Seul le grain d’image nous a un peu gênés… Un parti pris artistique qui divisera lui aussi.


TEST : The Last of Us Part II blog jeux video gaming lageekroom Naughty Dog


Mais alors qu’est-ce qui cloche avec le jeu ? La direction artistique est sublime, les musiques de Gustavo Santaolalla sont toujours aussi touchantes (bien que plus discrètes), les visages sont plus vrais que nature, le gameplay est encore plus fluide et intuitif, la VF est géniale, l’émotion est au rendez-vous, la durée de vie est très bonne… A part quelques longueurs ou chutes de frame rate, il est difficile de faire des reproches au jeu, si ce n’est par rapport à son scénario… Et c’est une nouvelle fois ce dernier qui divisera et énervera les joueurs, peu habitués à sortir de leur zone de confort… Le studio Naughty Dog évite justement, grâce à ses décisions, de proposer aux joueurs une version 1.5 du premier jeu. En terme de narration et d’émotions, on peut le dire, cette suite est un cran au dessus ! C’est également là que l’on se rend compte que le jeu vidéo parvient à procurer des émotions que le cinéma à de plus en plus de mal à nous fournir. Pourvu que ça dure, et qu’on laisse les créateurs s’exprimer librement !


TEST : The Last of Us Part II blog jeux video gaming lageekroom Naughty Dog


Il est clair que certains n’étaient pas prêts pour The Last of Us Part II et qu’ils se sont pris une grosse tarte dans la gueule. C’est notre cas, mais contrairement à de nombreux joueurs, nous avons plus qu’adoré être balancés hors de notre zone de confort pour prendre dans la tronche une telle claque. Nous avons autant aimé que détesté certaines séquences du jeu, et c’est ce qui fait sa force : prendre le joueur et le secouer ! Émotionnellement, c’est fort, et niveau gameplay et immersion, c’est une totale réussite également. Le sound design, les musiques, les graphismes : tout sent presque bon la next-gen et la PS4 balance tout ce qu’elle peut pour nous proposer une oeuvre cinématographique aboutie, mais qui n’en oublie pas d’impliquer le joueur. The Last of Us Part II est un jeu qui va marquer les esprits (dans tous les sens du terme) et qui ne laissera personne indifférent. Et ça, c’est clairement une victoire !


Les +

  • immersion incroyable
  • visages, décors, effets graphiques de folie
  • narration maîtrisée, grande qualité d’écriture
  • des personnages attachants, d’autres détestables
  • l’absence totale de manichéisme, rien n’est tout blanc ou tout noir
  • le level design propose de nombreuses approches
  • les flashbacks, superbes et émouvants
  • ennemis variés
  • le gameplay, plus riche et classe à prendre en main
  • la VF, excellente
  • musiques discrètes mais tout aussi émouvantes et touchantes
  • un véritable ascenseur émotionnel, on déteste certaines séquences tout autant qu’on les aime

Les –

  • quelques longueurs
  • le frame rate qui peine parfois (sur PS4 Pro)
  • une des séquences finales trop portée vers l’action
  • les phases sous-marines finalement anecdotiques
  • âmes sensibles s’abstenir
  • l’IA alliée parfois paumée

Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *