TEST : Valkyria Chronicles 4, un retour fracassant pour le Tactical-RPG de Sega

Après un passage à vide, la licence Valkyria Chronicles est enfin de retour sur Playstation 4, Xbox One, sans oublier la Nintendo Switch ! Un quatrième opus qui reprend le système de jeu qui a fait la renommée de la série, tout en conservant ces graphismes si particuliers qui donnent au titre son identité propre. Et en terme de contenu et de gameplay, ça donne quoi ? On vous en parle sans plus attendre !


« Nous sommes en l’an 1935 EC…

Le continent d’Europa est en proie aux flammes de la Seconde Guerre, voyant s’opposer la Fédération atlantique et l’Alliance impériale. Mais si vaillante qu’elle soit, la Fédération peine à repousser la machine de guerre impériale, qui menace chaque jour davantage de l’écraser. Alors que la victoire semble lui échapper, la Fédération initie l’opération Croix du Nord : une tentative désespérée pour prendre le contrôle de la capitale impériale et mettre un terme au conflit. »



Dans le monde de Valkyria Chronicles 4, aussi beau et coloré soit-il, c’est la guerre ! Une bataille déjà vue dans le premier opus, mais cette fois-ci vécue d’un angle différent, et qui met en action l’Alliance Impériale et la Fédération Atlantique, votre camp dans cet épisode. Vous êtes le lieutenant Claude Wallace, et allez commander son unité, la section E, dans des missions toujours aussi tactiques et variées dans leurs objectifs. Le principe de cet opus reste le même : un mélange de stratégie et de RPG, dans lequel le joueur devra placer ses unités et attaquer l’ennemi au tour par tour. Il s’agira donc de déplacer vos soldats en utilisant des points de commandement, qui seront limités. Il ne faudra donc pas faire n’importe quoi et bien réfléchir à la stratégie à employer pour déplacer vos unités, mais également vos tanks, de façon optimale. On notera que déplacer un tank ne coûtera qu’un point de commandement contre 3 auparavant. Placer et déplacer tout ce petit monde ne seront pas les seules mécaniques de gameplay, rassurez-vous, et les différentes classes de personnages vont également chambouler le tout. Les éclaireurs, lanciers, snipers ou encore les artilleurs (nouvelle classe de cet épisode) possèdent chacun leurs caractéristiques, certains étant plus puissants tandis que d’autres manqueront de vie si les choses se gâtent. Les ingénieurs auront également un rôle important à jouer, principalement pour réparer vos véhicules. Cela rappellera forcément les classes de ces bons vieux RTS cultes, comme Command and Conquer, avec un côté nettement plus tactique. Le joueur aura également la possibilité de donner des ordres avant la bataille, histoire de booster les caractéristiques de ses soldats. Autres nouveautés de cet opus, il est désormais possible d’utiliser des options de soutien offensif et défensif depuis un navire de combat, ou encore, pour une unité, de déclencher un « baroud d’honneur » avant de rendre l’âme.



En plus de proposer des classes différentes et complémentaires, le jeu imposera au joueur de faire avec son environnement. Entendez par la que la météo aura un impact sur l’action, ainsi que le terrain en lui-même. Nous n’avons pas devant les yeux un « simple » tactical à damier, Valyria Chronicles 4 proposant des décors beaucoup plus complexes à bien étudier avant de foncer tête baissée, et une verticalité bienvenue. Les missions sont toutes différentes, et s’avèrent variées et vraiment prenantes, mettant vos soldats face à des menaces parfois imposantes rendant certains combats désespérés. Le jeu propose également une dimension RPG, avec diverses améliorations d’armes ou d’équipements, et des soldats qui gagneront en expérience, tout comme vos tanks. A vous de remplir votre journal de guerre !



Faire la guerre, c’est bien, mais avec un petit scénario qui va bien, c’est mieux ! Valkyria Chronicles fait la part belle aux personnages, aux romances, aux trahisons, tout en distillant quelques touches d’humour. Les dialogues, parfois un poil longs, sont bien écrits, et on s’attache très vite aux personnages, et à leurs histoires. Seuls les méchants manquent quelque peu d’épaisseur… Le suspense reste quoi qu’il en soit au rendez-vous, et certaines séquences sont vraiment accrocheuses. Les cinématiques, en temps réel, sont de toute beauté. C’est une bonne soixantaine de personnage que vous allez découvrir dans le jeu, à condition de vous lancer dans les missions annexes, souvent drôles. Certains caractères vont clairement vous faire marrer, mais le jeu aborde également des thèmes beaucoup plus « graves » et importants !

Les graphismes sont clairement un des points forts du titre de Sega. Le style aquarelle fait des merveilles, et la palette de couleurs est travaillée, cohérente, et agréable à l’œil, le tout accompagné de bulles d’onomatopées textuelles. Le moteur graphique Canvas s’est affiné, mais certaines textures ou animations sont moyennes. Les décors variés et les changements climatiques risquent malgré tout de vous flatter la rétine. Ce genre de patte graphique nous plait beaucoup, et le chara design est vraiment réussi ! Mention spéciale également à la soundtrack du jeu, souvent épique et dont on ne se lasse pas… La cerise sur le gâteau en terme d’immersion et de dynamisme !



Valkyria Chronicles 4 est une franche réussite. Le jeu s’avère long, complet, intéressant, et propose un gameplay carré et exigeant, mais agréable à prendre en main. Une fois le long didacticiel assimilé, c’est un pur plaisir de se rendre sur le champ de bataille, de donner ses ordres, puis de déplacer ses soldats pour faire un massacre. Avec son style graphique réussi et sa bande son excellente, le jeu bénéficie d’un enrobage qui donne encore plus envie de s’y plonger. On regrettera quelques dialogues un peu longs (malgré une écriture de qualité) et des animations vieillissantes. De bien maigres défauts face à la grande réussite qu’est Valkyria Chronicles 4. On en redemande !


Les + 

  • un style graphique qui fait mouche
  • de la stratégie complète et équilibrée
  • chaque classe a ses points forts et ses points faibles
  • le terrain à bien étudier avant de foncer tête baissée
  • excellente durée de vie
  • un gameplay riche et varié
  • l’aspect RPG et toutes les améliorations et évolutions qui vont avec
  • l’histoire, les dialogues, les thèmes abordés
  • des petites touches d’humour qui fonctionnent
  • la modélisation des tanks
  • excellente bande son
  • hyper accrocheur, tout simplement

Les –

  • parfois un peu bavard
  • des animations en retrait
  • le didacticiel qui n’en finit plus
  • des méchants qui manquent d’épaisseur

Panzer et Nouvia – Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *