TEST : Wreckfest, on a froissé un max de tôle !

Si le studio Bugbear Entertainment vous parle, c’est que vous avez posé vos paluches il y a quelques années déjà sur FlatOut, FlatOut 2 ou encore l’excellent FlatOut : Ultimate Carnage dont nous gardons d’excellents souvenirs. Oubliez au passage le très moyen FlaOut 4, la licence ayant été rachetée et entre d’autres mains. Wreckfest est donc le dernier né de Bugbear Entertainment, et on peut dire que l’attente aura été longue. Une année après sa sortie sur PC, le titre débarque enfin sur consoles. Pour le meilleur ?


TEST : Wreckfest, on a froissé un max de tôle ! blog jeux video gaming lageekroomSi vous avez connu FlatOut, vous ne serez pas dépaysés avec Wreckfest, qui vous permettra même de retrouver des sensations perdues. On pensera également, après les premières épreuves de démolition en arène, à l’excellente saga Destruction Derby ayant fait le bonheur des possesseurs de PlayStation. Wreckfest est un jeu qui se laisse prendre immédiatement en main, plutôt orienté arcade mais permettant néanmoins d’augmenter les sensations de pilotage et la difficulté en enlevant les aides à la conduite. Tout le monde y trouvera son bonheur, et la physique excellente couplée au poids des véhicules que l’on ressent à la perfection nous a d’emblée convaincu !



Parlons un peu chiffres : 24 pilotes qui s’affrontent sur quasi 70 pistes (en incluant toutes les variantes), des dizaines d’améliorations à débloquer, un mode carrière divisé en 5 parties , tout y est et le contenu s’avère plus que correct. Les modes de jeux ne sont pas très nombreux, mais la carrière, malgré son aspect redondant et son enchaînement un poil barbant de courses et d’épreuves, vous occupera pas mal d’heures. Il sera également possible de créer une course personnalisée ou encore de se la donner en ligne mais attention, aucun mode en écran splitté n’est disponible, ce qui est franchement dommage. Du côté des circuits, on trouvera des pistes en 8, des circuits plus traditionnels mais réservant quelques surprises du type looping et des arènes de destruction ou il faudra tout défoncer. La variété est au programme mais les circuits manquent de diversité au niveau des environnements, et le tout reste globalement axé campagne.


TEST : Wreckfest, on a froissé un max de tôle ! blog jeux video gaming lageekroom


L’énorme point fort de Wreckfest est donc son moteur physique et la gestion des dégâts des véhicules. Gagner des épreuves vous fera gagner de l’expérience et débloquera de nouveaux éléments pour customiser la voiture, allant d’améliorations liées à la vitesse à d’autres axées sur la puissance (sans oublier quelques changements davantage esthétiques). Les accidents et collisions se révèlent impressionnants, et la tôle se froisse de manière hyper réaliste. La configuration de certains circuits donne lieu à des « rencontres » entre les véhicules, qui vont devoir se croiser et s’éviter… Ou pas. On se tire donc la bourre avec plaisir et causer un maximum de dégâts rapportera encore plus de points. A vous de voir si vous souhaitez privilégier la vitesse et vous sortir de la masse ou rester groupé et défoncer tout ce qui bouge. Les dégâts sont très beaux et bien visibles, et votre véhicule dispose d’un certain nombre de points de vie. Le moteur pourra éventuellement souffrir, tout comme les freins ou les amortisseurs. D’un tour à l’autre, les concurrents doivent jeter l’éponge et les carcasses de voitures fumantes jonchent la route. C’est clairement jouissif, et on prend son pied à foncer à toute vitesse dans un pauvre lascar en train de désespérément se remettre dans le droit chemin. Ce côté « réaliste » des dégâts rend du coup très bien, et il faudra bien gérer ses points de vie pour terminer certaines courses. Certaines épreuves plus atypiques sont également de la partie, et on pourra débloquer un bus scolaire ou des tondeuses (les chutes des pilotes en cas d’accident sont excellentes), voire carrément participer à des courses de canapé à la conduite délicate. Malgré ces petites excentricités, le tout reste globalement classique.


TEST : Wreckfest, on a froissé un max de tôle ! blog jeux video gaming lageekroom


Techniquement, Wreckfest s’en sort plutôt pas mal, mais souffre de quelques défauts techniques. Le frame rate, bloqué à 30 images par seconde, subit quelques chutes dans les virages ou lorsque de nombreux débris jonchent les pistes, et l’aliasing est vraiment visible. Ça scintille en arrière plan, et le tout manque un poil de finesse. Le jeu reste néanmoins joli, et les véhicules sont parfaitement modélisés et reflètent le soleil de bien belle manière. Certaines textures au sol s’avèrent également très réussies, et les nombreux éléments destructibles participent à l’immersion ! Un choc un peu trop rude dans un bloc de béton par exemple pourra sérieusement le détériorer. Un soucis du détail qui fait vraiment plaisir. Du côté de la bande son, nous avons affaire à du bon gros métal des familles, et ça claque bien ! De quoi donner encore plus envie de se tirer la bourre !



Wreckfest souffre de quelques défauts techniques (aliasing, temps de chargement ultra longs, bugs) et d’un mode carrière qui manque d’originalité, mais ses atouts sont clairement au rendez-vous. La prise en main est excellente, tout comme les sensations dès les premiers tours de piste, et la gestion des dégâts est clairement excellentes. On passera d’un circuit classique à une course en 8 ou une arène de destruction en ayant toujours la même idée en tête : marquer un maximum de points et défoncer le plus d’adversaires possible. Dommage qu’il n’y ait aucun mode en écran splitté, ce qui aurait été la cerise sur le gâteau pour s’éclater à la maison avec ses potes. On se contentera, et c’est déjà pas mal, de multi en ligne ! Vendu moins de 40 euros, Wreckfest s’avère donc une bonne affaire et sera un bon défouloir pour bien appréhender la rentrée !


Les +

  • prise en main immédiate
  • le poids des véhicules parfaitement retranscrit
  • la gestion des dégâts, excellente
  • épreuves variées
  • véhicules améliorables
  • quelques excentricités franchement fun
  • la bande son

Les –

  • quelques chutes de frame rate
  • quelques bugs étranges
  • les temps de chargement
  • vue cockpit ratée (sans les mains !)
  • le mode carrière, vite redondant
  • manque un multi en local…

Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *