Avis manga Ki-oon : Valkyrie Apocalypse – La légende de Lü Bu

Alors que le succès de « Valkyrie Apocalypse » n’est plus à démontrer, il était évident que l’éditeur Ki-oon allait proposer aux lectrices et lecteurs français son spin-off « La légende de Lü Bu, prépublié au Japon de 2019 à 2022 dans le magazine Comic Zenon. Un spin-off prévu en 7 tomes qui revient sur la légende de cet invincible guerrier chinois, et dont la partie visuelle a été confiée à Takeo Ono. Direction la guerre des Trois Royaumes avec ce premier tome, disponible depuis le 4 janvier 2024, et que nous avons eu la chance de recevoir de la part de l’éditeur. C’est parti pour notre avis !


Synopsis : Avant de faire trembler les dieux lors du tournoi du Ragnarök, le nom de Lü Bu retentit à travers toute la Chine ancienne. Durant la guerre des Trois Royaumes, des centaines de milliers d’hommes s’affrontent dans des luttes sanglantes avec un seul but, désigner le chef suprême du pays. Lü Bu, lui, parcourt les champs de bataille avec son propre objectif. Est-ce la gloire ? Non, il l’a déjà. Le pouvoir ? Encore moins ! La fortune ? Peu lui importe. Ceux qui le suivent le font de leur propre gré, il n’a besoin de personne pour remporter la victoire. Une seule chose l’intéresse : trouver un adversaire à sa hauteur !



« Il n’y a que moi qui suis fort en ce monde. Tous les autres sont des faibles »

La dernière fois que nous avons croisé la route de Lü Bu, on en a salement bavé. C’était dans Wo Long : Fallen Dynasty, et il faisait partie des nombreux boss à affronter durant cette aventure vraiment difficile. Ce combat contre Lü Bu a duré plus de 2h30, durant lesquelles nous avons découvert l’étendu de son talent, sa puissance mais surtout son charisme. Autant dire qu’on savait à l’avance ce qui attendait ses ennemis dans notre ouvrage du jour. Lü Bu est un guerrier animé par un seul objectif : trouver un adversaire à sa hauteur. Il n’a que faire de l’argent, du pouvoir ou encore de la gloire, contrairement aux nombreux guerriers qui s’affrontaient durant la guerre des Trois Royaumes, époque durant laquelle des armées de dizaines de milliers d’hommes s’affrontaient dans le but d’élire le chef suprême de la Chine. Des batailles sanglantes, aussi stratégiques que violentes, durant lesquelles les têtes tombaient. Le contexte est posé dès ce premier tome, avec de nombreuses informations sur les différents généraux, les lieux, les forces en présence. Et au milieu de tout ça, il y a Lü Bu, toujours aussi classe.

Chaque apparition du guerrier permet à Takeo Ono de se faire plaisir et de proposer des illustrations toutes plus dynamiques les unes que les autres. Le trait est parfois épais, l’image très contrastée, et on en prend plein les yeux durant les affrontements, malgré quelques cases qu’on peine parfois à bien comprendre. C’est en tout cas très dynamique, et les différents généraux en imposent par leur taille, leur poids, leurs armes et leur puissance. Mais ils ne font pas le poids face à Lü Bu, qui impressionne clairement. Ce premier tome pose donc des bases intéressantes, reste parfois imparfait dans sa narration (notamment dans sa seconde partie), mais donne envie de découvrir la suite. Si on aime cette période et les affrontements sanglants, on en a pour son argent, et il faut également avouer que la jaquette de ce tome 1 a une certaine classe. Comme Lü Bu finalement, qui pourrait bien avoir trouvé, à la fin de ce premier volume, un adversaire à sa hauteur. Nous le saurons bientôt.


A lire également : 


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This function has been disabled for Lageekroom.

error: Content is protected !!