TEST : Cooking Mama Cookstar, on a ressorti le tablier sur Switch et PS4

La série Cooking Mama est bien connue des possesseurs de Nintendo DS, puisque c’est sur cette machine qu’elle a vu le jour en 2006. Depuis, les jeux se sont enchaînés, avec même quelques déclinaisons comme Gardening Mama ou Camping Mama, rien que ça. Mais ce qui nous intéresse, c’est la cuisine, et la licence fait son retour de façon assez inattendue sur Nintendo Switch et PS4, avec un nouvel opus que nous venons tout juste de recevoir. La magie opère-t-elle toujours ? C’est ce que nous allons voir.


TEST : Cooking Mama Cookstar PS4 blog gaming lageekroomLe principe même de Cooking Mama est quasi connu de tous : il s’agit de préparer de bons petits plats. Et c’est cette formule que l’on retrouve dans la version PS4 que nous avons entre les mains, avec, petite nouveauté, des recettes végétariennes. Ce mode végétarien est tout simplement une déclinaison des plats du mode classique. Exit la viande ou le poisson donc, et bonjour le seitan ou encore les burgers aux haricots noirs. L’idée est bonne, mais comme il faudra terminer une recette pour en débloquer une autre, vous allez vous retrouver à faire quasi la même chose en double dans les 2 modes de jeu. Il sera possible, avant de vous lancer dans une recette, de vous entraîner en choisissant n’importe quelle étape, souvent celle sur laquelle on a un peu de mal. A vous donc les joies d’éplucher des légumes, de râper du fromage, de découper viande et poisson ou encore de gérer la cuisson du riz. Les recettes sont nombreuses, et les premiers pas dans le jeu sont plutôt sympathiques. On retrouve les sensations de l’époque, avec cette petite pression pour parvenir à terminer chaque étape d’un plat dans le temps imparti.


TEST : Cooking Mama Cookstar PS4 blog gaming lageekroom


Bon, il faut tout de même avouer que le timer est vachement serré. On réussit parfois une étape au poil de fesse en faisant tout parfaitement bien, et le moindre raté entraine une note moins élevée à la fin de la préparation (3 étoiles sont à obtenir à chaque recette). Cela n’empêche pas de terminer chaque plat, mais les amateurs de trophées devront réaliser un sans faute. A la fin de la préparation, on pourra prendre une petite photo souvenir de l’assiette dressée, en choisissant le décor, l’angle de prise de vue ou encore le petit filtre insta qui va bien. Et votre note vous sera donc attribuée, via un système de like, à l’image de nos réseaux sociaux actuels. Cet opus ajoute donc un petit côté « moderne », finalement anecdotique, car seule la recherche des 3 étoiles compte. On se prend donc au jeu, on s’entraîne pour maîtriser chaque étape d’une préparation, et on se lance dans sa réalisation. Seulement voilà, le jeu devient rapidement répétitif et souffre d’un soucis de précision dans vos actions. Concrètement, les commandes ne répondent pas toujours très bien, et il nous est parfois arrivé d’appuyer correctement sur le bouton en question sans que l’action ne se réalise. Idem pour certains QTE capricieux, ou lorsqu’il faut touiller ou retourner un aliment avec le stick. Ces couacs de maniabilité, couplés au timer très serré, entrainent parfois l’échec d’un plat, ce qui est franchement frustrant. Oui, il faudra parfois se retaper une recette dans son intégralité parce que la dernière étape a foiré à cause d’un soucis de gameplay…


TEST : Cooking Mama Cookstar PS4 blog gaming lageekroom


La durée de vie reste globalement convenable, et cet opus ajoute quelques niveaux en multi franchement oubliables. C’est sympa le temps d’une soirée quoi… On est par exemple loin de la coopération d’un Overcooked, qui demande précision, organisation et surtout sérénité. On aura ici droit à quelques mini-jeux en versus ou en coop, comme faire tourner une pâte à pizza le plus vite possible, la course de vaisselle ou encore la préparation de mochis en duo. C’est sympa, mais on en fait vite le tour. Les amateurs de challenge opteront quant à eux pour le mode Cookstar, qui vous demandera de faire une recette intégrale sans aucune indication. Il faudra donc connaître chaque étape par cœur, ce qui ne sera franchement pas facile. Il faut l’avouer, cet opus ne fait pas partie des plus intéressants de la licence, et propose qui plus est des visuels certes mignons mais clairement dépassés. On a l’impression de jouer à un jeu mobile, et tout est très basique, des textures à l’ambiance sonore. La voix de Mama est, disons « spéciale », et elle répète sans cesse les mêmes phrases, donnant envie de baisser le volume. Les graphismes ne font pas tout certes, surtout dans un jeu comme celui-ci, mais un dernier point nous chagrine : son prix de vente. Cooking Mama Cookstar est en effet vendu une quarantaine d’euros, ce qui est un tarif franchement élevé. Oui, il y a de nombreuses recettes et un certain contenu, mais l’ensemble est trop basique et répétitif pour justifier un tel tarif. A une quinzaine, voire une vingtaine d’euros maximum, la pilule serait mieux passée.



En passant outre les rumeurs qui ont plané autour du jeu (on vous laisse découvrir ça, avec de grosses pincettes, sur internet), et en jugeant le produit tel qu’il est, ce Cooking Mama Cookstar est difficilement recommandable, en tout cas pas à plein tarif. Oui, on retrouve des sensations sympathiques qui nous rappellent notre jeunesse, mais l’ensemble manque d’émotion. Pire, malgré un contenu somme toute correct, le jeu souffre de soucis de maniabilité et s’avère parfois pénible à écouter (à cause de la voix de Mama) et à regarder, avec ses airs de jeux mobile. On pourra s’amuser de temps en temps à terminer quelques recettes ou avec des enfants sur les épreuves en multi, mais cela reste peu quand on voit les 40 euros demandés pour le jeu. C’est dommage, et le retour de Mama aurait mérité mieux.


Les +

  • on retrouve quelques sensations de l’époque
  • certaines recettes sont sympathiques à faire
  • contenu correct, un mode Cookstar qui propose un bon challenge
  • la présence du mode végétarien
  • parfois mignon
  • quelques épreuves en multi…

Les –

  • …mais cela reste beaucoup trop basique
  • ambiance sonore pénible
  • gameplay qui manque parfois de précision
  • le mode végétarien, qui n’est finalement qu’un doublon
  • visuellement très limité
  • vite lassant
  • vendu bien trop cher

Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.