TEST : Little Town Hero, petit mais costaud ?

Les développeurs de Game Freak sont de retour ! Ils laissent cette fois-ci de côté Pikachu et ses amis pour un jeu totalement inédit disponible depuis quelques mois déjà en dématérialisé sur Nintendo Switch, mais qui débarque également sur Xbox One et en version physique limitée sur PS4 et la console de Nintendo (une édition que nous vous avons présenté via un unboxing à découvrir à cette adresse). Little Town Hero, c’est son nom, est un RPG aux combats pour le moins originaux. Découvrons ensemble ce que vaut la dernière réalisation des développeurs japonais !


TEST : Little Town Hero blog jeux video lageekroomPour replacer le contexte, nous venions tout juste de terminer The Last of Us Part II avant de nous lancer dans Little Town Hero. L’univers coloré et mignon de ce dernier fait donc du bien après l’histoire profondément touchante et marquante du jeu de Naughty Dog. Mais bien que votre petit village soit paisible et accueillant, votre personnage n’a qu’une envie : découvrir le monde et vivre une aventure hors du commun ! Seulement voilà, pour quitter le village, il va falloir passer par le château, seul portail vers l’extérieur. Mais la tentative d’infiltration du château se solde par un échec cuisant et le soldat Angard vous renvoie chez votre mère, rien que ça. Il acceptera néanmoins de vous apprendre les bases du combat pour vous donner une chance de rejoindre la garde royale et espérer vivre cette aventure dont vous rêvez tant, d’autant plus que votre personnage va mettre la main sur une gemme mystérieuse lui conférant une grande puissance. Mais la paix qui semblait pourtant bien installée dans votre village va être de courte durée, et des monstres vont rapidement faire leur apparition. Et c’est à ce moment là que nous allons découvrir le système de combat, qui est, accrochez-vous, assez compliqué à expliquer.


TEST : Little Town Hero blog jeux video lageekroom


On retrouve une sorte de mélange entre un jeu de plateau, de carte et du tour par tour. Concrètement, et pour essayer de faire simple, il existe 3 types de cartes : attaque (cartes rouges), défense (jaunes) et actions spéciales (bleues). A chaque tour, des Izzit apparaissent. Ce sont des idées, qui possèdent des points d’attaque et de défense, et que l’ennemi pourra lui aussi utiliser. Quand une idée est utilisée, elle se transforme en Dazzit et cela consomme des points, qui vous vous en doutez sont limités. Le but étant de casser toutes les idées de son adversaire (ce qu’on appelle le all-break) et d’avoir encore sous la main de quoi l’attaquer (et les points nécessaires à cela) pour lui faire perdre de la vie. Si vous êtes à court de points, vous récupérez un point spécial qui permet de récupérer de nouvelles idées, et c’est reparti pour un tour. Entre chaque tour, on peut se déplacer en mode jeu de plateau, un compteur de chiffres (de 1 à 4) indiquant le nombre de case sur lesquelles se déplacer. Le terrain de jeu réserve quelques surprises dont des personnages de soutien qui pourront utiliser des attaques ou idées spéciales pour vous aider dans votre combat. Tout ceci est fort sympathique sur le papier, mais en jeu, c’est un peu compliqué à gérer, du fait du côté aléatoire des idées que vous récupérez. Il n’est pas question de se « confectionner » un deck avec vos propres idées récoltées, et ce côté aléatoire sera bien souvent frustrant, entraînant d’énormes longueurs dans les combats. Du coup, la stratégie n’est pas vraiment au rendez-vous, et on zonera parfois pendant des dizaines de minutes si on tombe sur des cartes merdiques. Le système était vraiment sympa sur le papier mais génère en fin de compte beaucoup trop de frustration, et des longueurs décourageantes. Dernière chose, le tout est intégralement en anglais, ce qui n’aidera pas la plupart des joueurs…


TEST : Little Town Hero blog jeux video lageekroom


En plus des combats, RPG oblige, vous aurez des quêtes à accomplir dans des environnements certes restreints mais vraiment agréables et mignons. On pourra donc aller interagir avec les habitants pour glaner des informations et élucider toutes sortes de mystères, certaines quêtes secondaires n’étant accessibles que dans des chapitres bien précis. Soyons honnêtes, le tout est répétitif et le jeu vous demandera principalement d’apporter un objet d’un point A à un point B. La découverte reste agréable et le tout, sans être incroyable, et très joli et coloré sur cette version PS4. La fluidité est au rendez-vous et le chara-design fonctionne lui aussi plutôt bien. Les environnements ne manquent pas de détails et le tout apporte une petite bouffée d’air après des jeux récents bien plus sombres. Cerise sur le gâteau, les musiques du jeu sont composées par Hitomi Sato et Toby Fox. On doit à ce dernier l’excellent Undertale et ses musiques qui restent en tête. Son travail sur Little Town Hero reste néanmoins un peu plus classique, et même si la bande-son est de qualité et souvent entraînante, elle reste un cran en dessous de son oeuvre précédente. Quelques pistes restent malgré tout en tête et mettent de bonne humeur ! On notera également un travail réussi sur les personnages et leurs caractères, malgré des PNJ en mode clonage qui ont tendance à se répéter un peu trop. La direction artistique reste de manière générale vraiment réussie. Côté durée de vie, nous avons mis 16h pour terminer l’aventure, mais il faut bien garder en tête que le côté parfois « aléatoire » des combats peut rallonger le tout, en plus de frustrer le joueur…



L’univers de Little Town Hero est frais et agréable et la balade réserve de bons moments. Mais l’expérience de jeu est à nos yeux gâchées par les combats, dont le système original était pourtant prometteur. Les affrontements sont en effet trop longs et plombés par le côté aléatoire des cartes que l’on reçoit. Il est possible de perdre un combat à cause d’une main décevante alors que l’on maîtrisait largement la situation, d’où de nombreuses frustrations. En mettant ça de côté, l’aventure reste dépaysante, mais les dialogues intégralement en anglais réserveront une nouvelle fois à une certaine catégorie de joueurs. Dommage.


Les +

  • chouette direction artistique
  • graphismes très propres et fluides
  • la bande-son
  • le bestiaire qui fait le job
  • durée de vie correcte
  • les personnages souvent attachants
  • le système de combat, sur le papier…

Les –

  • … ce dernier étant plombé par le côté aléatoire des cartes
  • affrontements trop longs et souvent frustrants
  • tout en anglais
  • caméra mal centrée
  • des quêtes assez redondantes
  • le village manque clairement de vie

Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.