Avis Manga Doki-Doki : The Alexis Empire Chronicle – Tome 1

Ne vous fiez pas à sa couverture colorée : The Alexis Empire Chronicle est bien plus sombre et violent qu’il n’en a l’air ! Ce manga adapté d’une série de romans écrits par Awamura Akamitsu (publiés chez SB Creative) a débarqué à la rentrée chez Doki-Doki, et nous nous sommes plongés dans sa lecture. Découvrons ensemble le premier tome de ce récit de guerre percutant et son héros Léonate, avec notre avis sans spoiler. C’est parti !


Synopsis : Alors que le monde est plongé dans une période de troubles, Léonate perd sa patrie suite à une trahison. Couvert d’infamie et imputé du surnom de “prince vampire”, il sombre dans la tristesse et la déchéance. Mais son histoire ne fait que commencer. Illustres généraux, femmes de talent, sages et prodiges se rassemblent autour du jeune homme qui a juré de se relever. Voici venu le temps d’exercer la vengeance et de mener une virulente riposte pour éliminer le mal qui gangrène l’empire. Plongez au cœur d’un grand récit de guerre épique, ponctué de bravoure, d’exploits et de stratégies militaires dans un univers d’heroic fantasy ! Ce premier tome est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.



Les première pages du manga donnent le ton. La guerre fait rage entre les soldats de la province d’Alexis et l’armée du royaume d’Admorf, qui semble avoir pris l’avantage. Plus nombreux, les soldats ennemis ne demandent qu’à donner le coup de grâce à Léonate et à la très charismatique Rosalia, nos 2 héros. La confrontation entre les 2 armées est violente, et le sang coule tout autant que les bras et les têtes tombent. C’est un déferlement de violence qui se déroule sous nos yeux, et on découvre tout le potentiel guerrier de Léonate, qui se battra jusqu’à la mort. Mais avant de connaître le dénouement de cette bataille, la narration fait un bon en arrière jusqu’à l’enfance du jeune homme puis son entraînement pour devenir un valeureux guerrier. On en apprend beaucoup sur son évolution et la relation forte qu’il entretient avec Rosalia, toujours prête à protéger sa province et ses habitants. On découvre donc tout ce qui s’est passé avant la bataille des premières pages, ce premier tome faisant office de gros prologue. Même si l’on sait à quoi s’attendre, les événements s’enchaînent de manière rythmée, et le tout est très dynamique. L’aspect militaire est bien entendu très important dans notre récit, Léonate et les siens tentant de déjouer les plans et les attaques de leurs ennemis, mais l’aspect politique est bien mis en avant également. Le tout est très bien écrit et complexe juste comme il faut, nous faisant comprendre qui tire les ficelles, à savoir les 4 Patriarches. Les riches gouvernent et ne pensent qu’à leur confort, et iront jusqu’à sacrifier leurs armées pour conserver leurs privilèges. Un miroir de notre société actuelle qui fait parfois froid dans le dos. Ce premier tome s’avère déjà très riche en explications, et on sent bien que Léonate va mettre un bon coup de pied dans ce système qui pénalise les populations. Les personnages sont travaillés, et on comprend rapidement les motivations de chacun au point de s’y attacher sans forcer, l’émotion étant même au rendez-vous. On passera sur certains clichés (notamment en ce qui concerne les méchants) et sur quelques petites incohérences pour saluer le travail global de la narration et l’univers en général.

On peut dire que les dessins de Satô sont surprenants, tout autant que la violence visuelle de certaines scènes (têtes ou membres tranchés). Que l’on parle des personnages, des expressions faciales, des paysages, des armures ou encore du dynamisme des combats, le tout est très riche et détaillé, avec un coup de crayon parfois dense qui donne un sacret cachet aux illustrations. Les détails sont nombreux, notamment dans les décors, ce qui permet de bien immerger lors de la lecture et de bien se situer géographiquement. Certains visuels en jettent méchamment et font preuve d’originalité (comme celui que nous avons choisi ci-dessus avec les reflets dans l’épée), mettant en avant nos héros dans des postures bien classes. Les séquences mettant en scène les nombreux soldats sont elles-aussi généreuses en détails ! Une fois le gros prologue passé, on sent que l’histoire va prendre son envol et que Léonate va encore prendre de l’importance, et nous avons hâte de découvrir tout ça !


A lire également :


The Alexis Empire Chronicle est un belle découverte. Adapter un roman en manga n’est jamais chose facile, mais Yû Satô est parvenu de belle manière à mettre le texte d’Akamitsu Awamura en image. Même si l’histoire ne réserve pas énormément de surprises, ce premier tome nous présente son univers avec intelligence, mélangeant stratégies militaires, combats sanglants et impressionnants et intrigues politiques. Le cocktail fonctionne, et la lecture est réellement prenante. L’histoire devrait monter en puissance dans la suite, que nous avons hâte d’avoir entre les mains.


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *