Avis Manga Doki-Doki : The Alexis Empire Chronicle – Tome 2

Belle surprise de la rentrée chez Doki-Doki, The Alexis Empire Chronicle va nous raconter la suite de son histoire dès le 4 novembre prochain avec son deuxième tome. Après un premier volume dense mettant en place son univers, à base de  stratégies militaires, de combats sanglants et d’intrigues politiques, le manga de Yû Satô, adapté d’une série de romans écrits par Awamura Akamitsu (publiés chez SB Creative), va prendre une tournure un poil différente dans cette suite. C’est parti !


Avis Manga Doki-Doki : The Alexis Empire Chronicle – Tome 2Synopsis : Léonate a perdu sa tante et sa patrie. Mais le moment est venu pour le jeune homme et ses camarades de se relever. La riposte se met en marche et commence par la purge des bandits qui gangrènent l’empire. En éliminant ainsi les crapules qui répandent violence et barbarie, Léonate et ses compagnons deviennent de véritables héros dont la renommée ne tarde pas à retentir aux quatre coins de l’empire. Mais cela ne tarde pas à attiser la colère de Schardt, le frère aîné de Léonate, qui va décharger toute sa rage sur la province d’Eïdonia gouvernée par Alan, le grand ami du jeune héros. Une grande guerre est sur le point d’éclater au beau milieu d’une époque déjà houleuse… Plongez au cœur d’un grand récit de guerre épique, ponctué de bravoure, d’exploits et de stratégies militaires dans un univers d’heroic fantasy ! Ce tome 2 est à découvrir sur le site de l’éditeur à cette adresse.


Avis Manga Doki-Doki : The Alexis Empire Chronicle – Tome 2


De l’action, du suspense, des batailles sanglantes et des personnages charismatiques : le premier tome de The Alexis Empire Chronicle ne faisait pas dans la dentelle et nous présentait un monde impitoyable, dans lequel Léonate et son armée faisait tout pour survivre. Notre héros comptent bien mettre un bon gros coup de pied dans un système privilégiant les riches, dominé par les 4 Patriarches. Mais l’armée d’Alexis a été vaincue, et la tante de Léonate, qui l’avait entraîné, est morte. Nos héros se regroupent donc dans une petite ville pour préparer leur revanche, leur but principal étant de récupérer leur patrie. Et quoi de mieux pour se faire une renommée que d’aider la population en se débarrassant des bandits qui polluent l’empire. Ce tome 2 démarre sur quelques têtes coupées, et on apprend que 2 années viennent de s’écouler, durant lesquelles Léonate a vu sa popularité augmenter. Ce deuxième tome va ensuite prendre un ton plus léger, et on assiste à un rendez-vous entre Léonate et la jolie Sheala qui en pince pour lui. Une séquence rafraîchissante, souvent drôle, qui tranche avec la violence du premier tome. Ce tome 2 s’avère différent dans son approche, et se concentre davantage sur ses personnages. Léonate retrouve également son ami d’enfance Alan, devenu seigneur de la province d’Eïdonia à la place de son père. L’histoire va désormais se concentrer sur ce personnage, via un flashback nous racontant son enfance, les relations difficiles avec la famille de la province voisine de Kriméria et sa rencontre avec Léonate. Alan est un personnage intéressant, et il va devoir faire face à ses propres démons pour grandir, d’autant plus que les choses vont s’accélérer avec une déclaration de guerre et le retour du frère ainé de Léonate, Schardt. Ce dernier, qui semble haïr son frère, va déclencher une guerre qui va obliger nos héros à se serrer les coudes.

Moins axé sur la bataille, ce tome 2 de The Alexis Empire Chronicle est davantage axé sur ses personnages, sur l’ascension de Léonate dans le cœur de la population et ses relations avec son ami d’enfance Alan. On retrouve également des séquences nettement plus légères, et l’humour s’invite au récit de façon plutôt agréable. Mais cette soudaine légèreté ne fait pas oublier les enjeux politiques et géographiques qui pèsent sur nos héros. Ce tome est une nouvelle fois assez dense, avec de nombreuses explications et une narration riche. L’immersion est au rendez-vous, grâce à quelques illustrations nous présentant les environnements ou encore une carte géographique permettant de bien saisir les enjeux et les lieux. Moins dynamique et violent, ce tome 2 reste prenant, et Yû Satô parvient une nouvelle fois à nous faire aimer ses personnages. Les dessins sont détaillés, et on sent que le mangaka apporte sa propre touche au récit. Il le dit d’ailleurs lui-même en fin de tome :  » j’ai pris la liberté d’insérer des scènes inédites qui ne sont pas dans roman de M. Awamura en me disant que c’était probablement ce qui était écrit entre les lignes ». Et ça marche plutôt bien !


A lire également : 


Ce tome 2 de The Alexis Empire Chronicle, disponible on vous le rappelle dès le 4 novembre prochain, adoucit son récit et propose quelques séquences plus légères et un brin d’humour. Les personnages se développent et l’histoire en intègre de nouveaux, mais le récit n’oublie pas d’enrichir également ses enjeux politiques et géographiques. Toujours aussi dense et réussi visuellement, le manga s’octroie donc une légère pause dans son action, pour mieux nous faire aimer ses personnages, mais ce répit sera de courte durée avec un tome 3 qui s’annonce vraiment intéressant !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *