Avis Manga Editions H2T : Innermost – Tome 3

C’est depuis le 19 août dernier qu’est disponible le tome 3 d’Innermost, une série prévue en 6 tomes dessinée et scénarisée par le mangaka Redjet, que nous suivons avec attention sur ses réseaux sociaux (son compte Instagram est à découvrir ici). Les 2 premiers tomes ont fait mouche de notre côté, proposant un rythme intense, des personnages bien développés, mais surtout un univers riche s’inspirant d’œuvres cultes de la science-fiction. Nous avions laissé nos héros dans leurs préparatifs de la bataille face aux Galags, et il est temps de nous plonger dans cet assaut qui va laisser des traces. C’est parti !


Avis Manga Editions H2T : Innermost – Tome 3 blog manga lageekroomSynopsis : Fin du XXème siècle : au cours d’une exploration, deux astronautes mettent à jour un immense cratère sur la face cachée de la Lune. Ils y découvrent les restes enfouis d’un être extraterrestre. Ce qu’ils ignorent c’est que l’astre n’abrite pas qu’une seule créature, mais une colonie entière d’aliens qui attaquera la Terre 60 ans plus tard, exterminant la quasi-totalité de l’humanité. Ces monstres seront baptisés: Galags. En 2075 après la grande guerre qui a vu triompher l’humanité, une seule ville concentre la défense anti-alien et le haut de la société : Turel. Mais alors que les hauts-citoyens vivent en sécurité derrière les murs d’enceinte de la cité, de nouveaux rapports font état de massacres dans les quartiers pauvres. Eris une jeune étudiante promise à un brillant avenir et Devil un mystérieux chasseur de Galags devront percer à jour les secrets de Turel sous peine de voir l’humanité restante détruite par un nouvel ennemi d’origine inconnue.


Avis Manga Editions H2T : Innermost – Tome 3 blog manga lageekroom


N’y allons pas par quatre chemins : Innermost nous a une nouvelle fois collé une tarte. Le fait que la série soit dès le départ pensée pour contenir 6 tomes y est sans doute pour quelque chose : l’auteur sait où il va et son rythme n’en est que meilleur. Ce tome 3 reste néanmoins davantage tourné vers l’action et la lutte contre les Galags, qui sont loin d’avoir été battus lors de la première guerre extra-mondiale. Nos héros s’apprêtent donc à affronter des vagues d’ennemis mais se rendent compte que les Galags sont loin d’être des aliens sans cervelle et qu’ils agissent avec coordination et semblent même opter pour certaines stratégies. Eris, Devil, Raven et leurs alliés vont donc en prendre plein la tronche et se sauver la vie mutuellement. Certaines scènes sont particulièrement intenses, et on a peur pour nos héros. Devil est quant à lui toujours assoiffé de vengeance, et il ne lâchera rien tant que les Galags ne seront pas tous exterminés. On en sait désormais un peu plus sur le jeune homme et ses motivations, mais également sur sa force et notamment son bras surpuissant, qu’il doit utiliser avec parcimonie. Malgré ce déluge d’action, l’aspect politique de l’histoire refait surface. A l’image des films de Romero qui critiquaient la société, son système économique et les hommes politiques, Innermost nous fait comprendre que la menace vient de l’espace, mais pas que… Les dirigeants ont eux aussi leurs casseroles, et semblent mener des expériences pas très catholiques. Certains clichés sont au rendez-vous il faut l’avouer, mais c’est le genre qui veut ça. Et ce n’est pas le retour de Lady W (incarnée par Eris), qui tente de rallier à sa cause les citoyens de Turel, qui va apaiser les choses. Cette dernière affirme qu’elle a trouvé le moyen d’apprivoiser les Galags (nous vous laissons découvrir les événements amenant à cette conclusion) et veut à tout prix priver le gouverneur de son pouvoir. La Black Zone a été détruite, la Gray Zone doit être bombardée également quitte à sacrifier sa population : le climat est tendu et l’ambiance résolument sombre.

Ce tome 3 est toujours aussi dynamique et bien rythmé, et parvient à développer ses personnages malgré la grosse dose d’action, notamment via de courts flashbacks. Mais c’est la partie technique qui colle une nouvelle fois une baffe ! Visuellement, le mangaka Redjet se fait plaisir, avec des illustrations en pleine page ou double page qui en jettent méchamment, avec de nombreux détails et une énergie assez incroyable. Le travail sur les aliens est également monté en puissance par rapport au premier tome, et ceux-ci conservent toujours leur côté mystérieux mais ont malgré tout gagné en détails. Lorsque Devil éclate la tronche d’un Galag, on le sent passer ! Mais notre héros est loin d’être indestructible, et sa vengeance souvent aveugle pourrait lui jouer des tours et fait que l’on a également peur pour lui. Sa relation avec Eris passe en second plan, mais on sent que la jeune femme est déjà très attachée à lui. Mention spéciale également pour les visages ou encore les mechas, qui bénéficient d’un soin tout particulier.


A lire également : 


Ce tome 3 d’Innermost est pour nous ne petite claque et un bel hommage à la science-fiction. Nous en sommes déjà à la moitié de l’histoire, et même si ce tome est plutôt orienté action, il n’en n’oublie pas de densifier son aspect politique et ses personnages. Malgré quelques clichés et un côté parfois manichéen, Innermost est un manga riche et accrocheur, porté par des personnages attachants et un style graphique assez incroyable. C’est souvent superbe et ultra dynamique, et les scènes d’action dépotent ! Nous avons hâte d’en découvrir encore plus sur Devil et son passé, sur les tensions politiques à venir, mais également sur les Galags, qui semblent eux aussi évoluer. Vivement la suite ! On vous invite en attendant à découvrir l’oeuvre de Redjet sur le site des éditions H2T, juste ici !



Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *