Avis Manga Editions H2T : Rasetsu Primal Hunt – Tome 1

Après plus de 30h passées sur Death Stranding et déjà une bonne quinzaine sur Shenmue III, il est temps de poser la manette pour souffler un peu. Et quoi de mieux qu’un manga pour se poser et s’immerger dans un nouvel univers ! Nous allons aujourd’hui vous parler du tome 1 de Rasetsu Primal Hunt, sorti aux éditions H2T le 16 octobre 2019, et que nous avons reçu récemment. Nous venons de le terminer, et il est temps de vous donner notre avis à chaud !


Synopsis : ll y a quelques années, en Inde, des scientifiques ont découvert une nouvelle espèce hybride qui mêle les caractéristiques de l’animal et de l’humain, créant une forme de vie supérieure. Cette Espèce, qui a rapidement dominé les humains dont elle se nourrissait, fut baptisée «Kravyads» par les communautés locales. Une appellation que les scientifiques utilisent toujours. Brésil, en pleine forêt Amazonienne, une équipe de chercheurs est sur les traces d’un animal que les habitants appellent “l’Ogre”. Deux frères, Ren et Ryo, accompagnés de Nata forment un trio de jeunes scientifiques qui font partie de l’expédition. Alors qu’ils s’enfoncent dans la jungle, l’équipe est attaquée par une abominable créature qui massacre et dévore tous ceux qui se trouvent sur son chemin.



Après vous avoir présenté le duo argentin Pablo Rey et Noelia Sequeida, à l’origine de l’excellent Bloodline Symphony, c’est d’un duo brésilien dont il va être question aujourd’hui. Rasetsu Primal Hunt est en effet l’oeuvre de « EUDETENIS, un duo formé par Paulo le scénariste et, Giovana la dessinatrice, qui travaillent ensemble sur le marché national brésilien et international depuis 2012 ». On comprend de ce fait mieux pourquoi le folklore brésilien est mis en avant dans ce premier tome, et de bien belle manière, avec toutes les explications en annotation pour tout saisir. Vous l’aurez compris en lisant le synopsis, l’ouvrage mélange expériences scientifiques et action, mettant en avant des membres d’une tribus qui peuvent dorénavant se transformer en bête féroce et qui se retournent contre leur propre peuple. Notre trio de personnages principaux aura également son rôle à jouer, et principalement Ren, qui va lui aussi faire les frais du scientifique fou. Relâché dans la nature suite à la destruction pour le moment mystérieuse du laboratoire dans lequel il était captif, Ren va trouver refuge dans une tribu au sein de la forêt, et aura pour objectif de partir à la recherche de son frère et de la petite amie de celui-ci. Mais sa convalescence sera de courte durée, et les membres de la tribu vont rapidement se faire attaquer.



Rasetsu Primal Hunt est un peu le manga que l’on rêve de lire quand on est gamin, et encore aujourd’hui (car nous sommes, vous le savez, de grands gamins !). Ce premier tome pose rapidement les bases de son histoire pour nous envoyer dans le vif du sujet, et le tout est parfaitement clair. L’histoire n’en oublie pas d’être généreuse en action, avec des combats à la brutalité bestiale (c’est le cas de le dire) et un design globalement réussi. La violence est présente, et certains personnages en font déjà les frais. Mais ce qui nous a le plus emballés dans ce premier tome est l’aspect technique et le coup de crayon. En plus de certaines illustrations en grand format qui claquent méchamment, les auteurs ont tenté des choses en terme de mise en scène. On citera par exemple cette séquence en vue à la première personne (on ne voit que les bras du personnages et on suit l’action à travers son regard) lorsque Ren s’échappe du laboratoire avant son explosion. C’est très bien fichu et ultra immersif. Les visages sont également très réussis, et certains font parfois froid dans le dos (lors des transformations par exemple). Du côté des bémols, on pourra reprocher quelques cases un peu moins lisibles et un peu chargées lors des combats, et quelques petites coquilles de traduction (« montre » au lieu de « monstre »). Rien qui n’entache le plaisir de la lecture en tout cas. Nos auteurs n’en oublient pas de proposer quelques messages importants, notamment sur les relations (et bien souvent les rapports de force) entre les hommes blancs et les habitants de ces tribus. Mention spéciale, pour terminer, à la qualité globale de l’ouvrage. On n’en attendait pas moins de la part de l’éditeur, et le papier est épais et de qualité, tout comme la couverture, superbe.



Ce premier tome de Rasetsu est très emballant et se lit très vite. L’action est au rendez-vous et l’histoire se met rapidement en place. Si on pourra à quelques moments ressentir un petit côté déjà-vu (expériences scientifiques qui tournent mal), l’aspect technique rattrape le tout avec des séquences vraiment chouettes. Les personnages sont charismatiques et s’avèrent déjà attachants, et il nous tarde de découvrir la suite de l’histoire, qui va faire entrer en scène de nouveaux protagonistes. Notez que vous pourrez découvrir des informations sur les personnages et le bestiaire en fin de tome, ce qui est toujours un plus pour en apprendre davantage sur l’univers proposé.


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *