Avis Manga Glénat : Ballad Opera – Tome 5 (dernier tome)

C’est le 19 août dernier que s’est achevée la série Ballad Opera aux éditions Glénat. Le manga d’Akaza Samamiya touche donc à sa fin, non sans une certaine émotion. On retrouve dans ce dernier tome notre trio (Haruto, Shiro et Kuro), qui va devoir régler la situation sur Terre en terminant de capturer les âmes perdues mais également dans le royaume des Cieux où quelqu’un semble tirer les ficelles. Des révélations sont à prévoir dans ce tome final, dont nous allons vous parler sans plus attendre. 


Avis Manga Glénat : Ballad Opera - Tome 5 (dernier tome) blog lageekroomSynopsis : En retrouvant ses souvenirs du passé, Haruto est envahi d’une profonde terreur. Pour tenter de tout remettre à zéro, il se lance à corps perdu dans la récolte des âmes perdues, mais ses actions réveillent le shinigami en lui, qui finit par prendre totalement possession de son corps. Shiro et Kuro sont profondément choqués en voyant qu’il n’hésite pas à tuer des innocents durant sa chasse. Que vont-ils décider de faire, alors que leur séparation est imminente ? Ce tome 5 est à découvrir sur le site de Glénat, à cette adresse.


Avis Manga Glénat : Ballad Opera - Tome 5 (dernier tome) blog lageekroom


Akaza Samamiya avait annoncé la couleur à la fin du tome 4 : le tome suivant de Ballad Opera sera le dernier. On pouvait donc s’attendre à pas mal de révélations dans ce tome final, et nous n’avons pas été déçus. Rassurez-vous, aucun spoiler ne sera de la partie dans cet avis, mais sachez que vous trouverez les réponses à toutes vos questions dans ce dernier volume. Qui tire les ficelles au royaume des Cieux ? Qui est vraiment Haruto ? Pourquoi le jeune homme a t’ il perdu la mémoire ? Et qui est réellement la jeune Tsubaki ? Est-elle réellement une âme perdue ? Tout s’éclaire de page en page avec une narration qui reste fluide, sans tomber dans l’accumulation de révélations et l’indigestion. Nos personnages sont toujours aussi bien traités, et leurs relations (travaillées et approfondies tome après tome) procurent pas mal d’émotions. Haruto reste l’élément clé du récit, et son évolution est aussi surprenante qu’intéressante. Difficile d’en dire plus sans vous gâcher les surprises, mais sachez que ce tome conclut la série avec brio. On notera pour finir que l’humour, déjà discret dans le tome précédent, a quasiment disparu ici. C’est l’émotion qui passe en premier plan, ce qui n’est pas pour nous déplaire, surtout lorsque cela fonctionne.

Visuellement, on retrouve cette ambiance gothique et religieuse si particulière, qui parvient encore à nous surprendre avec des illustrations de toute beauté. Les personnages sont détaillés, et leurs traits toujours aussi fins. Le découpage en grandes cases permet à l’auteur de proposer des dessins dynamiques, toujours parfaitement nuancés entre les scènes lumineuses et d’autres plus sombres. Les visages sont une nouvelle fois magnifiques, tout comme les regards souvent lourds de sens. Le personnage de Haruto est très réussi de ce côté là.


A lire également : 


Que l’attente fut longue depuis le mois de janvier pour découvrir cette suite et fin de Ballad Opera. La série de Akaza Samamiya a su nous convaincre dès ses débuts, avec son histoire accrocheuse et des dessins superbes. Ce tome 5 apporte son lot de révélations et conclut la série avec brio, proposant une narration réussie qui parvient à tout nous dire sans être indigeste. C’est beau, c’est touchant, et l’histoire réserve des surprises : Ballad Opera est une belle réussite, disponible aux éditions Glénat. 


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *